BORNES ÉLECTRIQUES

Après un tome 24 qui nous avait laissé sans mot, Robert Kirkman, Charlie Adlard et Stefano Gaudiano nous offrent une suite plus posée, mais qui réserve aussi son lot de rebondissements. Rick Grimes, cet ancien policier devenu le meneur d'un groupe de survivants et héros de « Walking Dead », n’a jamais été autant en danger!

Le pire, c’est que le danger ne vient même pas des zombies (qui ne font pas d'apparition dans ce numéro) ou encore des Chuchoteurs, ce nouvel ennemi rencontré dans les précédents opus. La menace vient plutôt de l’intérieur! Et ça a de quoi rendre fou, car on ne sait pas quand elle va frapper.

En effet, l’autorité de Rick est remise en question par de plus en plus de survivants. Celui-ci tarde à agir, alors que plusieurs, qui ont perdu des proches à cause des Chuchoteurs, appellent à la vengeance. La pression est tellement forte qu’il va devoir faire évacuer la petite amie de son fils Carl. Cette dernière est la fille d’Alpha, la leader des Chuchoteurs.

Sang pour sang prend des airs de films d’espionnage et de conspiration. L’intrigue se tisse autour de Rick qui essaie tant bien que mal de parer les coups dans le dos dont il est victime. Sous les conseils de Negan, qu’il retient toujours prisonnier, il va même faire quelque chose d’inimaginable. Est-ce que Rick commence à sombrer vers le côté obscur?

Honnêtement, ce nouvel angle scénaristique est très rafraichissant. C’est sûr que les fans de la première heure regretteront les affrontements typiques entre les zombies ou les Chuchoteurs, mais ça viendra. Il faut juste être encore un peu patient.

En fait, on ne sait pas trop à quoi s’attendre pour le prochain volume. À mon avis, il y a deux options possibles, que je n’exposerai pas ici pour ne pas vous gâcher la surprise.

D’ailleurs, cet album m’a beaucoup fait penser à certains épisodes de Battlestar Galactica. Selon moi, les meilleurs moments de cette série n’étaient pas ceux dans lesquels les survivants humains combattaient les Cylons, mais plutôt ceux où il y avait des dissensions entre les protagonistes.  

Visuellement, Charlie Adlard et Stefano Gaudiano continuent dans le même style que les précédents opus. Il m’a toutefois semblé que le dessin était légèrement plus clair. Les cases qui occupent une page complète ou la moitié de deux planches sont également plus nombreuses qu’à l’habitude. Dans celles-ci, qui illustrent souvent des scènes de foules ou des gros plans, les dessinateurs peuvent vraiment montrer l’étendue de leur talent. Ça a aussi comme effet d'avoir une mise en image plus aérée.

Verdic

Même si les zombies ont été expulsés de Sang pour sang, cet album est loin d’être un navet. Angoissant à souhait, il pousse le héros dans ses derniers retranchements. Ça faisait un petit bout que je n’avais pas eu les mains aussi moites en lisant un épisode de Walking Dead!

 

Walking Dead, tome 25 – Sang pour sang

Robert Kirkman, Charlie Adlard et Stefano Gaudiano

152 pages

Delcourt

 

Cote : 3,75 étoiles sur 5

Source(s) image(s):
Hachette Canada

Commentaires