BORNES ÉLECTRIQUES

Enfin! J’ai pu mettre la main sur le Livre II de « Le Roy des Ribauds » de Vincent Brugeas et de Ronan Toulhoat. J’avais adoré le premier chapitre paru chez Akileos et j’attendais avec impatience la sortie du deuxième tome de cette série se déroulant à Paris durant le Moyen Âge.

Nous sommes maintenant en juillet 1194. Peu de temps ont passé depuis les événements du premier acte. Le récit commence alors que le Triste Sir est en Normandie avec Philippe Auguste, le roi de France, et son armée. Tous essaient de repousser en dehors du pays Richard Cœur de Lion. Mais la tâche est loin d’être aisée…

Pendant son absence de la capitale française, les ennemis de notre mystérieux héros se sont multipliés. Ils sont de plus en plus nombreux à vouloir sa perte.

Un homme au pied du mur

Si on avait présenté, dans le premier volume, le Triste Sir comme un personnage à l’abri de toute menace, dans cette suite, il devient soudainement plus vulnérable. Son souverain semble s’être désintéressé de lui. Et comme si ce n’était pas suffisant, ces lieutenants l’abandonnent. Il est maintenant au pied du mur. Il est tellement désespéré qu’il va devoir demander de l’aide à un homme qu’il a juré ne plus jamais revoir.

Voir ce personnage dans une position aussi précaire est rafraichissant. Les auteurs prennent des risques et j’aime ça! Ça nous permet de voir une autre facette de sa personnalité. Il impose toujours le respect, mais il nous apparait aussi plus humain et moins sanguinaire.

En même temps, Brugeas et Toulhoat ont su conserver l’essence de leur série. Encore une fois, cet album mélange habilement les intrigues politiques, les complots et les bagarres sanglantes. Contrairement au premier volume, le lecteur se sent cependant encore plus interpelé, car le héros, qu’il a appris à aimer et à craindre, est maintenant en mauvaise posture.

Cette suite introduit quelques nouveaux personnages. On se souviendra surtout du Rouennais, un mercenaire qui souhaite anéantir le Triste Sir. C’est par ce nouvel antagoniste que le récit installe en nous le doute. On se demande si le Triste Sir est assez fort pour affronter cet ennemi. On ne pourra toutefois répondre à cette question que dans le troisième tome, car aucune confrontation directe n’a lieu entre les deux guerriers.

Visuellement, l’album conserve son style sombre qui m’avait tellement plu dans le premier tome. En fait, ce qui me plait vraiment dans le coup de crayon de Toulhoat, c’est qu’il ne se sert pas des ombres et du noir pour cacher des détails ou pour bâcler son travail. Même la planche la moins éclairée regorge de détails.

Verdict

Doute, vulnérabilité et peur : voici la gamme d’émotions par laquelle nous passons en lisant le Livre II de Le Roy des Ribauds. Vincent Brugeas et de Ronan Toulhoat sont toujours aussi inspirés et même plus que lorsqu’ils avaient travaillé sur le premier épisode. Sérieusement, cette série, même si elle n’est encore qu’à ses balbutiements, est grandiose! Vivement la suite!

 

Le Roy des Ribauds – Livre II

Vincent Brugeas et de Ronan Toulhoat

152 pages

Akileos

 

Cote : 4,75 étoiles sur 5.

 

Source(s) image(s):
Akileos

Commentaires