BORNES ÉLECTRIQUES

En 2012, Teddy Beat, une bande dessinée de Morgan Navarro, avait remporté le Prix de L’Audace au Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême. Près de quatre ans plus tard, l’ours bleu qui n’a pas froid aux yeux est de retour dans Les voyages de Teddy Beat. Et disons qu’il est en très grande forme! 

Dans cette nouvelle aventure, Teddy va faire le tour du monde en solitaire. Son objectif : coucher avec le plus de femmes possible. Sa quête de la chair va connaitre un immense succès, car il va rencontrer un nombre incroyable de membres du sexe opposé qui seront prêts à passer du bon temps avec lui.

Au Maroc, il va rencontrer des soeurs pas si pieuses que ça. Ensuite, à Paris, il va remplacer son ami photographe et va découvrir les « joies » de la photographie de mode. Puis, en Inde, il va atteindre le nirvana en plein désert. Finalement, en Israël, ça va être l’apothéose quand il va coucher avec une femme en plein bombardement.

Les voyages de Teddy Beat enchaine, comme on peut le voir, les situations improbables. Par contre, c’est justement ça qui rend cet album aussi jouissif (pardonnez ce jeu de mots facile). Certes, l’album présente plusieurs scènes explicites, mais Morgan Navarro s’est vraiment forcé pour nous offrir quelque chose de plus « intelligent » qu’une simple bande dessinée qui enchaine sans aucun lien des scènes de sexe. 

Étonnamment, l’invraisemblance des scènes nous fait vraiment rigoler, surtout la dernière, qui conclut magnifiquement ce récit. Quelle finale grandiose! 

Au cas où vous n’aviez pas compris encore, c’est le genre d’album qu’il n’est pas suggéré de lire dans le transport en commun, sauf si vous voulez vous faire dévisager. C’est vrai qu’il s’agit d’un ouvrage anthropomorphiste qui ne présente aucun être humain, mais il n’y a aucune censure dans les illustrations montrant les rapports sexuels. 

L’aspect graphique est d’ailleurs une réelle réussite. Les personnages débordant de couleurs sont d’une grande originalité. En même temps, ils conservent un fort caractère humain. Je pense notamment à leurs parties intimes qui n’ont rien d’animal, si vous voyez ce que je veux dire… 

Les décors sont, de leur côté, réduit au strict minimum, mais, entre vous et moi, on ne se procure pas un livre comme celui-ci, pour admirer la beauté des paysages. 

Verdict

Les voyages de Teddy Beat s’adresse peut-être à un public averti, mais son humour absurde et sa narration fluide permettent vraiment de le démarquer des oeuvres similaires. 

 

Les voyages de Teddy Beat 

Morgan Navarro

228 pages

Les Requins marteaux 

 

Cote : 4 étoiles sur 5.

Source(s) image(s):
Les requins marteaux

Commentaires