Encore aujourd’hui, il existe un grand mystère autour de la profession d’employé de pompes funèbres. Lors de mes études collégiales, au Cégep de Rosemont, l’une de mes collègues de classe de l’époque étudiait en thanatologie et me révélait qu’il fallait avoir un certain sang froid pour travailler à longueur de semaine avec les morts. Elle m’avait confié également que plusieurs de ses camarades étaient tombés dans les pommes lorsqu’ils avaient vu, pour la première fois, un cadavre. C’est vrai que ça doit être assez impressionnant!

Jonas Crow, lui, n’a pas peur des morts! Bien au contraire! Cet ancien criminel a décidé d’en faire sa profession à une époque où les croque-morts (c’est comme ça qu’on les appelait avant) étaient encore plus mystérieux qu’aujourd’hui. 

Dans La danse des vautours, le deuxième chapitre de Undertaker, une série créée par le prolifique duo Ralph Meyer / Xavier Dorison, nous retrouvons ce bon vieux cowboy qui n’a pas la langue dans sa  poche. 

Si vous vous rappelez du premier tome de ce western, vous vous souvenez peut-être qu’il avait reçu comme mission de Joe Cusco, peu de temps avant sa mort, d’amener sa dépouille dans la mine qui l’avait rendu riche. Le seul problème, c’est que Cusco avait avalé tout son or, juste avant son décès. Son geste insolite avait fini par venir aux oreilles de ses anciens employés, des mineurs qu'il payait de son vivant à un salaire de crève-faim. Ils voulaient, en quelque sorte, recevoir le bonus qu'ils attendaient depuis des années...

Dans La danse des vautours, nous retrouvons toujours Jonas et ses deux nouvelles complices : la ravissante Rose (l’ancienne gouvernante de Joe) et la sévère Lin (l’ancienne femme de ménage). Ce joli trio va devoir faire preuve de courage et d’imagination s’il veut parvenir à sa destination. Même s’ils sont alliés, chacun à sa petite idée de ce qu’il veut faire du cadavre de Cusco et du trésor enfoui dans ses tripes. 

Ce second opus prend d'ailleurs des allures de véritable course contre la mort, alors que Jonas et ses amies vont essayer d’échapper aux mineurs aveuglés par tout cet or. On ne s'étonne pas de retrouver bon nombre de scènes d’action mettant en scène les protagonistes et les méchants. Ces dernières, il faut bien l’admettre, sont parfaitement orchestrées par Ralph Meyer. L’illustrateur continue à nous en mettre plein la vue avec son dessin « ligné » et efficace.

Une fois de plus, nous devons aussi saluer l’audace de Xavier Dorison d’avoir choisi comme héros un croque-mort. Difficile de rester indifférent devant son impertinence, son audace et son arrogance. Voilà un anti-héros comme je les aime!

Verdict

La danse des vautours conclut avec brio cette première aventure de Jonas Crow. Le héros est attachant et les dialogues sont mordants. L’album fait également preuve d’originalité, tout en restant proche des codes du western. Et que dire de la mise en image qui est, une fois encore, des plus impressionnante! Ce n’est toutefois que le début, car un troisième tome, présentant une toute nouvelle aventure, est déjà en production! Hourra! 

 

Undertaker, tome 2 : La danse des vautours 

Ralph Meyer et Xavier Dorison 

64 pages

Dargaud

 

Cote : 4,25 étoiles sur 5. 

Source(s) image(s):
Prologue

Commentaires