BORNES ÉLECTRIQUES

Que serait notre monde aujourd'hui sans les Rothschild, Eiffel, Disney et Jobs? Ces grands entrepreneurs ont révolutionné le monde et amassé des fortunes faisant d’eux les hommes les plus riches de leur époque. Dans «La ligue des capitalistes extraordinaires» Benoist Simmat et Vincent Caut proposent de voir brièvement l’histoire des 50 plus grands patrons de l’histoire moderne… en bande dessinée!

Benoist Simmat et Vincent Caut ne sont pas à leur première oeuvre du genre. Plus tôt cette année, ils s’étaient attaqués à Smith, Mark et Keynes dans La ligue des économistes extraordinaires. Ils reprennent à peu près le même concept dans leur dernier opus. 

Premier constat : ce n’est pas une « vraie » bande dessinée. Il s’agit plutôt d’un ouvrage de style « académique » divisé en une cinquantaine de chapitres. Chacun d’eux nous offre, en texte, une biographie sommaire d’un capitaliste célèbre. On y retrouve également une bande dessinée d’une planche ou moins racontant une anecdote ou un gag. 

On reproche souvent aux ouvrages économiques ou historiques d’être poussiéreux et ennuyants. La ligue des capitalistes extraordinaires en est tout le contraire! Drôles, audacieux, colorés, les auteurs ne se gênent pas pour nous montrer un visage peu connu de ces hommes célèbres. En fait, bien souvent, ils n’hésitent pas à démolir la vision que nous avions d’eux avec humour noir et cynisme. Attendez-vous à souvent rire… jaune! 

Comparativement à d’autres livres similaires, les auteurs se focalisent rarement sur les réalisations de leurs sujets. Ils préfèrent plutôt montrer leur côté le plus sombre. On se rend rapidement compte que la majorité d’entre eux n’aimaient que l’argent et voulait en ramasser le plus possible sans trop se soucier des autres. Les auteurs ne mettent jamais de gant blanc et n’ont pas peur de choquer dans leur propos. En tout cas, si vous n’étiez pas dégoûté par notre « magnifique » système économique, vous allez sûrement l’être après avoir parcouru cet album. 

Certains pourraient reprocher aux bandes dessinées incluses d’être accessoires puisqu’elles n’occupent qu’une partie modeste. Pour ma part, je les trouve particulièrement pertinentes (en plus d’être très agréables à regarder) et, sans elles, le propos de La ligue des capitalistes extraordinaires ne serait pas aussi acéré. Elles permettent également à l'oeuvre d'être plus légère et accessible. Ce qui est un plus non négligeable!

Verdict

Si vos plus grands héros sont John Rockefeller, Henry Ford et Bill Gates, votre monde risque de s’écrouler après avoir lu La ligue des capitalistes extraordinaires. Un livre savoureux qui change à jamais l’image que nous avons des plus grands entrepreneurs de l’occident. Bref, voici la fusion parfaite entre bande dessinée et ouvrage « sérieux ».

 

La ligue des capitalistes extraordinaires

Benoist Simmat et Vincent Caut 

199 pages

Dargaud

 

Cote : 4 étoiles sur 5

Source(s) image(s):
Prologue

Commentaires