Si vous connaissez le studio Spiders, vous savez probablement qu'il a souvent de bonnes idées, mais qu'il a beaucoup de difficulté à réaliser leur plein potentiel. Avec Mars: War Logs et Bound by Flame, le développeur n'a jamais réussi à livrer des jeux à la hauteur de ce à quoi on pouvait s'attendre. Malheureusement, c'est le même constat qui se pose lorsqu'on joue à The Technomancer, un jeu qu'on voudrait tellement aimer sans y parvenir.

À LIRE AUSSI: Test du jeu Stories: The Path of Destinies - Aimez-vous vous faire raconter une histoire ?

 

Disponible sur: Xbox One, PlayStation 4 et PC

 

Qui sont les Technomancers ? On s'en fiche un peu disons.

The Technomancer prend place sur Mars et fait office de suite à Mars: War Logs. Vous y incarnez Zachariah, un jeune Technomancer chargé de surveiller les différentes colonies de Mars afin que tout se déroule pour le mieux. En même temps, Zachariah doit veiller à protéger les secrets des Technomancers tout comme à trouver un moyen de contacter la Terre afin que les terriens viennent en aide à la population de Mars. Malheureusement, avant longtemps, Zachariah se rendra compte qu'il est non seulement surveillé, mais que la corruption a empoisonné jusqu'aux plus solides bases des colonies martiennes.

Au total, la campagne du jeu devrait vous occuper une vingtaine d'heures, si vous parvenez jusqu'à la fin. En fait, le scénario en lui-même n'est pas très accrocheur et n'a rien pour captiver. Les personnages, dont Zachariah lui-même, manquent de panache et de personnalité tandis que la majorité des quêtes sont banales. Certaines quêtes secondaires sont intéressantes en ce sens qu'il vous fait les accomplir durant une certaine période sous peine de les voir disparaître, mais du reste, c'est une aventure qui en elle-même ne livre pas la marchandise au niveau scénaristique.

 

De bonnes idées bâclées

C'est dommage, mais cet échec est le reflet de l'ensemble du jeu. The Technomancer est un jeu bourré de bonnes idées, mais qui une à une se défont pathétiquement en ne laissant qu'un goût amer dans la bouche du joueur que nous sommes. En outre, dès le départ, The Technomancer fait miroiter la possibilité que nous prendrons part à une immense quête dans un monde ouvert gigantesque. Or, ce n'est que de la poudre aux yeux. Certes, les environnements sont plutôt grands, mais ils demeurent très linéaires. Il y a bien de l'exploration à faire afin de trouver les meilleures ressources, mais les décors sont encadrés par des murs invisibles ainsi que par des objectifs répétitifs nous amenant toujours d'un point A pour atteindre un point B.

Au niveau de la personnalisation de notre personnage, là encore, il y a de quoi piquer notre curiosité en début de jeu. On nous présente plusieurs possibilités d'avancement de notre personnage allant d'arbres d'habiletés remplis de techniques à débloquer jusqu'à la confection d'armes et d'armures avec les ressources qu'on trouvera durant notre périple. Néanmoins, après quelques heures, on se rend compte que l'amélioration de notre personnage ne se transpose pas bien dans le jeu. Si notre héros s'améliore, on ne ressent pas la puissance accrue d'habiletés plus puissantes qu'on a débloquées ou encore d'effets réellement plus poussés de meilleures pièces d'équipement. Honnêtement, après plusieurs heures, j'ai eu l'impression de frapper mes ennemis avec la même force que lorsque je venais de commencer mon aventure...

 

Combats originaux, sauf que...

Les combats auraient dû être la pièce maîtresse de The Technomancer, l'élément différenciant le jeu de la masse. Durant le didacticiel, on vous informe que votre personnage peut adopter trois styles de combat interchangeables à tout moment. Ainsi, le Rogue est équipé d'une dague et d'un fusil, le Warrior se bat avec une grande lance et le Guardian vous permettra d'affronter vos ennemis avec une massue ainsi qu'un bouclier. Chaque style de combat peut être amélioré grâce aux pouvoirs des Technomancers (voir ici devenir plus puissant grâce à des effets d'électricité) et présente des avantages et inconvénients. Bien entendu, le but est de vous faire adopter votre style préféré durant votre quête et ainsi ne pas vous vautrer dans des combats qui ne plairont pas au joueur que vous êtes.

J'ai bien aimé ce système de combat, d'autant plus qu'on peut changer de style très facilement en temps réel. Or, ce plaisir n'a été que de courte durée. En outre, les combats sont extrêmement répétitifs et banals. Comme je l'ai dit plus haut, on ne ressent pas la puissance des coups et, alors que le jeu offre une diversité au niveau du style de combat adopté comme peu de jeux le font, les affronts deviennent rapidement ennuyants. Qui plus est, j'aurais aimé que plus de situations exploitant chaque style soient offertes. On aurait pu offrir des ennemis plus diversifiés exigeant une transition rapide entre les styles de notre personnage, mais au lieu de cela, on a droit à des ennemis répétitifs pouvant être vaincus du début du jeu jusqu'à la fin en n'utilisant qu'un seul style de notre personnage.

Encore une fois, une très belle idée, mais très mal exploitée.

 

Un jeu passé date au niveau technique

En terminant, The Technomancer est techniquement loin d'être un jeu à la hauteur de ce que l'on voit en 2016. Les environnements sont fades et la modélisation des personnages manque cruellement de détails. Qui plus est, lorsque les personnages parlent, leur visage ne bouge pas tandis que leurs lèvres ne suivent pas les dialogues en cours, ce qui est inacceptable dans un jeu moderne. À noter que les performances des acteurs sont loin d'être reluisantes, notamment celui personnifiant Zachariah. Simplement, on a l'impression qu'il s'est autant ennuyé à insuffler la vie au héros du jeu qu'on a à l'incarner au sein de son aventure !

 

Devriez-vous y jouer ?

Ai-je réellement besoin de répondre à cette question ? J'étais intrigué par The Technomancer parce qu'on promettait un jeu ouvert avec plein de possibilités, notamment à travers les styles de combat interchangeables de notre héros. Or, même si j'ai ardemment cherché à aimer le jeu, je n'y suis pas arrivé. J'ignore quel futur attend le studio Spiders, mais avec un historique ne comportant que des jeux décevants, disons qu'il m'est difficile de croire que son prochain jeu sera de qualité, si prochain jeu il y a !

 

Ce que vous aimerez:

- Certaines quêtes, dont celles limitées dans le temps

- L'idée d'avoir trois styles de combat interchangeables

Ce que vous n'aimerez pas:

- La réalisation bâclée des bonnes idées des développeurs

- Les combats hyper répétitifs

- Les éléments techniques très en deçà d'un jeu de 2016

 

Note: 4,5 sur 10

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci:

15 moments de jeux vidéo trop parfaits que vous avez tous déjà vécus

Source(s) image(s):
The Technomancer
GamingTrend

Commentaires