Midam est pour le moins productif! Avec Adam au dessin et Patelin au scénario, le bédéiste belge signe déjà le 13e tome de sa populaire série Game Over chez Mad Fabrik : Toxic Affair.

Pour les non-initiés, disons que le principe de Game Over est toujours le même. À l’instar d’un jeu vidéo, le Petit barbare doit trouver la sortie (indiquée par un panneau) et, au passage, sauver la princesse. Si la princesse ou lui-même meurt avant d’atteindre ladite sortie, il échoue le tableau et devient « Game Over ».

Le problème, c’est que malgré toute sa détermination, il n’atteint jamais la fameuse sortie ; soit il perd la vie ou c’est la princesse qui décède. Tous les gags tournent autour de ce thème. À chaque nouvelle page, on voit mourir, d’une nouvelle façon (souvent atroce), le personnage ou son amie. 

Toxic Affair conserve le même concept. Comme toujours, l’histoire évolue sur une planche à la fois. En effet, à de rares exceptions près, chaque planche présente une histoire inédite qui n’a pas vraiment de lien avec les autres. Un lecteur qui ne connait pas la série pourrait ainsi lire n’importe quelle planche de n’importe quel album et il ne serait jamais perdu. 

Sa grande accessibilité est d’ailleurs, à mon sens, l’une des forces de Game Over et on l’oublie souvent. Parce qu’en plus d’avoir un scénario d’une simplicité incroyable, la série est en quelque sorte muette. On ne retrouve que quelques onomatopées ici et là pour pimenter le tout.  

Alors, que se passe-t-il dans ce 13e chapitre? Un peu de tout, mais disons que beaucoup de gags tournent autour des produits chimiques et de leurs effets. Par exemple, dans l’une d’eux, le Petit Barbare boit une potion et le transforme en quille. Si dans sa nouvelle apparence il se croit invincible, il oublie qu’une quille, ça rebondit… Et pouf! Il écrase la princesse! 

Les auteurs m’ont semblé plutôt inspirés dans cet opus. Bien sûr, ce ne sont pas toutes les blagues qui font rires aux éclats, mais pour quelques-unes, on sent qu’ils se sont vraiment creusé la tête pour nous divertir! Personnellement, j’ai trouvé que c’était l’un des mieux réussis des dernières années. Midam et ses acolytes maitrisent parfaitement leur sujet et, à mon avis, ils ont encore du matériel pour produire encore plein d’albums de Game Over! En tout cas, j’espère qu’ils ne jetteront pas la serviette de sitôt! 

Verdict 

Tout en reprenant un concept qui fonctionne, Toxic Affair nous surprend par l’audace de plusieurs de ses gags. Les fans, autant que les néophytes tomberont sous le charme. Comme quoi, les auteurs n’ont pas dit leur dernier mot! Bravo! 

 

Game Over, tome 13 - Toxic Affair 

Midam, Adam et Patelin

48 pages

Mad Fabrik

 

Cote : 4 étoiles sur 5

 

 

Source(s) image(s):
Hachette Canada

Commentaires