BORNES ÉLECTRIQUES

Nous, les gars, avons une vision précise des lesbiennes et du sexe. On a presque tous déjà regarder une vidéo dans laquelle des femmes s’amusaient avec toutes sortes d’objets insolites. Par contre, vous seriez surpris d’apprendre que dans la vraie vie, ça ne marche pas forcément comme ça. Sur le site « Elite Daily », Zara Barrie, une femme homosexuelle, a accepté de répondre à plusieurs des questions les plus intimes que l’on pourrait poser à une lesbienne. Nous vous invitons à en découvrir quelques-unes (traduction libre) :

À LIRE AUSSI : Les filles sont soit «bisexuelles ou lesbiennes, mais jamais totalement hétéros », selon une étude

1- Si tu es mauvaise à l’oral, est-ce que c’est peine perdue?

L’oral est très important quand on parle de sexe. Par contre, ce n’est pas la seule façon que nous utilisons pour faire l’amour. On a des doigts, des jouets, la position du ciseau et plein d'autres encore.

 

Mais nous aimons l’oral. En fait, je n’ai jamais connu une seule lesbienne qui n’était pas passionnée par l’art d’aller en bas avec sa langue. 

 

Et, pour être honnête, la plupart des femmes sont vraiment incroyables à l’oral. 

 

Tu sais, quand tu as exactement les mêmes parties de ton partenaire, tu comprends ce qu’il ressent. 

 

Chaque partie intime est différente et les femmes ne reçoivent pas l’oral de la même façon. 

 

Certaines femmes aiment ça rapide avec une langue rythmique, tandis que d’autres aiment ça quand c’est lent et délicat. Les possibilités sont infinies, c’est pourquoi c’est si important (je parle à vous, les gars) de ne pas traiter chaque partie intime de la même façon. 

 

Écoute le corps de ta blonde. Pose des questions sur ce qu’elle aime. C’est pourquoi nous, les lesbiennes, sommes tellement talentueuses dans l’art de l’oral. 

 

L’autre raison pour laquelle je crois que nous, les filles, sommes tellement bonnes dans l’oral c’est que nous ne sommes pas des créatures égoïstes. Nous voulons d’abord faire plaisir à nos partenaires.  Je suis souvent plus excitée quand je fais une gâterie à ma partenaire que quand c’est elle qui m'en fait une. 

 

2- Comment déterminez-vous ce que vous allez faire et ne pas faire au lit ? Est-ce que votre définition du sexe est flexible? En d’autres mots, est-ce que vous vous donnez de l’oral toutes les fois? 

Notre définition du sexe est définitivement plus flexible que dans le mode des hétérosexuels. L’orgasme est le but ultime, mais la façon dont on l’atteint importe peu. 

 

Nous sommes souvent très proches et personnels. Peut-être parce que nous n’avons pas de membre attaché à nous. Je ne le sais pas. 

 

On parle parfois cochon. (…) Parfois, on utilise des jouets. Parfois, on aime être cochones et y aller avec nos mains. Parfois on fait le ciseau toute la nuit. 

 

3- Pourquoi le ciseau est une chose? 

Le ciseau (ou les ciseaux) est un mouvement avancé. Ce n’est pas pour les faibles. Ça requiert de la coordination, et, parfois, ça vient avec un coup de pied accidentel dans la tête. Mais ça ne le rend pas pour autant inutile. 

 

Si tu peux gérer le rythme du ciseau, c’est vraiment intense. Le clitoris à deux fois plus de terminaisons nerveuses que le membre d’un homme. Alors, imagine le feu d’artifice qui explose comme des étoiles dans le ciel quand deux clitoris sont stimulés l’un par l’autre? 

 

Pour les non initiés, dans le ciseau, deux femmes emboitent leurs jambes de façon à ce que leurs parties intimes puisse se frotter. 

 

4- Est-ce que les jouets sexuels phalliques remplacent vraiment un membre masculin? 

(…) Personnellement, je pense qu’ils sont mieux que des membres masculins. Ça ne se compare pas. Peut-être que c’est parce que je suis juste aux femmes et que le corps masculin ne m’excite pas. 

 

5- Est-ce que ça te manque de faire l’amour avec des gars?

Vraiment pas.

 

6- Est-ce que t’aimerais ça faire un ménage à trois avec un gars? 

Non! 

(…)

Je suis attirée physiquement, émotionnellement, et spirituellement aux femmes. La façon qu’elles sentent et qu’elles bougent.

Puis, si je vois un GARS mettre la main sur MA BLONDE durant le sexe, ça va aller mal pour lui. Je ne sais pas ce que je lui ferais. 

 

7- Combien de fois vous servez-vous de jouets? Est-ce qu’il y a des lesbiennes qui n’en utilisent pas? 

Ce sont juste des jouets. 

(…)

Oui, ils sont le fun, mais je ne dépends pas de ceux-ci pour avoir du bon sexe. J’ai été deux ans sans en utiliser et j’ai eu du sexe incroyable. 

Même si j’aime ça en utiliser, je n’ai pas du tout besoin d’eux. Et je connais quelques lesbiennes qui n’en utilisent jamais. On est très talentueuses sans ça. 

 

8- Qui vient en premier? 

MOI.

 

9- Aimes-tu les films pour adultes de lesbiennes?

Non. Je trouve ça hilarant et ça ne représente pas ce qu’on fait réellement au lit, nous, les lesbiennes. 

En fait, j’ai trouvé dans mes recherches que les personnes qui regardaient le plus ce genre de contenu étaient les femmes hétéros. Intéressants, hein?

Source : Elite Daily

 

 

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci : 

10 choses à ne jamais dire à une lesbienne

Source(s) image(s):
Lesbienne via Shutterstock.com

Commentaires