Autant mes critiques sont bien souvent en accord avec la majorité des autres, autant il arrive que mon avis diffère largement de l'opinion d'autres joueurs. Le cas de ReCore en est un bon exemple, ce jeu ayant été traîné dans la boue par la majorité des critiques alors que, à mon humble avis, il mérite autant votre temps que votre argent. Voici pourquoi !

À LIRE AUSSI: Test du jeu Quantum Break - Excellente expérience dans un jeu moyen

 

Disponible sur: Xbox One, PC (jeu admissible au programme Xbox Play Anywhere faisant en sorte que vous obtenez les deux copies numériques à l'achat d'une seule)

 

Environnement intéressant sans grande finale

ReCore vous plonge dans la peau de Joule, une jeune femme ayant de nombreuses similarités avec une certaine Rey de Star Wars: The Force Awakens. Visiblement seule sur la planète de sable de Far Eden, Joule devra progressivement découvrir pourquoi les machines peuplant ce monde sont devenues hostiles, et ce dans le but ultime de déterminer si Far Eden peut être la nouvelle Terre pour l'humanité. Car dans le monde de Joule, la Terre telle qu'on la connaît n'existe plus, ayant été ravagée par d'innombrables catastrophes ayant forcé les humains à la quitter.

De quelles catastrophes parle-t-on ? Disons que c'est l'un des mystères à découvrir au sein de ReCore. Le jeu nous laisse lentement apprivoiser l'environnement dans lequel on se retrouve et, surtout, pourquoi on y est. Le jeu ne vous explique pas d'emblée ce que vous êtes et pourquoi vous devez mener à bien une quête; vous l'apprendrez au fil de votre aventure. D'ailleurs, il vous faudra un certain temps avant de découvrir où sont les humains ayant quitté la Terre. Le tout donne droit à un monde intéressant, mais qui se termine en queue-de-poisson. Autant on implante des mystères intrigants tout au long de l'aventure, autant le tout se conclut par une finale sans saveur, comme si les scénaristes n'avaient plus eu d'idées pour boucler comme il se doit l'aventure de Joule.

 

Un jeu d'action efficace !

ReCore est un jeu de tir à la troisième personne axé sur les mouvements rapides. Ainsi, Joule pourra légèrement accélérer d'une simple pression du bouton B et effectuer des doubles sauts. Il vous faudra d'ailleurs combiner ces techniques pour accéder à certaines plates-formes ou encore pour résoudre des casse-tête.

D'autre part, Joule sera uniquement armée d'une mitraillette dont le nombre de balles sera infini. Vous n'aurez donc pas d'autres armes à débloquer pour vaincre vos ennemis. En revanche, assez rapidement dans l'aventure, vous débloquerez quatre types de balles de couleurs, soit les balles jaunes, rouges, bleues et blanches. Ces types de balles pourront non seulement effectuer des dommages spéciaux sur les ennemis (les rouges pourront les enflammer tandis que les bleues pourront les électrocuter), mais leurs couleurs seront aussi liées à celles des ennemis.

Ainsi, si vous mitraillez un robot d'une couleur avec des balles de la même couleur, vous lui ferez plus de dommages. Et puisqu'il peut y avoir des ennemis de plusieurs couleurs dans un même combat, vous devrez souvent alterner entre vos balles pour maximiser les dommages que vous effectuerez. À noter que vous pourrez aussi réaliser des combos et même arracher les coeurs des robots ennemis pour les détruire d'un seul coup, ce qui est assez plaisant à faire même si ça a un coté sadique !

ReCore est donc à la fois un jeu de plates-formes 3D au sein duquel il y a une diversité d'éléments à découvrir ainsi qu'un jeu de tir à la troisième personne très rapide. Le mélange est aussi efficace que divertissant et c'est pourquoi j'ignore ce qui a tant déplu à de nombreux critiques. Oui, le jeu a des failles, mais il est aussi très accrocheur, bourré d'action et facile à prendre en main. Malgré des irritants sur lesquels je reviendrai, c'est un jeu qui fut injustement démoli et qui mérite que vous vous y attardiez si vous aimez les jeux d'action à la troisième personne.

 

L'influence de Zelda

Le développement de ReCore fut influencé par quelques séries à succès, ce qui n'est pas surprenant compte tenu que l'équipe de conception fut composée de membres ayant travaillé sur Metroid Prime et Mega Man. Déjà, les balles de couleurs font étrangement pensé au système de combat de Skies of Arcadia, dans lequel il fallait changer la couleur de nos armes selon les ennemis en face de nous pour les tuer avec plus de facilité.

Zelda est définitivement une autre influence dans ReCore. En effet, on parcoure un monde dans lequel on peut amasser différents éléments, dont des coeurs de puissance. Certains de ces derniers seront nécessaires pour ouvrir des zones afin d'avancer dans notre quête tandis que d'autres serviront à améliorer les robots nous accompagnant dans notre aventure (j'y reviens sous peu). À cet effet, si vous n'aimez pas revenir sur vos pas et récolter les mêmes éléments clés pour terminer un jeu, ReCore risque de vous taper sur les nerfs. En fait, il faut accumuler un bon nombre de coeurs de puissance primaires pour parvenir à la fin du jeu, ce qui exige de revisiter des zones déjà explorées. Cette récolte est bien moins fastidieuse qu'au sein d'autres jeux (dont la récolte des 1001 orbes de Prince of Persia 2008), mais est à considérer pour ceux n'aimant pas revenir sur leurs pas.

