BORNES ÉLECTRIQUES

Les gens se demandent souvent pourquoi et surtout comment ils ont pu prendre autant de poids au fil du temps. En général il y a plus d’un facteur en cause dont plusieurs sont contrôlables, du moins d’une certaine façon lorsqu’on en est au moins conscient. En voici quelques-uns…

À LIRE AUSSI : Se débarrasser des irritants

 

L’entraînement

Si vous avez commencé à vous entraîner, et particulièrement en musculation, ne vous étonnez pas  si les chiffres sur la balance montent. À court terme, l’exercice épuise les réserves de glycogène (sucres) ce qui stimule évidemment l’inverse : la surcompensation! Donc non seulement le corps cherchera de plus en plus à faire des réserves pour survivre aux entraînements mais pour chaque gramme de sucre que vous stockez le corps entrepose 3 grammes d’eau avec! J’espère que vous comprenez ici qu’on ne parle pas de rétention d’eau (néfaste) mais bien d’une meilleure hydratation cellulaire (bénéfique). À plus long terme, vous devez considérer que tout entraînement musculaire augmente ou du moins maintien l’anabolisme (croissance des tissus) et l’appétit ce qui contribue nécessairement à maintenir un poids plus élevé que ceux qui sont sédentaires (inactifs). Si c’est votre cas, vous ne devriez pas vous attarder sur votre poids pour savoir si vous perdez du gras car cette variable est automatiquement faussée. Rappelez-vous aussi que les variations de poids rapides sont plus liées à l’eau qu’au gras car c’est sur une certaine période de temps que le corps accumule ou brûle la graisse.

 

Le manque de sommeil

Il y a deux problèmes avec le gain de poids lié au sommeil. Tout d'abord, si vous avez l’habitude de veiller tard le soir, les chances sont plus grandes que vous remangiez en fin de soirée ce qui signifie évidemment plus de calories. D’autre part, les perturbations hormonales qu’engendre le manque de sommeil et qui affectent la récupération augmentent la faim (appétit) et dérèglent le métabolisme. Si le sommeil est un problème pour vous, je vous suggère la lecture de mon article sur 15 trucs pour vous aider à dormir.

 

Le stress

Lorsque les exigences de la vie deviennent trop intenses, le corps passe en mode de survie ce qui stimule la production de cortisol, l’hormone du stress. Le cortisol affecte grandement le métabolisme en plus de stimuler l'appétit. Il ne faut pas oublier non plus la tendance qu’ont ceux qui se sentent stressés ou tristes de se tourner vers des aliments réconfortants qui sont souvent riches en sucre et en gras (comme le chocolat ou la crème glacée).

 

Le temps

Beaucoup ont de la difficulté à accepter leur part de responsabilité lorsqu’ils réalisent qu’ils ont pris du poids et jettent le blâme sur leur âge. Il est bien plus facile de blâmer la vieillesse plutôt que d’admettre que la détérioration de notre corps est tout simplement le résultat d’une négligence de notre part. Bien sûr que le métabolisme ralentit avec l’âge mais c’est beaucoup plus le « laisser aller » sur une longue période de temps (peu importe l’âge) qui finit par laisser des traces. C’est beaucoup plus parce que la majorité des gens ne prennent pas soin de leur corps au cours de leur vie qu’ils prennent du poids et la preuve c’est qu’il y a des gens qui sont très avancé en âge et qui sont en excellente santé (parce qu’ils en ont pris soin). Les gens sous-estiment le pouvoir cumulatif du temps. Une seule goutte d’eau ne fait pas beaucoup de dégâts sur le coup… mais un égouttement qui s’étend jour après jour sur plusieurs années peut en faire énormément!

 

L’hypothyroïdie

Si vous ne fabriquez pas assez d'hormones thyroïdiennes, vous vous sentez sûrement fatigué et faible et avez probablement remarqué aussi certains changements physiques. Lorsque glande thyroïde est déficiente le métabolisme et automatiquement affecté ce qui rend le gain de poids beaucoup plus probable. Même une thyroïde qui fonctionne à l’intérieur des valeurs considérées comme « normales » peut entraîner un gain de poids si elle est affectée par quelque chose. Malheureusement, comme dans bien des cas, on se tourne souvent rapidement vers les médicaments pour traiter l'hypothyroïdie, au lieu de chercher à comprendre la ou les causes du problème, ce qui n’aide en rien la gestion du poids. Peu importe comment vous avez décidé d’aborder la question, sachez bien que toute tentative d’altérer le métabolisme de façon artificielle (exogène) a des conséquences sur le fonctionnement naturel (endogène) de l’organisme. Informez-vous judicieusement des effets secondaires des médicaments qui vous sont proposés et n’hésitez pas à demander à votre médecin quelles sont les autres options qui s’offrent à vous lorsqu’il est question d’une drogue pouvant affecter votre santé et votre corps. C’est le vôtre après tout et c’est vous qui avez la responsabilité d’en prendre soin.

 

Les antidépresseurs

L’un des principaux effets secondaires des antidépresseurs est le gain de poids. Parlez-en longuement avec votre médecin et pensez surtout à ce que vous pourriez faire pour améliorer votre situation avant d’avoir recourt à cette option car celle-ci aura des conséquences importantes sur votre vie. N’arrêtez ou ne changez pas non plus votre médication sans en parler d’abord avec votre médecin car un arrêt brusque sans changement dans vos habitudes de vie peut avoir des conséquences encore plus néfastes.

 

Les autres drogues

Plusieurs médicaments d'ordonnance, dont ceux utilisés pour traiter pour traiter les migraines, l'hypertension artérielle et le diabète, sont liés au gain de poids car ils affectent souvent le métabolisme. Un médicament peut aussi être perçu comme un irritant par l’organisme et déclencher diverses complications. Les anti-inflammatoires stéroïdiens sont connus pour favoriser le gain de poids. Contrairement à l’activité physique, dans ce cas-ci on parle réellement d’une « mauvaise » rétention d’eau et d’une augmentation de l'appétit sans raison valable (non stimulée par une dépense énergétique). Certaines personnes peuvent également observer des changements temporaires à des endroits particuliers comme le visage, le ventre, le dos et le cou. Encore une fois, pensez à ce que vous pouvez faire pour minimiser leur usage et si on vous a prescrits des corticostéroïdes n’arrêtez pas brusquement sans en parler d’abord avec votre médecin.

 

Le tabac

Si vous avez cessé de fumer récemment il se peut que vous gagniez un peu de poids dans les semaines qui suivent. La majorité des gains de poids substantiels sont toutefois plus en lien avec une surcompensation alimentaire qu’un dérèglement du métabolisme. En moyenne, une personne qui arrête de fumer peut s’attendre à gagner moins de 10 livres à court terme. Faites attention à la façon dont vous compenser pour votre envie de fumer et si vous en profitez pour être plus actif, non seulement vous maintiendrez votre métabolisme élevé mais vous récupérerez aussi plus rapidement vos capacités cardiovasculaires et pulmonaires!

 

Le mode de vie

Parmi tous les facteurs envisageables, le manque de constance, les horaires surchargés et les mauvaises habitudes de vie (dont l’inactivité et la malbouffe) sont probablement les raisons pouvant causer un gain de poids les plus courantes. Le simple fait de faire de petits changements dans son mode de vie comme instaurer une routine, être plus active, mieux gérer son horaire, mieux manger et être plus proactif e tpositif peut être suffisant pour faire la différence. 

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci:

Ce qu’il faut savoir sur la graisse abdominale

Source(s) image(s):
obese woman measuring her waist with a measuring tape against a storm background

Commentaires