BORNES ÉLECTRIQUES

Je suis encore sous le choc. C’est que j’ai lu, en fin de semaine, les trois premiers tomes d’une série grandiose parue chez Le Lombard : « Reconquêtes » de Sylvain Runberg (scénario) et François Miville-Deschênes (dessin).

Reconquêtes, c’est d’abord l’histoire de trois factions nomades de l’Asie Mineure très différentes les unes des autres (les Callipides, les Sarmates et les Cimmériens) qui ont décidé de mettre leurs nombreux différents de côté pour s’unir et former l’alliance scythe. La Horde des vivants - c’est comme ça qu’ils se sont baptisés - arpente la steppe et terrasse n’importe quel ennemi qui tenterait d’envahir leur territoire. 

La Horde des vivants, le premier tome, commence alors que la scribe Thusia, l’envoyée du roi de Babylone, est invitée à accompagner l’alliance dans leurs déplacements pour mieux comprendre l’origine de leur force. 

Mais ce que la jeune femme ignore, c’est que la Horde est sur le point de vivre le combat le plus féroce de sa vie. En effet, un jeune roi hittite a comme projet de réduire à néant cette armée. 

Dans les deux autres tomes, on apprend à mieux connaitre cette Horde. À l’instar de sa narratrice, on se rend rapidement compte que les trois peuples ne sont pas forcément les meilleurs amis du monde. Même à l’intérieur d’une faction, il y a des dissensions profondes. Par exemple, les Sarmates, des guerrières aux seins nus, se révoltent de plus en plus face à leur reine qui, croient-elles, courbe trop souvent l’échine devant ses alliés. 

On ne se le cachera pas, Reconquêtes, par son approche, ne fait pas dans la dentelle. Des membres arrachés, des femmes assassinées gratuitement, des animaux mutilés : ce ne sont là que quelques exemples de ce que l’on retrouve dans ces trois opus. 

Les auteurs ont voulu nous montrer toute la barbarie qui pouvait régner à une époque qui nous semble aujourd’hui si reculée. En même temps, les peuples de Reconquêtes ne sont pas primitifs pour autant. Ils maitrisent les éléphants et même des griffons, de terrifiantes créatures aillées. Ils sont aussi rompus à l’art de la diplomatie et des complots.

En un sens, cette série reflète tristement ce qui se passe encore aujourd’hui dans certaines régions du monde. Les techniques ont peut-être évolué, mais la cruauté existe toujours. Les bombes, les armes à feu et les attentats-suicides ne sont pas plus « nobles ». 

D’ailleurs, Reconquêtes est rempli de batailles épiques mettant en scène des armées vastes et hétéroclites. François Miville-Deschênes n’a aucun problème à nous plonger dans l’intensité de ces combats. Avec ses dessins, on entend le fracas des armes, les cris d’agonie des soldats mourants et on ressent presque la poussière soulevée par le galop des chevaux nous prendre à la gorge. 

En même temps, ces trois chapitres ne sont pas juste une succession de combats. L’intrigue est palpitante et bien ficelée. Les quelques personnages principaux sont complexes et intéressants. Au fil des pages, ils nous révèlent leurs nombreux mystères. 

Verdict 

Pour le moment, ces trois premiers tomes de Reconquêtes sont exceptionnels. Si vous aimez cette sorte d’oeuvre, vous vous régalerez. Tous les ingrédients sont là pour vous charmer : des combats sanguinaires, des complots sombres et des personnages charismatiques. En tout cas, je suis impatient de découvrir le quatrième et dernier tome!

 

Reconquêtes, tome 1 - La Horde des vivants

Sylvain Runberg (scénario) et François Miville-Deschênes (dessin)

54 pages

Le Lombard

 

Cote : 4,5 étoiles sur 5

 

Reconquêtes, tome 2 - Le Piège Hittite

Sylvain Runberg (scénario) et François Miville-Deschênes (dessin)

56 pages

Le Lombard

 

Cote : 4,75 étoiles sur 5

 

Reconquêtes, tome 3 - Le Sang des Scythes

Sylvain Runberg (scénario) et François Miville-Deschênes (dessin)

48 pages 

Le Lombard

 

Cote : 4,5 étoiles sur 5

Source(s) image(s):
Le Lombard

Commentaires