BORNES ÉLECTRIQUES

Connaissez-vous la série The Breaker : New Waves? Il s’agit de la suite, ou si vous préférez, de la deuxième saison de The Breaker, un manhwa (un manga coréen) écrit par Geuk-Jin Jeon. Comme vous savez peut-être, si vous suivez un peu mes chroniques, je ne critique pas beaucoup d’oeuvres asiatiques (pas par manque d’intérêt, simplement par manque de temps). J’ai toutefois fait une exception pour le huitième tome de cette série.

L’album commence sur les chapeaux de roues, c’est le moins qu’on puisse dire! On se retrouve en plein milieu de la maison mère du clan Seonu. Les choses ne pourraient pas être pire! Shinwoo, ce jeune lycéen victime auparavant d’intimidation, mais devenu, depuis, le chef de ce clan, est pris en otage! Sans l’intervention de l’un de ses fidèles membres, il aurait assurément péri. 

Cependant, il n’est pas au bout de ses peines. Un sombre clan ennemi lui a tendu un piège pour récupérer tout son sang, ce qui aura, comme effet, de provoquer sa mort à court terme. Une expédition de sauvetage sera montée pour tenter de le libérer. Arriveront-ils attendent? Si je ne peux répondre à cette question (je vous laisse, bien sûr, la surprise), je peux néanmoins dire que personne n’en ressortira indemne. 

Même si je ne lis que très peu d’albums asiatiques annuellement, je sais quand je suis en présence d’un trésor et je crois que New Waves en est un. Le manhwa ne brille pas par le scénario de Geuk-Jin Jeon, qui est, somme toute, plutôt classique (combat, période de repos, blague, combat, période de repos, blague, etc.), mais par le dessin d’une immense qualité de Jin-Hwan Park.

Artistiquement, ce huitième opus est spectaculaire. Avec son trait fin, l’illustrateur coréen donne vie à des environnements parmi les plus détaillés du 9e art coréen et japonais. On dit souvent que les auteurs de mangas ont des délais très courts à respecter pour livrer leurs planches et que c’est pour cette raison qu’ils sacrifient souvent les décors. 

Peut-être que Jin-Hwan Park a bénéficié de plus de temps. En revanche, on ne peut nier qu’il est très talentueux. Le noir et blanc est son élément de prédilection et jamais il ne fait de compromis sur la qualité. Les oeuvres provenant de l’Asie ont beaucoup de rythme et on les dévore en peu de temps. Ici, toutefois, j’avais vraiment envie de prendre mon temps pour savourer, une case à la fois, ses magnifiques dessins. 

Verdict

Dotée d’une histoire bourrée de rebondissements, le huitième opus The Breaker : New Waves se démarque surtout par un dessin précis et envoûtant que l’on déguste tranquillement comme un bon plat de la haute gastronomie. 

 

The Breaker : New Waves, tome 8

Geuk-Jin Jeon et Jin-Hwan Park

192 pages

Booken Manga

 

Cote : 4 étoiles sur 5

Source(s) image(s):
Divers

Commentaires