Peu importe comment vous croyez que vous connaissez la conduite hivernale, celle-ci a toujours quelques tours dans son sac. Que ce soit les routes enneigées, la glace noire ou encore, les mauvais conducteurs qui se transforment en dangers publics imprévisibles dans le blizzard, l’hiver est la saison la plus dangereuse sur la route. Mais elle ne devrait pas nous empêcher de vaquer à nos occupations et se rendre là où l’on doit se rendre.

Par Louis-Philippe Dubé

À LIRE AUSSI : Une tempête, la traction intégrale i-ACTIV de Mazda et des MX-5 sous la neige

Au mois de janvier dernier, Mitsubishi a décidé de marier la présentation de son système de traction intégrale (S-AWC) à bord de son Outlander GT  à une formation de conduite hivernale. Cette formation était donnée par un groupe d’instructeurs hautement qualifiés. Parmi eux se trouvait Carl Nadeau, animateur de télévision et pilote expérimenté. Carl et son équipe ont rendu la journée autant enrichissante qu’agréable grâce à des conseils de conduite essentiels en période hivernale. La tournée s’est déroulée dans quatre villes québécoises, soit Québec, Chicoutimi, Sherbrooke et Brossard.      

La traction intégrale Super All Wheel Control (S-AWC)

Tout d’abord, la monture choisie pour cette formation était le Mitsubishi Outlander GT 2016 équipé du système Super All Wheel Control (S-AWC). Ce système  permet de distribuer de manière optimale la puissance du moteur aux roues, selon les conditions routières. De plus, il prend en compte la vitesse du véhicule et les mouvements du volant, ce que plusieurs de ses rivaux ne font pas. Ces variables lui permettent de s’assurer d’envoyer la traction au bon endroit au bon moment.

Une autre caractéristique toute particulière du système S-AWC est qu’il peut distribuer la puissance aux roues avant de manière indépendante. De cette manière, si une roue avant perd de l’adhérence, la puissance sera envoyée à la roue opposée.

Tout d’abord, Carl Nadeau nous a transmis quelques notions élémentaires comme la position de conduite, la position des mains sur le volant, le freinage et la correction des dérapages. Puis, le parcours fut présenté. Même si les accumulations de neige au sol étaient rares sur la région de Brossard, étape de la tournée à laquelle nous avons pris part, les organisateurs ont pu ériger trois modules, soit le slalom, le freinage d’urgence et le test de « l’orignal ».

Tout d’abord, nous avons lancé nos Outlander GT dans un exercice de slalom. Le VUS a navigué entre  les cônes à haute vitesse de manière agile et sans effort. Au module freinage, les participants devaient freiner à haute vitesse. Cependant, la partie gauche de la piste était enneigée et la partie droite était sur le bitume sec. Ce test mettait à l’épreuve la capacité du VUS à se comporter sur des surfaces différentes. Notre Outlander a réussi le freinage sans perte de contrôle et sur une distance raisonnable.

Le test de l’orignal a pour but de simuler un obstacle sur la route. Le participant doit l’éviter en effectuant un freinage brusque suivi d’un virage. Hélas, à défaut d’avoir un orignal imprédictible, nous avons eu recours au signe de la main d’un instructeur, qui été tout aussi, sinon plus imprévisible.

À la fin de la journée, nous avons testé la traction intégrale S-AWC de Mitsubishi dans certaines situations simulées, en plus d’avoir discuté de notions de base de la conduite hivernale. La conduite en hiver est imprédictible, alors lâchez vos téléphones cellulaires, mettez vos mains à 9 :00 et 3 :00 sur le volant et restez alerte!

 

Source: EcoloAuto.com

Vous avez aimé cet article? Consultez également celui-ci:

À quoi ressemblerait votre voiture si elle était une femme?

Source(s) image(s):
Mitsubishi

Commentaires