BORNES ÉLECTRIQUES

Le premier tome de « Dad », de Nob avait été une agréable surprise. C’est avec une certaine appréhension que j’ai ouvert « Secrets de famille », le deuxième chapitre, qui est arrivé chez nous dans les dernières semaines. En effet, je me demandais si j’allais toujours aimé autant les aventures de ce père célibataire de quatre filles ou si ce n’était qu’un amour de passage. Après ma lecture, j’admets que je me suis autant régalé avec cette nouvelle aventure qu'avec la première!

Dad, c’est un acteur de seconde zone et père dans la quarantaine qui élève seul quatre filles de quatre mères différentes. Il y a Panda, l’ainée. C’est la plus sérieuse et la plus studieuse du groupe. Ondine, la jeune adolescence, elle, commence à découvrir les jeunes garçons. Ensuite, il y a Roxanne, une fillette énergique qui n’a pas peur de dire ce qu’elle pense à son père. Finalement, Bébérenice, la benjamine, ne marche pas encore, mais se rend quand même partout! 

Secrets de famille reprend la même formule que le premier opus et de pas mal d’autres bandes dessinées comiques. Chaque planche présente un gag unique qui n’a pas de lien avec le suivant. Certains gags font deux ou trois planches, mais c’est très rare. 

Comme l’indique sa couverture toute colorée, Dad va notamment tenter, dans cet album, de lire le journal intime de la cadette. De plus, il va passer beaucoup de temps avec Bébérenice. Il va aller la promener au parc, lui donner à manger et même tenter de reproduire les « exercices » qu’elle fait. Il va ainsi apprendre, à la dure, qu’il n’est plus aussi flexible qu’un bébé!

Nob nous offre également un superbe retour en arrière étoffé de quelques planches dans lequel il nous présente un épisode de la jeunesse de Dad. S’il est capable de nous faire rire avec une économie de moyen surprenante, le Français nous démontre qu'il est également en mesure de faire l’inverse. C’était sûrement le passage le plus émouvant de la jeune série! 

Dad, c’est, bien sûr, beaucoup de gags savoureux et tordants. C’est aussi, une bande dessinée qui vient parler à notre fibre paternelle. C’est sûr que cette suite ne se veut pas un reflet complet de la réalité. Par contre, dans la plupart des gags s’y cache une once de vérité troublante que seuls les parents d’enfants verront, d’après moi. J’en avais déjà parlé dans ma critique de Filles à papa.

Attention! Je ne dis pas que Secrets de famille s’adresse juste à un public mature. Bien au contraire! Les blagues restent très accessibles, même pour un public jeune. Cependant, un lecteur, qui a, par exemple, huit ans, ne comprendra peut-être pas toutes les subtilités et le sens caché de certains passages. De l’autre côté, ça ne l’empêchera pas de s’amuser. 

Sans surprise, le style est identique au premier tome. Étant donné qu’il était déjà très bien réussi, pourquoi le changer? Nob continue avec un dessin très coloré, accessible et léger. Difficile de s’ennuyer avec des couleurs si attrayantes. 

Verdict 

Après un premier tome de qualité, Nob récidive et nous offre une suite du même calibre. Avec une seule page, il peut soit nous faire rire aux larmes, soit nous en faire verser une. Bref, si Secrets de famille nous fait beaucoup bidonner, il est aussi capable, par moment, de toucher notre corde sensible. 

 

Dad, tome 2 - Secrets de famille 

Nob

48 pages

Dupuis 

 

Cote : 4, 25 étoiles sur 5.

Source(s) image(s):
Prologue

Commentaires