Il fallait être prudent avec No Man's Sky. Lorsqu'un jeu paraît trop beau pour être vrai, il faut généralement limiter nos attentes pour éviter d'être déçu. Personnellement, si la perspective d'explorer un immense univers contenant plus de 18 mille milliards de planètes (!) m'interpellait, je me demandais si le studio Hello Games parviendrait à remplir cette immensité stellaire pour en faire un bon jeu. Voyons voir si c'est le cas !

À LIRE AUSSI: PlayStation VR: On l'a mis à l'essai, voici nos impressions !

 

Disponible sur: PlayStation 4, PC

 

Perdu au milieu de nulle part

Dès le départ, No Man's Sky est déboussolant. On vous lance sur une planète aléatoire alors que votre petit vaisseau vient de s'écraser. On ne vous explique à peu près rien si ce n'est que vous devez réparer votre équipement pour analyser vos alentours et, surtout, réparer votre vaisseau afin de pouvoir quitter la planète et explorer le gigantesque univers qui vous attend.

C'est donc sans ligne directrice et sans grandes explications qu'on vous plonge dans ce jeu qui n'est peut-être pas celui que vous attendiez. En effet, alors qu'on nous a vendu No Man's Sky comme un jeu d'exploration et de découverte, ce n'est pas uniquement cet aspect qui est mis de l'avant.

 

Un jeu d'exploration et de survie

No Man's Sky est aussi un jeu de survie dans lequel vous devrez miner des ressources continuellement pour rester en vie. Votre combinaison spatiale, les réacteurs de votre vaisseau, votre fusil de minage, tout exigera d'être continuellement réapprovisionné en éléments. Bref, en plus d'explorer, il faut aussi s'assurer d'avoir avec soi des éléments qui nous permettront de recharger nos technologies pour pouvoir poursuivre notre quête, surtout sur les planètes aux conditions climatiques difficiles.

No Man's Sky emprunte aussi des éléments à un jeu comme Minecraft en ce sens que certaines technologies exigent des combinaisons particulières pour être créées. Par exemple, pour fabriquer une cellule permettant le voyage interstellaire, il faut créer de l'antimatière qui, elle-même, exige une combinaison d'éléments pour être créée. À l'image de Minecraft, No Man's Sky est un jeu où on mine sans arrêt des ressources pour améliorer son équipement et créer des technologies qui nous aideront dans notre périple.

Autre point: No Man's Sky possède un système d'inventaire assez rigide. À l'instar des vieux Resident Evil, l'inventaire de votre combinaison et de votre vaisseau sera très restreint. L'un des buts du jeu est d'ailleurs d'améliorer son équipement en y ajoutant des emplacements, question de pouvoir emmagasiner plus d'objets et de ressources. Même chose du côté de votre vaisseau, que vous pourrez changer soit en en trouvant sur certaines planètes ou bien en proposant à des voyageurs de l'espace d'acheter le leur. Ne vous découragez donc pas au début par l'espace restreint de votre équipement, il est possible de l'améliorer en ajoutant des espaces de rangement tout au long de votre périple !

 

Des milliards et des milliards de planètes !

Côté exploration, comme je l'ai dit dans mon introduction, No Man's Sky est un univers contenant pas moins de 18 mille milliards de planètes. Au fil du jeu, vous apprendrez différentes formules qui vous permettront de voyager de planète en planète et de système solaire en système solaire. Le but dans cela n'est pas seulement d'explorer l'univers proposé, mais aussi d'atteindre le centre de l'univers, où un grand secret se cache. Or, le jeu reste assez flou à ce sujet au point où il faut un peu se créer sa propre vision de son histoire. Oui, le centre de l'univers et la recherche de personnages mystérieux sont des objectifs nommés, mais il n'y a pas de scénario bien soutenu pour nous encourager à les atteindre.

En plus de ressources à miner, chaque planète du jeu aura son propre écosystème que vous pourrez analyser. Ainsi, en échange de crédits (argent), vous pourrez activer des points de repères et scanner la faune ainsi que la flore de chaque planète. C'est cet élément qui fait en sorte qu'on accroche à No Man's Sky. Les frissons ressentis lorsqu'on approche une planète ou une lune sont bien présents, tout comme la curiosité de voir quelles espèces on trouvera sur une planète plus ou moins loin du centre de l'univers.

D'autre part, un élément que j'ai beaucoup aimé est la possibilité d'apprendre des langues extra-terrestres. En effet, vous rencontrerez certaines races intelligentes dans l'espace qui, malheureusement, ne parleront ni l'anglais ni le français. À l'aide de pierres de savoir, vous pourrez apprendre une quantité phénoménale de mots pour pouvoir les comprendre. Ce faisant, vous pourrez plus facilement résoudre certains casse-tête du jeu en, par exemple, répondant favorablement à un extra-terrestre dans le besoin ou en effectuant le bon choix sur une ruine extra-terrestre close pour qu'elle vous ouvre son savoir.

 

Un jeu que j'ai aimé et que vous pourriez détester

Comme vous pouvez le deviner, j'ai aimé No Man's Sky. Or, je sais pertinemment que certains ne comprennent et ne comprendront pas le plaisir que j'ai dans ce jeu. Et je sais fort bien que les points positifs que je lui trouve seront, pour d'autres, des points négatifs et vice-versa. No Man's Sky est un jeu d'exploration qui divise en raison de ce qu'il est.

