Les récits dans lesquels des personnages se retrouvent emportés dans un autre monde ne datent pas d’hier. « Le Monde de Narnia », de l’écrivain C. S. Lewis, en est un excellent exemple. On pourrait même dire que c’est un peu devenu, avec le temps, la référence dans le domaine. Beaucoup d’auteurs, en essayant de reproduire le concept de cette série, ont toutefois lamentablement échoué. Ce n’est cependant pas le cas de Lylian et Paul Drouin avec le premier tome de « La famille fantastique », une toute nouvelle série parue chez Glénat qui promet de nombreux rebondissements.

Comme bien des adolescentes, Sarah vit maintenant dans une famille recomposée. Sa mère est en couple avec un nouvel homme, Charles, un professeur d’histoire. Ensemble, ils ont eu un enfant du nom de Léo, qui est aussi le demi-frère de Sarah.

L’action prend place au début des vacances scolaires, en France. Sarah devait aller voir son père qu’elle n'a pas vu depuis un sacré bout de temps. Sauf que, fidèle à son habitude, il a décommandé à la dernière minute. Elle doit donc suivre le reste de la famille dans un chalet au fin fond de nulle part. 

Après avoir été prise dans les embouteillages durant des heures, la famille se retrouve sur une petite route de campagne à quelques minutes du chalet quand soudain, il croise un adolescent vêtu comme un prince. Celui-ci est poursuivi par une étrange créature! 

In extremis, il le sauve des griffes de ce monstre. La famille est ensuite transportée à Fantastica, un monde fantastique peuplé de créatures étranges et qui est en pleine guerre civile. Chacun va devoir choisir son camp dans ce conflit qui s’annonce comme étant épique. 

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, La famille fantastique n’est pas qu’une simple copie de Le Monde de Narnia ou d’une autre oeuvre semblable. Même si le récit a plusieurs points en commun, les auteurs y ont intégré assez d’éléments originaux et intéressants pour lui permettre de se démarquer.

En fait, ce qui saute le plus aux yeux avec cet album, c’est sa modernité, et ce, que se soit au niveau social et psychologique. Les familles reconstituées sont tellement nombreuses aujourd’hui que beaucoup de lecteurs se reconnaitront dans ces personnages. 

Mais Lylian et Paul Drouin ne se sont pas contentés de mettre en scène une famille atypique. Ils ont bien exploité le sujet du début à la fin. Par exemple, j'ai particulièrement aimé comment ils avaient abordé les liens parfois compliqués qu’il peut y avoir entre un beau-père et sa belle-fille.

La famille fantastique sait aussi nous surprendre sur la façon dont il traite le bien et le mal. Il n’a peur de bousculer la conception que nous avons des gentils et des méchants. Et ça, c'est rafraichissant! Bon. Je ne vous en dis pas plus là-dessus pour ne pas vous gâcher la surprise.

Tout comme son scénario, le dessin de cette bande dessinée, avec ses couleurs éclatantes et ses personnages aussi expressifs que ceux de manga, n’a rien de vieillot. Personnellement, je suis tombé amoureux de sa couverture : l'une des plus belles des derniers mois! 

Verdict

Drôle, moderne et graphiquement impeccable, La famille fantastique un album qui est vraiment dans l’air du temps! 

 

La famille fantastique, tome 1 : Le prince Dévil 

Lylian et Paul Drouin 

64 pages

Glénat

 

Cote : 3,75 étoiles sur 5.

Source(s) image(s):
Hachette Canada

Commentaires