En matière de récits de science-fiction, « Saga » de Brian K. Vaughan et Fiona Staples est, à mon humble avis, l’un des meilleurs du moment. En fait, je pensais qu’il n’y avait aucune oeuvre récente qui lui arrivait à la cheville. C’était avant que je lise le fabuleux « Space Boulettes » de Craig Thompson publié chez Casterman.

Tout comme Saga, Space Boulettes est un space opera. Il se passe dans un futur où la plupart des planètes ont été mangées par des baleines géantes. Les humains, ainsi que les nombreuses races extraterrestres de la galaxie, vivent dans des stations spatiales ou dans des vaisseaux. C’est notamment le cas de Violette, une fillette de 8-10 ans environ. 

Son père est « bûcheron ». Il récolte plutôt les excréments verts fluorescents des baleines. Ceux-ci sont devenus la seule source de carburant de la galaxie. Puis, un jour, son père reçoit une mission spéciale et disparait. Personne ne semble vraiment se soucier de son sort, sauf, bien sûr, Violette et sa mère. 

Contre l’avis de cette dernière, la fillette décide d’aller à sa recherche en compagnie d’un jeune poulet aussi intelligent qu’Einstein et d’une petite créature orange qui n’a pas la langue dans sa poche. Ensemble, ils vont devenir de véritables héros. 

Ce qui différencie une bonne oeuvre de science-fiction d’une autre oeuvre quelconque est la richesse de son univers, son originalite, le charisme de ses personnages et son scénario entrainant. Space Boulettes a tout ça et même plus! 

Voulez-vous conduire un burgerbus?

Du côté de son univers, le comics n’a rien à envier à la concurrence. Space Boulettes propose toutefois un monde plus éclaté qu’un Star Wars. On est, en effet, plus proche d'un certain Spaceballs. Attendez-vous donc à voir des tracteurs à coudre, des vaisseaux aspirateurs et des burgerbus. 

En même temps, le livre est plus familial et grand public qu’un Saga : les scènes de violence sont très rares et pas trop graphiques et que la sexualité est absence.

Par contre, les plus jeunes ne comprendront peut-être pas toute la subtilité des dialogues. Et disons qu’il y en a beaucoup. Même s’il s’agit d’une traduction de l’anglais, le volume regorge de références de toutes sortes. Si les références bibliques sont les plus reconnaissables, il y a également des références à la pop culture, à la culture geek et même à certaines politiques américaines. 

Bien que le trait soit assez cartoon, Space Boulettes propose un dessin splendide, et ce, à tous les niveaux. Comme un architecte de l’espace, Craig Thompson n’hésite pas à nous offrir des vues en coupe de ses nombreux vaisseaux et stations spatiales. 

Ce traitement graphique permet à l’oeuvre d’être plus aérée et aide le lecteur à mettre les choses en perspective, ce qui n’est pas toujours facile quand on lit un livre qui se déroule dans l’espace. 

Verdict

J’ai tout aimé de Space Boulettes : son histoire à la fois drôle et touchante, l’originalité de son univers et son magnifique dessin. Bref, voilà une bande dessinée qui prouve qu’on est encore capable d’innover en 2016! 

 

Space Boulettes 

Craig Thompson 

328 pages

Casterman

 

Cote : 4,75 étoiles sur 5

Source(s) image(s):
Casterman

Commentaires