Le 19e siècle a été une période importante pour la science. C’est à cette époque que des savants ont inventé toutes sortes de choses, dont plusieurs sont encore utilisées aujourd’hui. Sans leur apport, notre monde ne serait pas aussi avancé technologiquement. Alex Alice, un auteur français connu notamment pour ses séries Le Troisième Testament (Glénat) et Siegfried (Dargaud), nous revient avec un nouveau diptyque publié chez Rue de Sèvres, Le Château des étoiles. J’ai lu le premier tome, La conquête de l'espace

L’action se déroule en 1868. Séraphin est un jeune garçon qui se passionne, tout comme son père et sa défunte mère, pour l’éther, une espèce de combustible qui procurerait l’énergie nécessaire pour voyager jusque dans l’espace. Après avoir reçu un message mystérieux, le garçon et son père s’embarquent pour l’Allemagne. Là, ils y font la rencontre de Louis II. Le monarque a entendu parlé de leurs travaux et souhaite qu’ils les aident à construire son aéronef à éther. Le projet n’est pas sans danger, car la Prusse convoite également ce vaisseau…

Même si l’éther n’a jamais été vraiment découvert, cette bande dessinée est sans conteste un merveilleux hommage aux visionnaires et explorateurs de cette époque, aux gens qui n’avaient pas peur de repousser constamment les limites techniques et humaines et souvent au péril de leur propre vie.

Plus concrètement, La conquête de l’espace  est un ouvrage dense et très travaillé, notamment sur le plan graphique. Bien qu’étant assez bavard, il accorde une grande importance au dessin et plus spécifiquement aux schémas. On y retrouve, en effet, quelques plans d’engins surréalistes qui rappellent souvent ce que nous montrait Jules Verne dans ses romans.

L’enfance est également au coeur du récit. En plus de rendre l’album plus accessible, l’auteur nous rappelle que c’est souvent à ce moment de notre vie que vous avions les idées les plus folles. En quelque sorte, c’est ce que font les inventeurs : écouter les idées les plus irréalistes qui traversent leur esprit. 

Malgré un aspect technique fort, Le Château des étoiles s’adresse clairement à un large public. Il y a de l’action, des rebondissements et un soupçon d’humour. L’intrigue n’est qu’à ses débuts, mais ça promet pour la suite.

Les couleurs pastels, quant à elles, donnent souvent l’impression que nous lisons les contes de fées que nos mères nous racontaient quand nous étions des bambins. Étant donné qu’une grande partie de l’action se passe dans un château reculé, ces couleurs sont, dans ce cas-ci, tout à fait appropriées. 

Verdict 

Après ma lecture de ce premier opus, j’ai ressenti une délicieuse sensation, comme du temps où on me lisait une histoire avant que j'aie me coucher. J’avais le sentiment que tout était possible! Bref, voilà une mini-série à suivre! 

 

Le Château des étoiles, tome 1 - La conquête de l’espace 

Alex Alice 

64 pages 

Rue de Sèvres

 

Cote : 4 étoiles sur 5

 

Source(s) image(s):
Rue de Sèvres

Commentaires