En fait, ceux à la recherche d'un jeu au rythme soutenu seront fort déçus. No Man's Sky est un jeu très d'exploration très lent qu'on aime explorer simplement pour le plaisir de découvrir. Si vous êtes le genre de joueur qui aime être guidé et qui a besoin d'avoir une motivation constante ou un but précis pour avancer, No Man's Sky n'est pas pour vous. C'est un jeu dans lequel on explore, explore et explore encore et qui nous rappelle de temps en temps qu'il y a un but à atteindre plutôt que le contraire. Qui plus est, attendez-vous à passer beaucoup de temps à partir d'un point A pour atteindre un point B, votre seule activité étant d'attendre que le temps s'écoule et d'observer les magnifiques paysages ce qui vous entoureront. Oui, il y a des moments d'ennui à prévoir qui seront aisément contrebalancés pour ceux aimant explorer et exacerbés pour les autres en recherche d'un jeu au rythme soutenu.

Autre point: No Man's Sky est un jeu très répétitif. Même s'il y a un nombre incalculable de planètes, les actions à compléter sont toujours les mêmes, tout comme ce à quoi elles mènent. Vous serez toujours en train de miner des ressources pour charger ou concevoir des technologies, piloter votre vaisseau pour atteindre des points d'intérêts sur les planètes, rechercher des technologies, acheter des emplacements supplémentaires, scanner la faune et la flore de chaque environnement, etc. Même les énigmes du jeu sont ultra répétitives, tout comme ce que les extra-terrestres demandent.

Bien honnêtement, même si j'ai passé plusieurs heures d'affilée sur No Man's Sky, c'est un jeu qui se savoure beaucoup plus à petites doses qu'en intenses sessions de jeu.

 

Des failles bien réelles

Ceci dit, No Man's Sky possède de réels problèmes. En outre, certains repères sur notre scanner sont problématiques parce qu'ils y demeurent. Ainsi, il m'est arrivé plus d'une fois de partir d'un point d'intérêt et d'y revenir beaucoup plus tard parce que le scanner l'affichait toujours comme un élément à observer et analyser alors qu'il n'y avait plus rien.

Par ailleurs, si scanner la faune et la flore est une partie intégrale du plaisir de No Man's Sky, vous frustrerez lorsque viendra le temps de scanner des créatures volantes. Peu importe la planète, ces dernières volent tellement rapidement et selon des positions tellement variables qu'il est pratiquement impossible de les scanner, même avec des améliorations. Aussi sadique que cela puisse paraître, il vous faudra bien souvent vous résoudre à abattre une créature ailée pour scanner son cadavre. Après tout, ce sera pour le bien de la science !

Autre problème: la mollesse des combats. Il arrivera que vous soyez attaqué par des pirates de l'espace désirant dérober votre butin ou encore par des sentinelles, soit des robots agissant comme une police interstellaire. Abattez des créatures, endommagez des structures ou soyez trop gourmand dans le minage des ressources d'une planète et les sentinelles viendront vous rappeler que vous ne pouvez pas faire n'importe quoi. Or, ces combats sont d'une banalité sans nom. Ils ne sont ni très diversifiés ni très excitants. On sent que c'est une idée de second ordre implantée dans le jeu et, même s'ils ne représentent qu'un faible pourcentage de l'expérience, on ne peut que soupirer lorsqu'on doit faire face à l'un d'eux.

Opportunités manquées pour créer un univers partagé

Petits points en terminant sur les opportunités manquées par Hello Games. Si vous l'ignorez, No Man's Sky est un jeu solo uniquement. Est-ce une mauvaise chose ? Non, quoiqu'il aurait été intéressant d'inclure des options multijoueur.

Par exemple, on vous donne la possibilité de renommer ce que vous trouverez. C'est intéressant, sauf qu'on ne renomme une planète, un animal ou une plante que pour soi-même. Si vous renommez quelque chose avec un drôle de nom, vous serez seul à en rire. De la même façon, pour chaque élément trouvé, le jeu vous dira que vous l'avez découvert à tel jour et à telle heure. Or, à quoi cela sert-il en sachant que de toute façon, ces découvertes ne seront pas partagées avec d'autres joueurs et qu'il n'y a aucune encyclopédie universelle pour répertorier les découvertes des joueurs ?

Certains auraient voulu un mode multijoueur complet, avec des combats et la possibilité de croiser d'autres explorateurs humains. Personnellement, j'aurais souhaité qu'une encyclopédie répertoriant les trouvailles des joueurs soit développée. J'aurais aussi aimé que le marché galactique où l'on peut vendre et acheter des objets soit influencé par un système d'offre et de demande relié à ce que les amateurs de No Man's Sky consomment. Au lieu de cela, on se trouve dans un univers au sein duquel on est, finalement, tout seul.

 

Devriez-vous y jouer ?

No Man's Sky n'est pas un jeu pour tout le monde. Personnellement, j'ai accroché en raison de son immensité et du plaisir de découvrir. Alors que mon plaisir est constamment renouvelé lorsque je pars à la recherche de nouveautés sur une nouvelle planète d'un système solaire, d'autres y trouveront un jeu répétitif et plutôt vide de contenu dans l'ensemble.

No Man's Sky est un jeu qui ne fait déjà pas l'unanimité et qui ne le fera jamais. C'est grandiose pour les uns et une amère déception pour les autres. Personnellement, dans cet univers m'ayant rappelé à quel point nous sommes minuscules dans le nôtre, je me situe entre les deux et vous invite à l'essayer plutôt que d'en faire un achat les yeux fermés.

 

Ce que vous aimerez:

- La découverte des planètes, de leur faune et de leur flore

- L'immensité de l'univers proposé

- La beauté tant visuelle que sonore

Ce que vous n'aimerez pas:

- Les nombreux passages à vide

- La répétition s'installant rapidement

- La mollesse des combats

 

Note (bien personnelle): 8 sur 10

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci:

Test du jeu Uncharted 4: A Thief's End - L'art de faire un jeu prudent !

Source(s) image(s):
GOG
Unilad
Polygon

Commentaires