Je ne reconnais plus le studio Camelot Software Planning. Celui qui nous a offert les excellents Golden Sun, Mario Tennis et Mario Golf n’est plus que l’ombre de lui-même depuis plusieurs années sans qu’on puisse expliquer pourquoi. Malheureusement, Mario Tennis : Ultra Smash s’ajoute à la liste de déceptions procurées par le studio.

À LIRE AUSSI: 5 faits surprenants concernant Mario!

 

Simple et joli

D’emblée, je dois vous dire que le style de Mario Tennis : Ultra Smash est extrêmement simple et divertissant. Pas besoin d’apprendre des combinaisons complexes de boutons pour réaliser des coups, tout est facile. Les amateurs de la franchise pourront ainsi refaire tous les coups spéciaux qu’ils ont appris dans le passé tandis que les nouveaux venus apprendront très rapidement comment effectuer des lobs, des smashs ou encore des coups de puissance. Le plaisir de jouer est rapide et quasi-instantané.

Autre élément accrochant au jeu : le visuel. Ce n’est rien de grandiose, mais au niveau visuel, Mario Tennis : Ultra Smash est un jeu digne de Nintendo. Vous retrouverez donc un ensemble de personnages ronds et sympathiques tout comme des environnements très colorés. Est-ce ultra détaillé ? Non, mais c’est un jeu qui attire l’œil simplement en raison de son orgie de couleurs. Du beau Nintendo, quoi !

 

De nouveaux coups et des géants discutables

Pour ce jeu, Camelot a eu l’idée d’intégrer de nouvelles options qui, disons-le, sont discutables. Ainsi, de nouveaux coups chanceux sont présents et apparaissent sous forme d’icônes spéciales sur le terrain. Lorsque vous déplacez votre personnage sur l’icône et effectuez le coup associé à sa couleur, votre frappe sera plus puissante et repoussera légèrement l’autre joueur. Accumulez plusieurs coups de chance et vous activerez le fameux Ultra Smash, qui est quasiment imparable.

L’autre grande nouveauté sont les Méga Champignons. Lancés aléatoirement par les Toad situés aux abords du terrain, les Méga Champignons transformeront votre personnage ou celui de votre adversaire en géant. Habituellement, lorsqu’un Méga Champignon est lancé d’un côté, cela ne tarde pas pour qu’un autre soit propulsé de l’autre côté du terrain. Même s’il arrive qu’un géant affronte un joueur de taille normale, les matchs se transformeront plus souvent qu’autrement en parties de géants lorsqu’un Méga Champignon sera lancé.

Ça semble intéressant comme nouveautés ? Ce ne l’est pas tant que ça. En fait, le problème est que ces nouvelles options créent d’importants débalancements au sein des parties. Ainsi, un géant prend tant de place sur le terrain que même si on frappe la balle aussi fort que l’on peut, l’adversaire aura un avantage non pas dû à ses habiletés, mais bien à sa taille. De l’autre côté, les coups Ultra Smash sont bien trop puissants. La balle rebondit si haut lorsqu’un Ultra Smash est déclenché que la seule façon de bloquer le coup est si notre personnage est géant. Bref, ce sont des choix de design douteux apportant leur lot de frustrations en raison des débalancements qu’ils créent.

 

Un manque de contenu impardonnable

J’ai eu beaucoup de difficulté à croire ce que je voyais lorsque j’ai démarré pour la première fois le jeu. Je me disais qu’il devait bien se cacher un mode Tournoi ou encore des options allant au-delà de ce que l’écran principal de Mario Tennis : Ultra Smash m’affichait. Eh bien, non, justement, le jeu est aussi cruellement vide de contenu qu’on le pense lorsqu’on fait rapidement le tour des modes pour la toute première fois.

Ainsi, pour une raison que j’ignore, Camelot a totalement supprimé toute forme de progression chez les personnages ou encore tout mode donnant l’impression d’avancer dans une carrière. Plutôt que des tournois, on retrouve de simples modes permettant de disputer des parties en solo ou en double avec des options très limitées. Vous ne pourrez donc que sélectionner votre terrain, votre personnage et le nombre de sets à disputer.

Camelot a également appauvri le choix des personnages en en supprimant quelques-uns vus dans les précédents Mario Tennis. Cela veut donc dire qu’on se retrouve avec des figures de l’univers de Mario connues et, surtout, vues maintes et maintes fois dans les jeux de sports inspirés du monde du plombier italien. Encore pire, si vous avez déjà joué à un Mario Tennis, tous les personnages récurrents ont les mêmes forces et faiblesses que par le passé, aucune différence n’étant notable par rapport aux autres opus lorsqu’on les incarne.

