Pour vous, le scénario est-il important dans un jeu vidéo ? Je vous demande cette question en partant car, pour pleinement apprécier le jeu Stories: The Path of Destinies, il faut avant tout aimer se faire raconter une histoire aux multiples ramifications. Si tel est le cas, alors le dernier titre du studio montréalais Spearhead Games pourrait bien vous surprendre !

À LIRE AUSSI: Test du jeu Lara Croft GO - Belle surprise de Montréal !

 

Une histoire avec 24 fins !

Dès le départ, Stories: The Path of Destinies m'a fait penser au jeu Bastion. Présenté comme si on lisait un livre, un seul et même narrateur vous explique ce qui se déroule dans le jeu, du déroulement de votre quête aux dialogues des personnages. Vous, vous incarnez le renard Reynardo, un guerrier maîtrisant l'épée et qui doit malgré lui affronter un sinistre empire et son dirigeant despotique. À travers votre aventure, vous affronterez une multitude de créatures des ténèbres et serez confronté à divers choix qui vous mèneront dans l'un des nombreux chemins de l'histoire mise de l'avant.

Car oui, Stories: The Path of Destinies est exactement ce qu'il prétend être. Après chaque mission, on vous demandera de faire un choix narratif entre deux ou trois options. Au total, 23 fins secondaires sont possibles, la plupart menant vers des conséquences assez inattendues merci. Même si vous tenterez de choisir la meilleure option possible, il y a plus que peu de chances que votre héros souffrira ou, pire, périra. Après avoir vu les 23 fins secondaires, vous débloquerez l'unique et grande finale du héros, récompense ultime pour ceux qui auront la patience de faire, refaire et rerefaire les niveaux du jeu.

Stories: The Path of Destinies ne vous donne pas vraiment le choix d'explorer toutes ces fins. En fait, pour voir une fin, il faut compter deux ou trois heures de jeu. Puis, on vous ramènera au tout début et, lorsque vous serez de nouveau à l'un des embranchements de l'histoire, vous aurez un élément visuel qui vous indiquera quel(s) choix vous avez déjà fait(s) pour que vous puissiez en poser un autre. Ainsi, oui, le jeu oblige à refaire plusieurs fois les mêmes tableaux, mais découvrir toutes les fins n'est pas pénible en soit.

En revanche, même si les rebondissements sont multiples et que la structure narrative du jeu est aussi originale qu'intéressante, l'histoire n'aboutit pas comme on l'espère. Tout le long du jeu, on vous titille avec un affrontement final contre l'empereur qui s'annonce épique. Le problème est que ce duel n'arrive jamais. Chaque niveau vous confronte à quelques types d'ennemis, mais il y a pas réellement de boss et encore moins d'ennemi principal à trucider à la fin de l'aventure. Vous aurez du plaisir à explorer les nombreux chemins de l'histoire, mais à la toute fin, vous espérerez vivre la grande finale plutôt que de vous la faire raconter.

 

De l'action linéaire et répétitive

Lorsqu'on est dans une mission, Stories: The Path of Destinies est un jeu d'action et d'aventure avec vue isométrique. Les niveaux sont très linéaires même s'il y a de l'exploration à effectuer. En effet, on vous encouragera à traverser les niveaux de fond en comble afin de trouver des coffres et ramasser des matériaux servant à améliorer vos épées. Les habiletés de Reynardo pourront aussi être améliorées avec l'expérience qu'il récoltera avec l'aide d'un arbre de compétences plutôt bien garni.

Comme je vous l'ai dit plus haut, attendez-vous à devoir recommencer plusieurs fois les mêmes niveaux au sein du jeu. Stories: The Path of Destinies est donc un jeu plutôt répétitif, mais Spearhead Games a eu la bonne idée d'inclure des éléments d'exploration amenuisant la redondance de l'expérience. Ainsi, en jouant, vous acquérez progressivement les quatre épées de Reynardo selon les choix narratifs et les missions que vous effectuerez.

Ces épées ne serviront pas seulement d'armes, mais aussi de clés pour débarrer des portes cachant habituellement des trésors alléchants. Donc, lorsque vous terminerez un tableau une fois, il se pourrait qu'une porte soit barrée parce que vous n'avez pas encore l'épée/clé permettant de l'ouvrir. Or, en y revenant dans le même niveau pour découvrir un autre scénario, vous pourriez avoir l'épée requise pour débarrer la porte et ainsi accéder à des trésors plus intéressants. Stories: The Path of Destinies est un jeu répétitif, mais certains de ses éléments font en sorte que sa redondance n'est pas aussi problématique qu'elle aurait pu l'être.

 

Des combats à l'épée rappelant Batman: Arkham

Si la narration du jeu m'a fait penser à Bastion, les combats m'ont quant à eux rappelé la franchise Batman: Arkham. Les affronts sont centrés sur la réalisation de combos et, pour cela, vous aurez des signes visuels vous permettant d'anticiper les attaques des ennemis. Tout comme dans Batman: Arkham, vous verrez de petits éclairs s'afficher au-dessus des créatures que vous affronterez, signe que vous devez appuyer sur le bouton de contre-attaque pour effectuer cette manoeuvre.

Globalement, les combats de Stories: The Path of Destinies sont intéressants et stimulants. En revanche, au bout d'un certain temps, ils deviennent eux aussi répétitifs, notamment parce que les mêmes types d'ennemis reviennent sans cesse. Il y a aussi une certaine lenteur présente tant dans le jeu qu'au sein des combats, comme si chaque mouvement des personnages était lourd. J'ai également eu quelques difficultés à contre-attaquer lorsque deux ennemis tentaient de me blesser en même temps. C'est moins fluide qu'au sein de Batman: Arkham et il faut vraiment être précis et rapide pour éviter que notre contre-attaque n'échoue contre plusieurs créatures. Disons que ce peut être frustrant.

Parlant de frustration, le jeu contient quelques bogues et, pour avoir lu certains commentaires, je sais que je ne suis pas le seul à en avoir eus. En outre, il m'est arrivé plus d'une fois que mon personnage tombe dans un trou invisible duquel je ne pouvais me dégager, me forçant à redémarrer ma partie. Le jeu a aussi crashé quelques fois, dont une alors que j'étais à la fin d'une mission. Ce n'est rien qui ne peut être réglé par des mises à jour, mais quand on tombe sur l'un de ces bogues, il y a de quoi rager.

 

Devriez-vous y jouer ?

Stories: The Path of Destinies est un jeu indépendant qui se distingue de la masse. En fait, il emprunte des éléments d'autres jeux tout en proposant une histoire découpée d'une façon qu'on a très peu vue dans le jeu vidéo. C'est un beau projet que nous livre Spearhead Games, mais qui n'est pas sans failles. En fait, au-delà de l'orgie de splendides couleurs des décors et du scénario proposé, il faut vraiment aimer recommencer plusieurs fois les mêmes tableaux pour pleinement apprécier le jeu. Dans mon cas, disons que l'exercice fut plaisant, mais quand même pénible au bout d'une dizaine de fins débloquées.

 

Ce que vous aimerez:

- L'histoire morcelée de façon originale

- La narration rappelant des jeux comme Bastion

- La beauté visuelle

Ce que vous n'aimerez pas:

- La répétition assez prononcée de l'ensemble

- Devoir recommencer plusieurs fois les mêmes niveaux linéaires

- Les bogues qui peuvent forcer à redémarrer le jeu

 

Note: 7 sur 10

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci:

Ne snobez pas les jeux indépendants !

Source(s) image(s):
YouTube
PlayStation

Commentaires