Bravely Default fut une belle surprise lorsqu'il est paru sur Nintendo 3DS. En fait, pour les vieux joueurs comme moi, c'était un jeu qui rappelait les Final Fantasy d'antan avec, en plus, un système de combat qui apportait une belle touche d'originalité. Cette année, la suite tant attendue de ce jeu de rôle surprise nous est offerte, mais vous verrez qu'elle renferme beaucoup moins de surprises que son prédécesseur.

À LIRE AUSSI: Test du jeu Star Fox Zero - Comme si Star Fox 64 n'avait jamais existé !

 

Quête classique dans un univers riche

Deux ans se sont écoulés depuis les événements de Bravely Default. Le début du jeu nous rappelle d'ailleurs ce qui s'est passé durant la première aventure alors que les quatre héros ont finalement pu sauver le monde. Donc, même si vous n'avez pas joué à Bravely Default ou n'avez pas complété ce dernier, vous ne serez pas perdu.

La timide, mais brave Agnes Oblige est maintenant devenue papesse, rien de moins. Vous, vous incarnez Yew, un jeune guerrier très fragile, mais qui devra rapidement surmonter ses peurs afin de secourir Agnes. Cette dernière se retrouve prise au piège suite aux assauts de l'Empire et ce sera à vous de trouver un moyen pour la sauver alors que vous serez trahi par ceux que vous pensiez être vos amis. En chemin, trois autres héros se joindront à votre équipe, dont certains de Bravely Default.

Bref, c'est une quête classique de sauvetage de princesse qui vous attend au sein de Bravely Second. Par chance, l'univers de ce dernier est très riche de sorte que la banalité du scénario est ensevelie sous un monde charmant et prenant. Par contre, pour certains, il pourrait aussi s'avérer être un peu trop familier.

 

Beaucoup trop semblable à Bravely Default

Le principal problème avec Bravely Second est qu'il propose le même univers, les mêmes environnements et une bonne partie des mêmes personnages que ceux de Bravely Default. Cela ne concerne pas les joueurs n'ayant pas joué à ce dernier, mais pour les autres, vous aurez l'impression de jouer à un nouveau jeu qui n'est pas si nouveau que ça. Il y a de nouvelles missions, une nouvelle quête principale et de nouveaux objectifs à atteindre, mais parce que le tout est offert dans les mêmes décors que ceux de Bravely Default, disons qu'on ressent un désagréable sentiment de déjà-vu si on a, encore une fois, joué à celui-ci.

 

Combats également similaires, mais autant fonctionnels !

Le système de combat de Bravely Default a, lui aussi, à peine changé, ce qui n'est pas une mauvaise chose. Vous pourrez encore une fois jouer avec la vitesse des combats et utiliser les systèmes Brave et Default pour attaquer plusieurs fois de suite et/ou accumuler plusieurs tours d'attaque. Somme toutes, c'est le même genre de stratégies que dans Bravely Default qu'on utilise et parce que c'est un système qui fonctionne encore très bien, je n'ai pas été déçu de sa réutilisation dans Bravely Second.

Quelques petits ajouts ont quand même été implantés. Le premier n'est pas tellement neuf puisqu'il s'agit du système Second, qui permet de carrément stopper le temps et d'attaquer un ennemi à volonté comme on pouvait le faire dans Bravely Default. Pour l'utiliser, il faut dépenser un point Second. Il est possible d'ajouter un point Second à notre inventaire pour chaque tranche de huit heures jouées jusqu'à un maximum de trois points. Sinon, vous pouvez toujours acheter un point Second contre de la vraie monnaie de votre portefeuille. C'est une micro-transaction qui, pour être honnête, n'en vaut pas la peine. Montez vos personnages en niveaux et utilisez efficacement les systèmes Brave et Default, vous vous en tirerez sans trop de problèmes et ne dépenserez pas plus que le prix du jeu !

L'autre ajout est la possibilité d'accepter des bonis en échange de plus de vagues d'ennemis. Après l'introduction du jeu, lorsque les combats se termineront, on vous offrira la possibilité d'augmenter l'argent et l'expérience accumulés si vous acceptez d'affronter une autre vague d'ennemis. Avec cela, si vous accélérez le rythme des combats au maximum, il est possible d'améliorer très rapidement vos héros sans nécessairement rester collé au jeu. Donc, oui, vous pouvez regarder un film ou une série sur Netflix tout en augmentant vos héros en portant une attention minimale à ce que vous faites dans le jeu !

