Publié durant la fin des années 90, « Preacher » fait maintenant partie des classiques de la bande dessinée américaine. Il y a quelques semaines, j’avais lu le premier livre publié en français chez Urban Comics. Je l'avais tellement aimé que je me suis tout de suite précipité sur le deuxième volume. Après un périple de 424 pages, je peux enfin vous livrer mes impressions.

Le récit prend place quelque temps après celui du premier livre. Jesse Custer, ce pasteur doté de la voix de Dieu, un pouvoir extraordinaire qu’il peut utiliser à sa guise pour se faire obéir de n’importe qui, coule des jours heureux avec Tulip, son amoureuse. La fête n’est cependant que de courte durée lorsque son ami-vampire Cassidy se fait enlever par le Graal. 

Cette organisation secrète, qui n’était pas présente dans le premier acte, est extrêmement puissante. Elle tirerait les ficelles en coulisses et contrôlerait la plupart des gouvernements. En enlevant le nouveau meilleur copain de Jesse, Herr Starr, l’un des lieutenants du Graal, souhaite obliger Jesse à devenir le nouveau symbole de leur groupe. En fait, il souhaite être capable de contrôler ses pouvoirs. 

Herr Starr va toutefois apprendre rapidement que Jesse ne suit les ordres de personne… même pas de Dieu! 

Cette suite de Preacher conserve le même ton irrévérencieux qui m’avait tant plu dans le premier. Garth Ennis est toujours en très grande forme et saupoudre toujours son scénario de scènes crues et de blagues vulgaires. 

Encore une fois, l’auteur n’a aucune limite. Même si la religion est LE sujet polémique par excellence, il n’a pas peur de s’en moquer. Mais il le fait avec tellement d’adresse que même le plus fervent pratiquant aurait du plaisir à lire ce roman graphique. 

Si Preacher ne craint pas de nous sortir de notre zone de confort, il se base aussi sur un scénario très bien ficelé où chaque case à son importance. Même s’il s’agit d’un deuxième tome, on ne sent jamais qu’il étire la sauce inutilement. On s’amuse toujours autant, sinon plus qu’avec le premier album

En fait, j’ai trouvé celui-ci un peu plus profond. Le nouvel antagoniste (le Graal) est plaisant à découvrir. Son mode de fonction est complexe et il possède quelques personnages forts, dont Herr Starr. Leur dirigeant vaut également le détour! On est à mille lieues des méchants qu’on a l’habitude de voir dans les comics.

Deux ou trois chapitres sont aussi consacrés à l'histoire de Cassidy. Sans vous révéler les détails, on apprend enfin comment il est devenu un buveur de sang! 

Au crayon, Steve Dillon fait toujours un travail remarquable. Une partie de l’action se déroule en France et il restitue bien les paysages européens. Les scènes de violence graphiques sont de retour, mais semblent un peu moins nombreuses que dans le premier album.

Verdict

Si vous avez aimé le premier tome de Preacher, vous allez adorer cette suite! Une fois de plus, on ne s’ennuie pas une seconde! Attention! Parce que quand vous commencerez à la lire, vous ne pourrez plus vous arrêter! Mieux vous donc débuter votre lecture tôt dans la journée pour ne pas passer une nuit blanche!

 

Preacher - Livre II

Garth Ennis et Steve Dillon

424 pages

Urban Comics 

 

Cote : 4,75 étoiles sur 5

Source(s) image(s):
Prologue

Commentaires