 

Quelques détails sur les quelques modes proposés

Même si le choix des modes est décevant, voici un peu plus en détails ce qu’ils proposent. Hors ligne, le principal mode est Knockback Challenge. Dans ce dernier, vous entrez dans des bris d’égalité et devez affronter un adversaire après l’autre jusqu’à ce que vous perdiez. Une version puissante de Bowser viendra pimenter cette suite sans fin d’adversaire en servant de boss après une quinzaine de matchs remportés. C’est tout ? Oui, il n’y a pas d’autre but que de vaincre un personnage après un autre.

Autrement, Mega Battle vous permet de disputer des parties en tant que géants, c’est aussi simple que cela. Le jeu vous permet aussi de jouer dans des parties simples ou doubles avec et sans les nouveaux coups spéciaux. Honnêtement, c’est en jouant de façon classique, sans les nouveaux coups, que vous aurez le plus de plaisir. Même si le nombre d’options est très limité, les parties avec les règles de base du tennis impliquent plus de stratégie et sont tout simplement plus divertissantes parce qu’on n’y retrouve pas tout le flafla sensé pimenter notre expérience comme dans les autres modes. Seul ou entre amis, c’est avec les règles classiques que, bizarrement, vous retirerez le plus de Mario Tennis : Ultra Smash.

Un mode en ligne a aussi été ajouté, ce qui est une première dans l’univers des Mario Tennis. Malheureusement, non seulement n’y a-t-il aucun échange vocal possible (la voix n’étant pas encore supportée lors des parties en ligne chez Nintendo), mais en plus, il est impossible de choisir un adversaire. Le jeu sélectionne automatiquement un adversaire aléatoire parmi ceux jouant en ligne. Impossible de chercher des amis, impossible aussi de choisir un adversaire en fonction de notre niveau, rien. Bref, aussi vide que le reste du jeu.

 

À quoi servent les Amiibo ?

Comme n’importe quel jeu de Nintendo lancé récemment, Mario Tennis : Ultra Smash supporte les Amiibo. Or, encore une fois, il est impossible d’en contrôler un directement. En utilisant un Amiibo, vous pourrez entraîner ce dernier afin qu’il dispute des parties à vos côtés. Par exemple, en double, vous pourrez jouer avec votre Amiibo qui exécutera ses coups en fonction de l’expérience acquise lors de ses entraînements. Ça ajoute peu à l’expérience, mais pour les collectionneurs d’Amiibo, ce peut être intéressant d’investir un peu de temps pour parfaire son Amiibo puis jouer avec celui-ci en ligne.

 

Des éléments à récolter coussi coussa

Enfin, un menu unique vous permet de voir que 25 défis doivent être remportés afin de débloquer ce qu'il y a de verrouillé dans le jeu. De personnages à des terrains supplémentaires, ces 25 défis sont répartis à travers l'ensemble des modes et, parce que le jeu n'est pas très intéressant, leur atteinte ne l'est pas non plus. Même s'ils ne sont pas difficiles, ils sont davantage une corvée qu'un plaisir.

À noter que vous pouvez aussi débloquer un élément boni associé à un défi en l'achetant à l'aide de la monnaie du jeu. Encore une fois, il vous faudra disputer des parties pour amasser des sous, ce qui peut s'avérer être une tâche fastidieuse en soi.

 

Devriez-vous y jouer ?

Mario Tennis: Ultra Smash est une grande déception. Camelot Software Planning n'a pas totalement raté son travail, mais disons que l'ensemble est un brouillon de jeu plutôt qu'un produit complet. Il y a tellement peu d'options intéressantes que vous rangerez rapidement le jeu dans sa boîte en regrettant son achat. Pour 20 ou 30 dollars, il aurait pu mériter un coup d'oeil, mais à plein prix, mieux vaut se tourner vers la version Nintendo 64 de Mario Tennis offerte sur la eShop de la Wii U pour à peine 10$.

 

Ce que vous aimerez:

- L'enrobage visuel très coloré

- Le style de jeu simple

- La maîtrise rapide des contrôles

Ce que vous n'aimerez pas:

- Le manque flagrant de contenu

- Très peu d'options en ligne

- Les nouveaux coups et les géants débalançant les parties

 

Note: 5 sur 10

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci:

Test du jeu Yoshi's Woolly World - Le jeu qui donne du bonheur !

 

 

Source(s) image(s):
YouTube
Nintendo Life
Perfectly Nintendo

Commentaires