BORNES ÉLECTRIQUES

Los Angeles est une ville qui fait rêver. La cité des anges a inspiré bon nombre de longs métrages. Si plusieurs se déroulaient à notre époque, beaucoup de films et de bandes dessinées se sont également intéressés aux années 1950-1960. Dans ce temps-là, la métropole américaine était tristement célèbre par le nombre de truands qu’elle comptait et par l’incapacité des policiers - corruption oblige - à faire régner l’ordre. « Hit » de Bryce Carlson (scénario) et de Vanesa R. Del Rey (dessin) revisite cette période sombre de l’histoire américaine. Le premier tome vient de paraitre chez Urban Comics.

Juste en regardant la superbe couverture, on sait qu’on ne va pas lire un album jeunesse. Cette image, aussi violente soit-elle, n’est cependant que la pointe de l’iceberg. En ouvrant le livre, nous plongeons dans un obscur voyage. Apportez votre lampe de poche et votre gilet par balle, car vous en aurez vite besoin!  

En 1955, nous suivons Harvey Slater, un lieutenant incorruptible qui agit dans l’ombre, avec trois autres collègues, pour débarrasser Los Angeles de sa racaille. Leurs techniques ne sont pas toujours des plus légales, mais ce qui compte par-dessus tout, ce sont les résultats! De toute façon, les méthodes traditionnelles ne fonctionnent plus depuis un bon bout de temps déjà.

Le quotidien déjà assez chargé de ce flic sera encore plus bousculé quand la séduisante fille de son capitaine reviendra en ville. Des criminels, mais aussi des ripoux, seront à ses trousses. Ce qu’il ne sait pas encore, c’est que ni lui ni ses coéquipiers ne sortiront indemnes de cette rencontre. Il y aura des morts. 

Graphiquement, cet essai semble avoir pris au pied de la lettre l’expression « film noir ». Honnêtement, Hit compte parmi les romans graphiques américains les plus ténébreux des derniers mois. Une chance que le prix des bandes dessinées n’est pas déterminé par la quantité d’encre sur les pages, car Hit vaudrait une petite fortune. 

Vanesa R. Del Rey n’abuse pas du noir pour cacher des défauts ou pour se faciliter la tâche. Non. Parce que même si les environnements sont peu mis de l’avant, la surabondance des ombres donne un caractère vraiment inquiétant voir angoissant à l’oeuvre. Et pour un polar, on n'aurait pu demander mieux.

Bien que le noir soit partout, il a bien de la difficulté à cacher toute la brutalité qui se dégage du scénario. Si vous êtes adepte de finesse et de délicatesse : allez ailleurs! Vous n’en trouverez aucune ici. Ce qui parle dans Hit, ce sont les coups de poing bien placés sur la mâchoire et les armes à feu.

Verdict 

Ce premier contact avec Hit n’est pas du tout désagréable. Le scénario est efficace. Toutefois, on retiendra surtout le trait sombre de Vanesa R. Del Rey qui nous montre un visage encore jamais vu de la cité des anges. Vivement le 2e tome!

 

Hit, tome 1 - 1955

Bryce Carlson (scénario) et de Vanesa R. Del Rey (dessin) 

112 pages

Urban Comics 

 

Cote : 3,75 étoiles sur 5.

Source(s) image(s):
Prologue

Commentaires