Choisir des pneus est toujours difficile. Après tout, il s’agit d’un produit qu’on ne peut pas tester d’avance, et que l’on conservera pour de longues années, tout en sachant qu’ils seront le rempart entre la route et votre sécurité. Voilà pourquoi il est agréable de pouvoir mettre la main au volant d’un véhicule roulant sur les pneus choisis.

À LIRE AUSSI: Top 3 des compactes sécuritaires

Ici, le défi était de taille : remplacer sur une vieille Mazda3 2004 des pneus datant de quelque 70 000 kilomètres par des pneus Michelin Premier A/S. Détail numéro un : ne vous laissez pas leurrer par l’appellation A/S (pour All seasons). Vous aurez compris qu’il s’agit de pneus à ne pas conserver en période hivernale, malgré ses capacités annoncées. Un bon pneu d’hiver demeure de mise.

Deuxième constat, et il est plus technique celui-là, la semelle du Michelin Premier profite d’un dessin complexe et agressif, mais d’une semelle amincie face aux concurrents. On peut certes s’inquiéter de la durabilité de l’ensemble, mais les spécialistes sont unanimes : la nouvelle gomme est plus résistante que jamais, et la faible épaisseur de semelle contribue à maintenir un roulement plus stable et plus rigide.

Le test sur route s’est avéré spectaculairement efficace sur chaussée mouillée. L’empreinte de la semelle a joué son rôle à merveille, facilitant l’écoulement de l’eau et permettant d’éviter l’aquaplanage intempestif. Je l’avoue, je me suis même permis un petit écart dans une portion plus mouillée que la logique ne l’indique, et le Michelin Premier a bien tenu son rôle.

Autre détail d’importance, le roulement du pneu sur une chaussée d’asphalte est silencieux, Même son de cloche (mauvais jeu de mot) sur une chaussée de gravier, où la rigidité des parois latérales absorbe aussi les chocs sans pour autant faire tressauter la voiture. Seule la chaussée de ciment s’est avérée fortement plus bruyante que d’autres pneus testés, gracieuseté sans doute de ce dessin de semelle plus agressif.

La bonne nouvelle, c’est que cette condition spécifique du pneu, et ses composantes, ont aussi permis de se maintenir en slalom sans jamais faire ressentir de faiblesse. Bien sûr, il faudra voir à plus long terme, mais la comparaison avec les pneus usés était rien de moins que spectaculaire, au point où un conducteur moins expérimenté (lire mon fils de 17 ans) a ressenti la différence dès les premiers virages.

Attention cependant, rappelons que le Michelin Premier est un pneu de tourisme, et n’est pas nécessairement conçu pour une conduite sportive. Il privilégiera alors le confort au détriment de la tenue de route extrême, et s’il effectue un bon travail en slalom, on ressent tout de même aisément ses limites.

Le Michelin Premier A/S, un pneu de milieu de gamme, s’offre à un prix relativement abordable. Ses performances sur chaussées mouillées et son confort sur chaussée sèche le rende agréable dans toutes les conditions.

Ne reste qu’à s’assurer que la semelle sera aussi durable que promise, et surtout qu’elle conservera assez longtemps le dessin pour assurer un écoulement d’eau aussi efficace. Bref, un choix intelligent et efficace.

 

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci:

Une nouvelle Honda Civic hatchback

Source(s) image(s):
Autoaufeminin.com

Commentaires