Forza devrait-elle seulement être une série de jeux de course réalistes ou bien devrait-on encore se permettre de l'envoyer dans un monde un peu plus éclaté à travers Forza Horizon ? La question vous semble inutile ? Pourtant, bien des amateurs de la franchise se la posent. Or, si vous pensez que Forza Horizon 3 ne mérite pas que vous vous y attardiez parce qu'il offre un univers plus déjanté que celui de Forza Motorsport, vous risquez de passer à côté de l'un des meilleurs jeux de course des dernières années !

À LIRE AUSSI: Critique de « Forza Horizon 2 » : Bien plus que de belles voitures !

 

Disponible sur: Xbox One, PC (compatible avec le programme Xbox Play Anywhere de sorte que vous aurez les deux versions à l'achat d'une seule)

 

Un jeu similaire à Forza Horizon 2 (et ce n'est pas un défaut !)

Je ne vous le cacherai pas: malgré son excellence, Forza Horizon 3 n'est pas une évolution majeure. En fait, pour avoir investi énormément de temps dans Forza Horizon 2, je peux dire que cette suite ne propose pas tant de nouveautés. Ce faisant, on y retrouve un univers similaire à Forza Horizon 2 avec des activités qui, pour la plupart, reviennent. Ainsi, encore une fois, vous aurez des dizaines de panneaux à détruire, des centaines de courses auxquelles prendre part, des centaines de véhicules de différentes époques et de plusieurs styles à débloquer puis à modifier (350 au total), etc.

Est-ce un défaut ? Absolument pas. Pourquoi devrait-on changer la formule de Forza Horizon alors qu'elle fonctionne toujours aussi bien ? Il n'y a aucune raison valable pour modifier cette recette gagnante et Forza Horizon 3 nous le démontre avec brio. Le maniement des bolides de course est sans faille, le système de conduite avec ses flèches de vitesse est aussi excellent que par le passé et le jeu procure une dose de plaisir fou, nous récompensant sans cesse par de l'expérience, des crédits ou encore plus d'événements/zones spéciales/défis uniques/panneaux destructibles à découvrir.

En plus d'un immense plaisir procuré par la conduite des véhicules et l'amoncellement d'éléments à débloquer, le jeu est un véritable plaisir à découvrir en raison de sa beauté visuelle. Sur des airs différents procurés par l'une des stations de musique du jeu ou encore par l'abonnement à un service de diffusion musicale (aucunement nécessaire pour apprécier le jeu en passant), vous découvrirez un immense univers garnis de magnifiques paysages. Si la vitesse des voitures fait en sorte qu'on passe rapidement à travers les décors, le jeu nous encourage quand même à débloquer des zones touristiques spéciales afin d'apprécier les environnements australiens proposés. Je vous garantis que malgré la grande vitesse des véhicules, vous apprécierez les magnifiques environnements offerts !

 

Plus qu'un copier coller

Forza Horizon 3 n'est tout de même pas qu'un copier coller de Forza Horizon 2. Ainsi, le fait que le jeu prenne place en Australie a permis d'intégrer plus de variété dans les pistes proposées. De ce fait, vous retrouverez notamment des routes sablonneuses aux abords de plage ainsi que des courses sur terre battue en plein coeur de forêts. Ça s'est déjà vu dans la série Forza Horizon, mais le troisième volet met davantage l'accent sur des routes moins conventionnelles. Donc, vous serez amené à conduire plus souvent des bolides comme des VTTs pour maîtriser ces routes moins adaptées aux véhicules de course. Disons que ma Lamborghini modifiée a plus d'une fois dérapé alors que je fonçais à plus de 350 km/h sur des sentiers cahoteux en pleine forêt !

De nouvelles activités ont aussi été inclues, certaines fort intéressantes et d'autres moins. Par exemple, vous aurez de nouveaux panneaux de danger qui, en fait, seront des zones où vous devrez performer des manoeuvres extrêmement périlleuses. Pour ma part, certaines de ces zones se sont avérées fastidieuses, surtout celles où on doit drifter à profusion. Je n'ai rien contre le drift, mais quand on nous demande de le faire très souvent dans une zone restreinte ou dans un temps imparti, ce n'est pas l'activité la plus divertissante qui soit. Même chose avec la possibilité de klaxonner d'autres pilotes pour qu'ils se joignent à nous. Les défier pour une course impromptue, je n'ai rien contre, mais de réunir plusieurs pilotes pour former une équipe sans autre but que d'avoir plusieurs belles voitures autour de nous contrôlées par l'intelligence artificielle, disons que je n'ai pas compris pourquoi on a intégré cette option.

Le but de Forza Horizon 3 est également très différent des opus précédents. Cette fois, on vous place dans la peau du patron du festival Horizon de sorte que vous devez développer ce dernier à travers l'Australie. Qu'est-ce que cela signifie concrètement ? Eh bien, oubliez tout le côté gestion, votre assistante s'en occupera. Votre travail sera plutôt de participer à des courses et d'attirer l'attention de milliers de fans, chaque tâche complétée vous octroyant désormais des amateurs. C'est un système automatique de sorte qu'un nombre précis de fans sera ajouté lorsque vous compléterez un défi ou une épreuve, mais cela vient ajouter un élément de plus nous récompensant régulièrement.

