BORNES ÉLECTRIQUES

Il est là! Enfin! Le deuxième tome de « Southern Bastards » de Jason Aaron et Jason Latour vient d’arriver dans les librairies du Québec. Après la finale intense du premier tome, où on voyait l'un des protagonistes mourir, je me demandais bien ce qu’allaient nous offrir les auteurs pour continuer de susciter notre intérêt.

Un nouveau départ

Si dans le premier tome, nous suivions Earl Tubb, un homme qui revenait dans son patelin après des années, ce second opus se consacre à Euless Boss, coach de l’équipe locale de football et officieusement maitre des lieux.

Dans le premier chapitre, Boss était montré comme le principal antagoniste de la série. Ce qui est drôle, c’est que dans cette suite, nous assistons à un revirement de situation. Le coach devient presque le gentil, le bon gars.

Jason Aaron explore le passé de l’homme. Nous y apprenons qu’à l’adolescence, il n’était vraiment pas doué pour le football, mais qu’il a tout donné pour joindre l’équipe. Pour obtenir le poste de coach, il est allé encore plus loin et certains disent qu’il a vendu son âme…

Sang et sueur permet de mettre les choses en perspective. Comme peu de comics ont osé le faire dans le passé, il nous offre un accès privilégié à l’univers du méchant. En sachant ce qui se passe dans sa tête, on finit par s’attacher à lui et il nous apparait soudainement plus sympathique.

En même temps, cet album ne s’éloigne pas de ce qui avait fait le succès du premier Southern Bastards. C’est toujours aussi violent et sale. Dans cette Amérique profonde (là où se déroule le récit), les gens préfèrent régler systématiquement leurs problèmes avec leurs poings, plutôt qu’avec leur langue. Bref, la subtilité n’est vraiment pas leur fort!

Avec ses teintes rouge sang, le dessin de Jason Latour sent d’ailleurs la rage et la colère. Encore une fois, il a apporté un grand soin à l'aspect physique des personnages. On ne retrouve dans leur visage aucune finesse, grâce, beauté ou empathie. On dirait presque des dégénérés. Bien sûr, c’est voulu! Personnellement, même s'ils sont très caricaturaux, je les adore! Ça fait changement des beaux personnages qu'on passe notre temps à croiser dans le 9e art.

Verdict

Force est d’admettre que nous tombons une fois de plus sous le charme de Southern Bastards, même si ce nouvel album met en vedette un autre héros au tempérament bien différent. Oui, c’est violent. Oui, c'est vulgaire. Mais diantre que c’est bon!

Pour bien en profiter, commencez par Ici repose un homme.

 

Southern Bastards, tome 2 - Sang et sueur

Jason Aaron et Jason Latour

112 pages

Urban Comics

 

Cote : 3,75 étoiles sur 5.

 

Source(s) image(s):
Prologue

Commentaires