BORNES ÉLECTRIQUES

Xavier Dorison est l’un des plus grands noms de la bande dessinée moderne! Évidemment, je ne pouvais pas manquer sa dernière oeuvre, «Le Maitre d’Armes» chez Dargaud, écrite en collaboration avec Joël Parnotte.

L’action se déroule en 1537, à une époque de profondes mutations pour l’Europe et le christianisme. Il y a d'un côté, les protestants qui souhaitent voir apparaitre d'importantes réformes et, de l’autre, les catholiques « papistes » qui pensent détenir la seule vérité et qui sont, bien sûr, contre tout changement. Les deux clans n’hésitent pas à s’affronter, souvent jusqu’à la mort, pour prouver à l’autre qu’il a raison.

Pour fuir ce monde violent, Hans Stalhoffer s’est réfugié dans les montagnes froides du Jura. Même s’il a l’air à première vue d’un ermite dénudé de force, Hans est l’un des plus redoutables guerriers que la France ait connus. Pas pour rien qu’il a été pendant des années le maitre d’armes de François 1er. 

Mais tout ceci n’appartient plus qu’au passé. Il a fait une croix sur cette époque glorieuse depuis qu’il a affronté en duel un prétendant au titre de maitre d’armes. Les choses ne se sont pas bien passées ni pour Hans ni pour lui. 

Alors que le vieil homme pensait être assez loin pour enfin avoir la paix et profiter de ses derniers jours, il va se retrouver au centre d’une histoire qui aura un impact décisif sur l’affrontement que se livrent les deux groupes de chrétiens.

Traqué par les papistes, le chirurgien du roi, accompagné de son jeune assistant, tente de rejoindre la Suisse pour faire imprimer ce qui semble être la première bible traduite en français. L’érudit croit que ceci rendra le peuple moins ignorant. Bien sûr, les conservateurs voient ça d’un très mauvais oeil. Au début du 16e siècle, ce n’est que l’élite qui peut déchiffrer la bible en latin et l’interpréter (souvent à son avantage).

Le duo va finalement tomber sur Hans. Les deux hommes vont le supplier de les aider... 

Le Maitre d’Armes est comme une bouffée d’air frais en ce début de janvier un peu déprimant. Étant presque deux fois plus volumineux qu’une bande dessinée européenne traditionnelle, l’album sait prendre son temps autant dans la narration que dans la mise en image. 

Exit, ici, les cases microscopiques! Dans Le Maitre d’Armes, Joël Parnotte nous offre plusieurs planches pleine grandeur dans lesquelles on se plonge le sourire aux lèvres. Le dessin aéré montre à la fois la beauté et la dangerosité de la nature. Même si l’action se déroule majoritairement dans la neige, l'artiste ne tombe jamais dans la facilité. Cette eau congelée est presque un personnage à part entière qu'il vaut mieux ne jamais mettre en colère.

Au scénario, Xavier Dorison n’a pas peur de bousculer ses personnages, et ce, tant du point de vue physique que psychologique. Hans sera véritablement poussé à bout, comme on le voit rarement dans le 9e art. Il devra affronter l’imprévisibilité de la nature et la méchanceté de l’Homme pour survivre. Et comme si ce n’était pas assez, il se remettra constamment en question. Pourquoi tant souffrir pour un simple livre? 

Verdict

Le Maitre d’Armes compte parmi les meilleurs romans graphiques que vous retrouverez actuellement sur les tablettes des libraires. Véritable combat entre l’obscurantisme et le savoir, il ne laissera personne indifférent. Bref, voilà un impressionnant voyage initiatique que tous les amateurs de 9e art devraient faire au moins une fois dans leur vie! 

 

Le Maitre d’Armes 

Xavier Dorison et Joël Parnotte 

96 pages 

Dargaud 

 

Cote : 4,75 étoiles sur 5. 

Source(s) image(s):
Prologue

Commentaires