BORNES ÉLECTRIQUES

Bon gré, mal gré, le Canada va fêter l’an prochain son 150e anniversaire de création. Le tout ne s’est pas fait sans heurts et dès les tous débuts du pays, les questions identitaires ont occupé le parquet. Pas étonnant si le Canada a mis près de 100 ans à se doter d’un drapeau qui pourrait convenir aux deux solitudes. Certains drapeaux proposés font mal aux yeux tellement c’est pas trop beau…

À LIRE AUSSI : Découvrez 15 églises parmi les plus excentriques et laides du monde; c’est pas toutes des chefs-d’œuvres!

Le Canada, un pays sans drapeau

En 2017, le Canada va commémorer son 150e anniversaire de sa création en 1867. L’union de ses colonies du Canada-Uni, du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse et de l’Île-du-Prince-Edward en une seule entité politique, une confédération d’états plus ou moins indépendants, devait apporter une sécurité au point de vue militaire pour la défense et économique pour le développement commercial. Le Dominion du Canada n’avait pas achevé son unité autour d’un symbole totalement unificateur propre à tous les pays dans le monde : le drapeau. Il faudra attendre près de cent ans pour que le pays accouche d’un drapeau national.

Le Red Enseign, utilisé jusqu'en 1965.

Le Red Enseign et les autres

En attendant, au tout début, on se contenta d’arborer l’Union Jack britannique sur nos édifices. Ça semblait une évidence pour beaucoup puisque nous faisions partie de l’Empire britannique duquel nous tirions le prestige. Mais déjà on murmurait qu’un symbole plus « canadien » devait nous identifier, nous différencier. Le Canada français réclamait haut et fort un drapeau particulier. Mais les débats identitaires entre les Canadiens d’origine française et anglaise empêchèrent le consensus. En 1925 il y eut bien un comité qui se pencha sur la question, mais c’est à partir de la Seconde guerre mondiale que le débat repris de plus bel. À ce moment le Canada utilisait depuis longtemps le Red Enseign, pavillon d’origine britannique auquel on ajoutait les armoiries du Canada. Mais le pays, qui se démarquait sur les champs de batailles partout dans le monde, n’avait toujours pas de drapeau à lui. Mais plusieurs suggestions furent faites.

Drapeau du Gouverneur Général du Canada, utlisié comme drapeau de 1921 à 1931.

Le concours de 1946

Après la guerre, une Commission d’enquête parlementaire reçu le mandat d’étudier la question et reçu du public plus de 2600 dessins qui proposaient leurs visions du drapeau. Certains étaient farfelus, d’autres plutôt artistiques, mais encore une fois aucun consensus. L.B. Pearson avait proposé aussi son fanion, mais ça ne passa pas.

Fanion de Pearson

Il fallut attendre en 1965 pour que l’unifolié actuel fusse adopté par le Parlement, 198 ans après l’acte confédératif. Entre-temps, le Québec avait adopté le fleurdelisé en 1948…  Voici des versions du drapeau qui ne furent pas retenues:

Dessin avec une pipe amérindienne, un hibou et une feuille d'érable...

Le plus laid! Des bernaches canadiennes et les provinces (feuilles d'érable et un lys). 1946.

Le "Northern Lights", un peu bizarre...

Tricolore avec un castor et des feuilles d'érable 

Il ressemble à celui de l'Islande! Proposé dans un ouvrage d'Eugène Achard en 1946.

Une version de 1946

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci :

Des Oraliens à Saturnin, vos émissions jeunesses marquantes d’autrefois

Liens :

www.encyclopediecanadienne.ca

www.rcinet.ca

heraldicscienceheraldique.com

 

Source(s) image(s):
Flag of Canada
Fanion de Pearson
Drapeau avec castor
Drapeau avec une pipe
Drapeau du Gouverneur général
hockey
Bernaches du Canada
Castor et étoiles
Northern lights
Red Enseign

Commentaires