Au chapitre des courses automobiles mythiques, on compte les 500 milles d’Indianapolis en IndyCar, le Grand Prix de Monaco en Formule 1 et, finalement, les 24 Heures du Mans. Cette dernière épreuve est sans contredit la plus exigeante sur la mécanique des voitures et sur le physique des pilotes.

À LIRE AUSSI: Top 5 des supervoitures qu’on ignore

Le Mans, c’est un circuit de 13,6 kilomètres où les voitures parcourent un peu plus de 5000 kilomètres sur une période de 24 Heures, l’accélérateur au fond. Ceci représente approximativement la distance entre New York et Los Angeles.

Pourquoi les constructeurs tiennent-ils à y participer? L’épreuve leur permet de mettre en valeur et sur la tribune leurs capacités de développer des technologies efficaces, durables et fiables. D’ailleurs, les épreuves d’endurance en générale s’avèrent fort utiles pour tester, dans des conditions extrêmes, des composantes qui se retrouveront ultimement dans les véhicules de productions sur la route.

Pour les équipes, « survivre » aux 24 Heures du Mans, dépend d’une judicieuse balance entre réglages sur la voiture, économie de carburant, longévité des composantes, stratégie de pneus et compétences des pilotes, évidemment!

Nous avons eu le privilège d’assister à l’édition 2016, où un total de 60 voitures se sont réparties sur quatre catégories; LM1 LM2 LMGTE Pro et LMGTE Am. La prestigieuse équipe Audi Sport, vétérante de l’épreuve et comptant dans ses rangs des pilotes de renommée comme Loïc Duval et Oliver Jarvis, avait deux véhicules dans la catégorie LM1.

En 1966, Ford battait Ferrari aux 24 Heures du Mans en s’emparant de la 1ere, 2e et 3e position. Concevoir la toute nouvelle Ford GT a été un gros pari pour le constructeur, et ce pari s’est avéré payant, Ford a de nouveau été vainqueur dans la catégorie LMGTE Pro, cinquante ans plus tard.

Fait cocasse, le tour le plus rapide a changé 100 fois de main durant la course (contre 11 fois seulement l’an passé), et ce parmi des pilotes de toutes les catégories.  Mais le record de la piste demeure la propriété d’André Lotterer, au volant de l’Audi R18 l’an dernier, avec 3’17’’475.

Toyota a été en tête pendant 277 tours et a subi un bris mécanique au tout dernier tour. Audi a également eu son heure de gloire, la R18 no 8 a également figuré en tête pour quelques tours, pour se mériter une 3e place sur le podium, prouvant ainsi que sa technologie diesel hybride est toujours au somment de ses performances. Porsche a remporté la première position avec la 919 Hybrid.

Les 24 Heures du Mans, c’est un moment extraordinaire pour les centaines de milliers de spectateurs qui y assistent. Longue vie à cette épreuve légendaire!

 

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci:

Une Ferrari personnalisée pour Kylie Jenner

Source(s) image(s):
Luxurycarmagazine.com

Commentaires