L'autre influence de Zelda se situe dans les donjons du jeu. Chacun de ces derniers comporte des ennemis aux niveaux variables. À force de tuer des ennemis et de récolter des coeurs de puissance primaires, vous acquérez de l'expérience pour le fusil de Joule. Évidemment, si votre fusil n'est pas assez puissant pour un donjon aux ennemis avec des niveaux plus élevés, vous ne ferez pas long feu ! Ceci dit, j'ai bien aimé découvrir et parcourir les donjons principaux et secondaires du jeu, d'autant plus que ces derniers comportent des objectifs secondaires variés. Complétez-les et vous recevrez les meilleures récompenses !

 

Et l'influence de Metroid !

La troisième grande influence de ReCore est Metroid. En fait, on sent que Metroid fut une inspiration à travers les trois robots qui nous accompagnent dans notre périple. Ainsi, Mac le chien, Seth l'araignée et Duncan le gorille vous aideront non seulement dans les combats, mais aussi dans les environnements du jeu. Chaque robot aura une aptitude spéciale que vous pourrez mettre à contribution pour dénicher les secrets de Far Eden. Par exemple, Mac pourra déterrer des objets, Seth pourra grimper sur des surfaces spéciales grâces à ses bras mécaniques tandis que Duncan pourra briser des rochers avec sa force.

Vous voyez en quoi Metroid et ReCore se ressemblent ? Si non, eh bien, c'est simplement que les techniques des robots vous ouvriront de nouveaux chemins, vous permettront de compléter les donjons plus facilement et vous offriront l'occasion de découvrir les secrets de Far Eden. Ainsi, vous serez encouragé à revenir dans des environnements déjà explorés afin d'utiliser les techniques des robots pour tout récolter et tout explorer. C'est en ce sens que le jeu fait penser à Metroid et laissez-moi vous dire que j'ai eu beaucoup de plaisir à tout explorer ainsi qu'à exploiter mes robots, ne serait-ce que pour découvrir des chemins qui m'étaient auparavant inaccessibles !

 

Des problèmes plutôt importants

ReCore est donc un bon jeu, mais comme je l'ai dit plus haut, c'est un jeu comportant des failles somme toutes importantes.

La première est qu'on sent que le jeu aurait pu être poussé plus loin. Si les robots peuvent être améliorés à l'aide de pièces à récolter et de coeurs de puissance à leur injecter, il n'en demeure pas moins que le tout demeure limité. Il n'y a pas tant de personnalisation à effectuer avec nos robots et encore moins avec Joule. Son arme s'améliore automatiquement et outre des kits d'amélioration de santé à trouver, les caractéristiques de notre héroïne ne peuvent être modifiées. Ce qui est proposé est bien, mais on sent qu'on aurait pu pousser l'expérience un peu plus loin.

Autre point extrêmement irritant: les temps de chargement, particulièrement sur Xbox One. Les développeurs sont au courant et devraient corriger ce problème avec une ou des mises à jour, mais au moment d'écrire ces lignes, les chargements sont épouvantablement longs. On parle de temps de chargement pour partir le jeu, pour passer d'une zone à l'autre, pour entrer dans un donjon, etc. Et si vous pensez devoir patienter quelques secondes, j'ai déjà attendu deux minutes durant une transition de zones, et ce plus d'une fois ! Le jeu manque donc clairement d'optimisation à ce niveau et je ne comprends pas qu'on n'ait pas peaufiné davantage cet élément avant de lancer le jeu.

D'ailleurs, parlant d'optimisation, ReCore n'est pas le plus beau jeu qui soit. C'est correct, mais on a vu bien mieux au cours de cette génération. Non seulement le jeu comporte-t-il des murs invisibles ainsi que des textures disparaissant, mais il y a un manque flagrant de détails un peu partout. Les environnements sont fades, les personnages sont plutôt grossiers et polygonaux et le tout est couronné par des ralentissements lorsqu'il y a trop d'éléments à l'écran. Comme je l'ai dit, ce n'est pas horrible, c'est simplement sans saveur.

 

Devriez-vous y jouer ?

Je maintiens mon point: ReCore fut injustement traîné par terre et jeté aux poubelles. J'ai eu beaucoup de plaisir à plonger dans cette aventure même si on s'entend que ce ne sera pas un jeu qui passera à l'histoire. Malgré ses failles, si vous aimez les jeux de tir à la troisième personne axés sur l'exploration, jetez un oeil sur ReCore, d'autant plus qu'il est vendu à 49,99$, soit 30$ de moins qu'un nouveau jeu habituel !

 

Ce que vous aimerez:

- Le niveau d'action élevé

- L'exploration bonifiée par les techniques des robots

- Les influences fonctionnelles de Zelda et Metroid

Ce que vous n'aimerez pas:

- Les temps de chargement épouvantables

- L'ambiance visuelle plutôt fade

- La finale en queue-de-poisson

 

Note: 8 sur 10

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci:

Test du jeu Forza Horizon 3 - Foncez vers ce jeu à pleine vitesse !

Source(s) image(s):
Critical Reviews
IGN
PC World

Commentaires