BORNES ÉLECTRIQUES

Curvy Kate, un fabricant de lingerie a lancé récemment une campagne de publicité audacieuse pour sa nouvelle gamme Scantilly. En effet, la campagne se définissait comme « la campagne de lingerie la plus diversifiée au monde ». Et pour cause! Des modèles « non traditionnels » ont décidé de se faire prendre en photo en sous-vêtement : une personne souffrant d’alopécie, une femme transgenre, une amputée, une ancienne anorexique, etc. Malheureusement, le réseau social de Mark Zuckerberg semble ne pas avoir trop apprécié cette campagne.

À LIRE AUSSI : Dans cette page secrète de Facebook, les filles échangent du sexe contre des biens et des services

En effet, selon le Daily Star, Facebook aurait banni trois campagnes, dont celle montrant cette femme transgenre : 

La raison? Facebook interdit les campagnes qui font la promotion d’actes sexuels, de vidéo sexuelle et les publications concernant les clubs de strip-tease et les spectacles pour adultes. Le réseau social interdirait ce genre de publicité, car elles sont sensibles et reçoivent souvent des réactions négatives des utilisateurs.

Évidemment, l’auteur de la campagne n’a pas du tout apprécié le refus de Facebook. Et comme si ce n’était pas assez, le réseau social semble avoir bloqué les autres pubs de la collection Scantilly.

Toutes les participantes à la campagne Scantilly.

L’un des représentants de Curvy Kate a indiqué qu’il était conscient que ces images étaient sexy et que justement, il en était fier : « Ces images montrent qu’être sexe n’est pas juste une seule chose. Ça change d’une personne à l’autre, c’est en dedans et en dehors et c’est totalement dans les yeux du spectateur. »

Contacté par le Daily Star, Facebook a indiqué qu’il avait réexaminé l’image et qu’elle ne violait plus leurs politiques publicitaires. Un des représentants s’est excusé de cette erreur et ont déjà avisé Curvy Kate que leur pub avait été finalement approuvée.

Et vous? Pensez-vous que cette image est trop sexuelle?

 

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci :

Voici pourquoi vous devriez être ami (ou pas) avec votre patron sur Facebook

 

Source(s) image(s):
Daily Star

Commentaires