BORNES ÉLECTRIQUES

Qu’on se le dise : parler en public, c’est effrayant. Quand on est petit, le mot « oral » nous fait vomir tandis que lorsqu’on est adulte, l’idée d’ouvrir la bouche devant des dizaines de paires de yeux fait trembler l’ensemble de notre corps. Or, comment parvenir à être à l’aise devant un public ? Voici cinq trucs que j’ai développés puis mis en application et qui fonctionnent dans mon quotidien !

À LIRE AUSSI: Si vous faites l’une de ces 50 choses, vous serez immédiatement heureux, selon la science

 

Petite tranche de vie avant de vous présenter mes conseils : je n’ai pas toujours été à l’aise devant les gens. En fait, je vous dirais que ce n’est que vers la fin de la vingtaine que j’ai réalisé que je pouvais bien parler devant un public.

Auparavant, l’idée de dire quoi que ce soit devant des gens me terrifiait au plus haut point. Cette simple idée m’a fait vomir à plus d’une occasion et j’avais même des autorisations spéciales pour ne pas faire d’oraux à l’école tellement ces derniers me traumatisaient. Aujourd’hui, je donne des formations (voire des cours complets), j’effectue des présentations pour des organismes, j’accueille des groupes d’étudiants et je suis reconnu pour mon aisance à parler devant un public.

Bref, c’est pour vous dire que je pars de loin et que je suis la preuve vivante qu’on peut vaincre cette phobie de parler devant des gens !

Ceci dit, passons aux trucs !

 

Intéressez-vous vous-même

Comment croyez-vous pouvoir intéresser qui que ce soit si vous n’êtes pas vous-même intéressé par le sujet que vous désirez partager ? Personnellement, quand je parle devant des gens, je me mets à la place de quelqu’un dans le public et je me demande si, à sa place, je trouverais la personne gaspillant sa salive devant moi intéressante. À l’école, j’ai eu plus d’un professeur désintéressé par sa matière qui ne faisait que lire son document ou son PowerPoint. Endormant au plus haut point !

Soyez passionné par ce que vous partagez ou racontez et vous verrez que l’intérêt des gens envers vous vous motivera naturellement. Même le sujet le plus banal et inintéressant peut devenir extrêmement captivant en fonction de la personne le partageant !

 

Développez votre langage

L’une des principales craintes lorsqu’on parle en public est de perdre ses mots. Quand ça arrive, on a l’impression de casser notre discours et d’ainsi gâcher tout le reste de notre présentation.

Pour contrer cette difficulté, développez votre langage. Lisez, écoutez les gens parler et appropriez-vous les mots de la langue servant à présenter. En ayant plus de mots à sa disposition, il est plus difficile de bégayer et plus facile d’associer les bons termes à nos idées. Qui plus est, vous enrichirez votre présentation en évitant les répétitions. Un beau deux pour un !

 

Oubliez les petites distractions

Demander à un auditoire d’être totalement attentif lors d’une présentation, c’est impossible. Des études en psychologie ont démontré que le niveau d’attention d’une personne ne peut être maintenu au-delà de 20 minutes. Donc, oui, les gens bougeront sur leurs chaises, tousseront, dessineront et parleront entre eux, voire même s’assoupiront !

Ne vous laissez pas déconcentrer par tout cela et dites-vous que ces manifestations d’inattention sont absolument normales. Elles n’ont rien à voir avec votre discours ou vos qualités de présentateur ! Poursuivez ce que vous dites et répétez-vous que vous n’avez pas de contrôle sur l’attention de votre auditoire. Et si des gens s’endorment malgré tous vos efforts, dites-vous que c’est peut-être la conséquence d’un manque de sommeil que de votre dynamisme !

 

Variez vos méthodes de présentation

Écouter quelqu’un parler, ce peut être long, très long même. Pour éviter les bâillements chez les spectateurs, prenez le temps de varier vos outils de présentation. En plus de votre voix, utilisez des tableaux, le fameux PowerPoint, des vidéos ou encore des extraits audio. Utilisez aussi l’humour lorsque vous parlez, quitte à décontenancer ceux qui vous écoutent. Personnellement, je déforme souvent mon visage et je change la tonalité de ma voix lorsque je parle afin de rehausser l’intérêt du public par rapport à ce que je dis.

C’est fascinant de constater à quel point un vidéo ou une blague inséré dans un monologue ravive soudain l’intérêt de l’auditoire. Regardez des conférences ou assistez à l’une d’entre elles, vous verrez la véracité de ce que j’avance !

 

Laissez la place aux échanges

Bien souvent, les gens n’osent pas interagir avec le présentateur, craignant probablement d’être jugés par un commentaire ou une question. Qu’à cela ne tienne, cela vous appartient de laisser la place aux échanges en effectuant des retours sur ce que vous venez de dire ou encore en questionnant vous-même l’auditoire sur un sujet que vous abordez.

Pourquoi faire cela ? Parce que l’intérêt des personnes sera directement piqué. Ces derniers deviendront actifs dans la présentation plutôt que d’être passifs. Qui plus est, les échanges vous déchargeront d’un certain poids puisque le focus ne sera pas constamment sur vous.

Petit conseil : allez au-delà de votre ou vos sujets. Maîtrisez non seulement ce dont vous allez parler, mais aussi les éléments connexes. Cela vous permettra de répondre à des questions du public, mais aussi de suivre ce dernier dans des avenues parallèles à ce que vous présentez. Prévoir certaines questions ou certaines discussions peut enlever un grand poids sur nos épaules avant même qu’on ouvre la bouche !

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci:

Avez-vous songé à entraîner... vos yeux?

Source(s) image(s):
Huffington Post

Commentaires