Lorsqu’on pose la question aux gens, on se rend compte que plusieurs avouent manquer de sommeil ou ne pas bénéficier d’un sommeil assez récupérateur. Voici quelques faits intéressants sur le sommeil ainsi que des articles connexes pouvant vous aider à ce sujet…

À LIRE AUSSI : 5 moyens de se requinquer

Notre corps programme naturellement deux périodes de somnolence sur une période de 24 heures et ce peu importe la quantité de sommeil dont vous avez pu bénéficier au cours des 24 heures précédentes. La première période est généralement comprise entre minuit et 7 heures alors que la seconde se produit dans le milieu de l’après-midi, vers 13h00 ou 16h00.

Les besoins en sommeil varient d'une personne à l'autre et changent au cours de la vie d'une personne. Par exemple, un nouveau-né peut dormir jusqu'à 18 heures par jour tandis qu’un enfant d'âge scolaire de moins de 12 ans aura besoin d’environ 10 à 11 heures de sommeil par jour. On considère qu’un adolescent a besoin de nuits d'environ 9 heures alors que la plupart des adultes devraient cumuler entre 7 et 9 heures de sommeil par jour.

Ce qu’on remarque surtout c’est que les gens diminuent progressivement leur sommeil à mesure qu’ils vieillissent mais cela ne veut pas dire que le manque de sommeil est nécessairement ou exclusivement  dû au vieillissement. En fait, c’est plus la capacité à dormir pendant de longues périodes de temps et d'entrer dans les stades profonds du sommeil profond que le besoin total d’heures de sommeil qui tend à diminuer. Ainsi, les personnes âgées ont un sommeil plus fragile et sont donc plus facilement perturbés par la lumière, le bruit ou l’inconfort. Évidemment les nombreuses conditions médicales qui caractérisent les personnes plus avancées en âge contribuent également aux troubles du sommeil.

Nous passons en moyenne autour de 2 heures à rêver chaque nuit, soit entre 20% à 25% du temps de sommeil total. Certains experts pensent que les rêves sont tout simplement un sous-produit sans réel avantage du sommeil tandis que d'autres croient fermement qu'ils sont importants pour la régulation de l'humeur, la résolution de problèmes et la réduction du stress.

Le stress et l'anxiété sont les causes les plus fréquentes des cauchemars. Quoi que certaines personnes blâment la nourriture consommée avant le coucher, les réels cauchemars (exprimés par des niveaux élevés de détresse ou de terreur) se produisent le plus souvent lorsque vous êtes stressé ou anxieux. Ils sont aussi plus susceptibles de se produire dans le dernier tiers de la nuit et ont tendance à être plus fréquents chez les enfants que les adultes.

Saviez-vous que la somnolence au volant a des effets comparables à la conduite en état d'ébriété? En effet, la somnolence peut être aussi dangereuse que l'alcool au volant et la recherche indique même que celle-ci se compare à un taux d'alcoolémie de 0,08. Le problème semble plus important chez les hommes de 16 à 29 ans et principalement ceux qui travaillent sur des heures irrégulières.

Contrairement à ce que vous avez pu entendre, vous pouvez rattraper le retard que vous avez accumulé sur vos heures de sommeil. Lorsque vous n’accumulez pas la quantité de sommeil dont votre corps a besoin vous accumulez alors ce qu’on appelle une «dette de sommeil» au fil des jours. Vous pouvez cependant rembourser cette dette si vous remédiez à la situation en allant chercher des heures de sommeil supplémentaires les jours suivants. C’est entre autre ce qui fait que vous avez probablement envie de dormir davantage en vous réveillant le samedi matin, c’est un signe que votre corps vous envoie afin de vous dire que vous devriez prendre la fin de semaine pour récupérer. Cependant, si vous demeurez « dans le rouge » et continuez de vous endetter, vous risquez d’en subir les conséquences et de développer des troubles chroniques.

En plus de causer des troubles de vision, manquer de sommeil peut évidemment causer de la fatigue, de l'irritabilité et une incapacité à se concentrer et être efficace dans les tâches que nous tentons d’accomplir.

Le manque de sommeil peut aussi entraîner un gain de poids! Plusieurs études ont démontré qu’un manque de quantité ou de qualité de sommeil peut affecter le contrôle de l'appétit et entraîner une surconsommation de calories ou le métabolisme et engendrer alors des débalancements hormonaux importants. Le manque de sommeil a également été lié au diabète (diminution de la sensibilité à l'insuline), l'hypertension artérielle, les maladies cardiaques et les AVC.

De plus en plus on considère également que des facteurs comme l'inflammation et le stress jouent un rôle prépondérant dans les troubles du sommeil. Par exemple, l'apnée du sommeil qui est caractérisée par des pauses respiratoires pendant le sommeil favoriserait l'inflammation. Les personnes souffrant d'apnée du sommeil sont également plus susceptibles de souffrir d'ivresse du sommeil, ou ce qu’on appelle aussi  « l'éveil confusionnel », ou la personne se trouve soudainement dans un état momentané de confusion.

L'insomnie est considérée comme chronique lorsqu’une personne éprouve de la difficulté à s’endormir ou à rester endormi au moins trois nuits par semaine pendant plus d’un mois. L'insomnie aiguë quant à elle peut durer de quelques jours à quelques semaines.

Si le sujet vous intéresse plus particulièrement, je vous suggère la lecture de mes articles lever des poids pour mieux dormir ainsi que s'alimenter pour mieux dormir.

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci:

15 trucs pour vous aider à dormir

Source(s) image(s):
Man sleeping on conference table

Commentaires