Le premier tome de Silex and the City, une série humoristique de Jul se déroulant pendant la préhistoire, est paru en 2009. Depuis, elle a connu beaucoup de succès. À preuve, depuis l’automne 2012, une adaptation en dessin animé est présentée sur la chaine franco-allemande Arte. La saison 4 est d’ailleurs diffusée depuis le 2 novembre dernier. Malheureusement, malgré la grande popularité de Silex and the City, je n’avais jamais eu la chance de lire l’un des tomes. Finalement, j’ai fait le grand saut avec Merci pour ce Mammouth, le sixième opus qui a été publié dans les dernières semaines chez Dargaud. 

Dans ce chapitre, il est question de mariage! En effet, Rahan de la Pétaudière désire épouser Web Dotcom. Toutefois, le père du jeune homme, Crao, un riche patron, refuse. Ils ne sont pas du même rang. Sa famille est aristo-sapiens, alors que les origines de Dotcom sont plus que discutables. Cela ne semble toutefois pas arrêter les deux tourtereaux qui vont entreprendre une quête autour du globe pour trouver l’arbre généalogique des Dotcom et prouver à Crao qu’elle est assez « noble » pour son fils. 

Même s’il se déroule à une époque très reculée, Merci pour ce Mammouth est probablement l’un des albums les plus connectés sur l’actualité de l’année. Bien sûr, il évoque des thèmes un peu plus généraux comme la lutte des classes et la Révolution française, mais il n’hésite pas non plus à tourner en dérision les phénomènes de l’heure comme Cinquante nuances de Grey rebaptisé pour l’occasion Cinquante nuances de graisse

Les jeux de mots sont d’ailleurs omniprésents. Je dirais même qu’ils vont encore plus loin que dans Astérix. En fait, cette bande dessinée me semblait viser un public un peu plus vieux qu’un album mettant en vedette le fameux gaulois. Pas sûr que de jeunes lecteurs comprendraient que le Fémur des Lamentations renvoie au Mur des Lamentations…

Sinon, la plupart des jeux de mots sont efficaces et n’épargnent personne. Mais attention! Jul n’a pas non plus un humour provocateur à la Charlie Hebdo. Il ne tombe jamais dans le mauvais goût. On n’a jamais l’impression qu’il va trop loin. Le ton demeure léger. 

Le dessin d’ailleurs est très simple et se rapproche des caricatures que l’on voit dans les journaux. Pas étonnant quand on sait que Jul est également un dessinateur de presse réputé. 

Verdict

Au final, il s’agit pour moi d’une belle découverte! Cette satire amusante a changé à jamais la vision que j’avais des hommes des cavernes. Dans un sens, ils nous ressemblaient bien plus qu’on ne l'imaginait!

 

Silex and the City, tome 6 - Merci pour ce Mammouth 

Jul

48 pages 

Dargaud 

 

Cote : 3,5 étoiles sur 5.

 

Source(s) image(s):
Prologue

Commentaires