 

Les classes de personnages mises de l'avant !

Les classes de personnages ont également été peaufinées en ce sens que Square Enix en a inclus beaucoup plus. Dans Bravely Second, plusieurs missions secondaires vous permettront d'accéder à davantage de classes et, ainsi, à des histoires connexes plus intéressantes que l'histoire principale. Les classes donnent accès à des techniques très diversifiées et parfois surprenantes. Bien sûr, il y a fort à parier que vous voudrez inclure au moins un guerrier et un mage blanc à votre équipe, mais tentez d'explorer les possibilités d'autres classes comme le pâtissier, vous pourriez être surpris du résultat que cela donnera en combat !

Or, il n'est pas possible de récolter toutes les classes en une seule partie puisque dans certaines missions, le jeu vous obligera à faire un choix entre une classe ou une autre. La seule façon de récolter toutes les classes est de recommencer le jeu en mode New Game+ et d'ainsi conserver toutes les classes récoltées dans la première partie et effectuer des choix différents dans votre seconde partie. Par contre, Bravely Second est un jeu de plusieurs dizaines d'heures comme tout bon jeu de rôle japonais (JRPG) se respectant. Voudrez-vous vraiment recommencer une partie vous ayant déjà pris au moins 50 heures la première fois ? Le choix vous appartient, mais si c'est le cas, disons que Bravely Second représente un excellent retour sur le prix qu'il coûte !

 

Des problèmes de balancement étranges

En terminant, je ne peux m'empêcher d'aborder un problème de balancement problématique au sein de Bravely Second. Comme je l'ai dit plus haut, il est possible d'augmenter la vitesse des combats et même d'enchaîner ceux-ci pour améliorer ses héros plus rapidement. Or, le problème est qu'en utilisant ce système, le jeu peut devenir très facile parce que vous deviendrez tout simplement trop fort pour vos ennemis très rapidement. Du coup, le défi proposé s'en trouve diminué, beaucoup trop même.

Autre problème: l'expérience acquise pour les niveaux est distincte de celle récoltée pour les classes qui, elle, n'est qu'une fraction de l'expérience générale récoltée dans chaque affront. Donc, en accumulant énormément d'expérience générale, vous créerez aussi un débalancement au sein de vos personnages. Ceux-ci auront des niveaux généraux très élevés, mais pourraient aussi se retrouver avec des niveaux de classes de beaucoup inférieurs. Cela fait en sorte qu'on atteint le cap d'expérience générale rapidement, mais qu'on doit continuer de se battre pour atteindre le même cap avec l'expérience de classe.

C'est surprenant qu'un tel problème de balancement soit présent dans un jeu de rôle provenant de Square Enix. Ça ne gâche pas le jeu, mais ça affecte le plaisir qu'on en retire, notamment au niveau de l'intérêt qu'on porte envers les combats et le développement des héros.

 

Devriez-vous y jouer ?

C'est étrange, mais Bravely Second: End Layer s'adresse à deux publics pour deux raisons. Ceux n'ayant jamais joué à Bravely Default y trouveront un excellent jeu de rôle japonais de plusieurs dizaines d'heures. Ceux ayant joué à Bravely Default se retrouveront quant à eux devant un très bon jeu, mais qui leur semblera tellement familier qu'il en deviendra un peu décevant.

Parce que je fais partie de la seconde catégorie, voilà pourquoi ma note de 7,5 sur 10 est apposée au bas de ce test. Or, sachez que si je n'avais pas joué à Bravely Default, j'aurais probablement accordé un 8,5 sur 10 ou même un 9 à Bravely Second. C'est un excellent jeu de rôle, mais que certains comme moi auraient souhaité différent de ce qu'il est.

 

Ce que vous aimerez:

- Le riche univers proposé

- Le système de combat utilisant le Brave et Default de façon toujours aussi fonctionnelle

- La durée de vie du jeu

Ce que vous n'aimerez pas:

- Le monde beaucoup trop semblable à Bravely Default (pour ceux y ayant joué)

- La micro transaction inutile permettant d'acheter des points pour stopper le temps

- Les problèmes de balancement à divers niveaux

 

Note: 7,5 sur 10

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci:

Critique de « Bravely Default » - Un jeu de rôle japonais classique, mais rafraîchissant en même temps!

Source(s) image(s):
VG247
GameSpot

Commentaires