La firme de design Qiantu motor, de Chine, a décidé de prendre le taureau par les cornes et de se lancer à l’assaut du marché des voitures électriques en concurrençant directement Tesla. Au programme, un tout nouveau roadster stylé… mais pas donné.

À LIRE AUSSI : Autos électriques : la loi forcera les constructeurs

La K50, dont le lancement officiel est prévu dans quelques mois, a un style plus sportif que la Tesla Model S qu’elle veut affronter.  Entièrement électrique, elle devrait être aussi performante que sa rivale américaine, et même un peu plus puisqu’elle mettra fortement en évidence l’usage de la fibre de carbone, un matériau résistant et ultraléger.

Il y a cependant un hic : il n’existe actuellement pas d’installations en Chine pouvant mouler la fibre de carbone selon les besoins de la compagnie. Il leur faudra donc construire leur propre usine avant de se lancer dans la production formelle de voiture.

La compagnie Beijing CH-Auto, qui dirige le projet, est une nouvelle entreprise fondée notamment par un ancien ingénieur de Jeep en Chine.

Si tout se déroule normalement, la sportive électrique sera mise en vente au coût de 125 000$ environ. Rappelons que le marché chinois de la voiture est en pleine expansion. En moins d’un an, Tesla y a vendu environ 4 000 véhicules de Model S et de Model X.

 

Feriez-vous confiance à une voiture électrique chinoise?

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci :

Le top 5 des vérités sur les tickets

Source(s) image(s):
Luxurycarmagazine.com

Commentaires