Qui dit être le patron du festival Forza dit aussi la possibilité de créer ses propres événements auxquels, bien sûr, vous pourrez participer. Néanmoins, le nombre d'options est limitée. Vous verrez que vous ne pourrez bien souvent que choisir le type d'événement (et donc le genre de véhicules qui y sera autorisé), la température de la course et le nom de cette dernière. Même si vous pourrez partager vos événements en ligne et recevoir les mêmes récompenses que celles des événements intégrés par défaut dans le jeu, on aurait pu inclure plus d'options de personnalisation pour un élément du jeu autour duquel on a publicisé ce dernier. Personnellement, j'ai mieux aimé disputer des courses et compléter les objectifs créés par le studio Playground Games, même si ça doit être une question de goût puisque je n'aime pas créer moi-même du contenu dans mes jeux de toute façon.

 

Pilotes à recruter et nouveau GPS interactif

Au niveau de la conduite, comme je l'ai dit plus haut, Forza Horizon 3 est très similaire à son prédécesseur, voire à l'ensemble des jeux Forza. Le système Drivatar est de retour de sorte que vous croiserez des pilotes adoptant la façon de conduire de vos amis ayant joué à un jeu Forza. Vous pourrez même défier des pilotes que vous croiserez tout bonnement en parcourant l'environnement du jeu et les ajouter aux conducteurs disputant vos événements. De ce fait, vous pourrez créer des courses avec les aptitudes des joueurs que vous voulez, probablement l'élément de personnalisation que j'ai le plus aimé. Si votre propre pilote se fait recruter par d'autres joueurs, vous amasserez de l'argent pour les courses qu'il disputera sans que vous n'ayez à jouer, ce qui est intéressant et utile pour acquérir les voitures les plus performantes !

Le système de navigation a également été revu. Cette année, on a droit à un GPS vocal nommé ANNA qui vous indiquera précisément dans combien de mètres tourner, quelle voie garder, etc. ANNA pourra aussi chercher la meilleure route pour atteindre un point d'intérêt particulier ou bien rechercher des objectifs selon vos préférences. J'ai bien aimé ce GPS plus interactif que par le passé et qui, surtout, était plus intelligent que celui que j'ai dans ma propre voiture !

 

Modes multijoueur rendant le jeu encore plus complet !

En plus du système Drivatar, Forza Horizon 3 propose une robuste portion en ligne. Une section complète du jeu est dédiée aux options en ligne, incluant des encans virtuels vous permettant de miser pour acquérir des voitures rares ou encore de surveiller des offres selon vos critères de sélection. De plus, il est toujours possible de concevoir des clubs ou bien de partager vos propres designs de peintures de voitures. Par contre, le jeu a une tendance à nous proposer les concepts les plus bizarres de joueurs lorsqu'on achète un nouveau bolide. Disons que la touche artistique n'est pas donnée à tous !

La grande nouveauté multijoueur de Forza Horizon 3 demeure toutefois son mode coopératif. Il y a toujours le support des courses à 12 joueurs, mais dans le volet de cette année, Playground Games a ajouté un mode coopératif supportant quatre joueurs. Ainsi, vous pourrez vous allier à trois autres joueurs et compléter des missions ou, comme le jeu les appelle, des aventures coopératives. Par exemple, vous pourrez constituer des courses ou des championnats opposant deux équipes, la gagnante étant celle ayant les joueurs ayant accumulé le plus de points. Ce ne sont pas toutes les activités coopératives qui sont du même niveau de qualité, mais la possibilité de s'allier avec d'autres joueurs ajoute sans conteste un facteur de plaisir à un jeu déjà extrêmement solide à la base !

 

Devriez-vous y jouer ?

Je maintiens mon point: Forza Horizon 3 est l'un des meilleurs jeux de course des dernières années. Ce n'est pas un jeu de course pur et dur, mais en reprenant l'engin de conduite de Forza Motorsport tout en y greffant un monde ouvert rempli d'activités, on a droit à un mélange facile à prendre en main et hautement divertissant proposant des dizaines d'heures de pur plaisir. J'ai simplement hâte de voir quelles nouveautés nous verrons dans un éventuel Forza Horizon 4. La présence de motos, peut-être ?

 

Ce que vous aimerez:

- La panoplie d'activités à compléter

- L'engin de conduite toujours aussi performant

- La beauté visuelle encourageant à explorer cette magnifique Australie !

Ce que vous n'aimerez pas:

- Certaines activités de moindre qualité que d'autres

- Les options de personnalisation d'événements limitées

 

Note: 9 sur 10

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci:

Test du jeu Forza Motorsport 6 - Le caoutchouc virtuel sent bon !

Source(s) image(s):
Forza Motorsport Net
Xbox

Commentaires