BORNES ÉLECTRIQUES

Il faut bien l’avouer, le Nissan Titan n’a jamais réussi à percer le segment restreint, mais compétitif des camionnettes pleine grandeur. Loin derrière les Ford F-150, Ram 1500, Chevrolet Silverado, GMC Sierra (certains des modèles les plus populaires au Canada, tous segments confondus) et même le Toyota Tundra, le Titan de première génération faisait acte de présence sur le marché, mais sans plus.

LIRE AUSSI: Essai Subaru Crosstrek 2016 : moins nouveau, mais toujours intéressant

Pour 2016, Nissan revient avec un tout nouveau Titan, mais également une toute nouvelle version du modèle, le Titan XD. Distinct, le XD est la version la plus robuste de la gamme qui se complètera avec l’arrivée du modèle Titan « normal » plus tard l’an prochain. Avec le XD, Nissan développe en quelque sorte un créneau inexistant où le constructeur japonais croit qu’il y a des besoins.

En effet, le XD est plus imposant et musclé qu’un camion demi-tonne traditionnel (les modèles énumérés en introduction), sans pour autant aller jouer dans la cour des camions à trois quarts de tonne (Ford F-250, Ram 2500, Silverado et Sierra HD). Il vise ceux qui ont des besoins importants en matière de chargement et de remorquage, mais qui trouvent que les trois quarts de tonne sont tout simplement trop.

 

Un moteur pour les gros travaux

Le Titan revient de loin et avait besoin de quelque chose qui le démarquerait. La version XD et son positionnement unique sont un bon point de départ. Le Titan XD compte également sur un moteur réputé auprès des propriétaires de camions, un V8 Cummins turbodiesel de 5,0 litres développant 310 chevaux et 555 lb-pi de couple. Avec un tel monstre sous le capot, le camion Nissan peut remorquer jusqu’à 12 000 livres et transporter jusqu’à 2 000 livres. Le Titan se doit donc automatiquement d’être sur la liste d’essai de quiconque a besoin de son camion pour travailler.

Lors du lancement du modèle en Arizona, nous avons pu évaluer le comportement du Titan XD remorquant une charge de plus de 9 000 livres. L’on ressent évidemment cette charge lors des accélérations, mais la stabilité et la trajectoire du camion n’étaient pratiquement pas affectées. Idem lorsque nous avions un poids de 750 livres dans la boîte. Il faut un peu plus de temps pour atteindre notre vitesse désirée ou pour ralentir, mais il était clair que nous étions encore loin des limites du véhicule. Fait intéressant, toutes les versions du Titan XD disposent de cette capacité de remorquage.

Un moteur V8 à essence de 5,0 litres viendra s’ajouter à la gamme XD un peu plus tard. Une boîte automatique à six rapports se charge d’envoyer le couple imposant du moteur aux quatre roues et pour le moment, Nissan n’entend pas offrir une version à traction arrière au Canada.

À l’intérieur, l’on retrouve un habitacle construit avec des matériaux de grande qualité et des sièges très confortables grâce à la technologie ZERO GRAVITY déjà vue sur d’autres modèles de la marque comme le Murano et la Maxima. Si l’on fait partie de la majorité qui utilise leur camion au quotidien, le confort du Titan est un argument de vente convaincant. Le tableau de bord manque cependant d’un peu de piquant, et l’écran central qui intègre notamment la caméra de recul est trop petit. L’ergonomie, comme dans plusieurs modèles de la marque, demande un peu de temps pour s’y habituer.

Pour en revenir à la caméra de recul, au moins elle dispose d’une ligne permettant de mieux enligner le camion lorsque nous voulons attacher une remorque, et le Titan est le premier camion de son créneau à offrir un système permettant de vérifier si les feux de notre roulotte sont correctement branchés au système électronique du camion. Plus besoin donc de demander à quelqu’un de nous aider.

Offrir un camion japonais avec les mêmes caractéristiques que les modèles américains n’aurait pas suffi. Avec le Nissan Titan XD 2016, le constructeur nippon a le mérite de répondre à des besoins concrets et d’offrir des arguments de vente tangibles. Il reste à savoir maintenant si cela sera suffisant. 

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci :

Essai Subaru Crosstrek 2016 : moins nouveau, mais toujours intéressant

Source(s) image(s):
Luxurycarmagazine.com

Commentaires