BORNES ÉLECTRIQUES

Je sais que le titre, pris comme tel, n’a absolument aucun sens. On ne peut à la fois être petit et de format géant. Sauf si on s’appelle Nissan Titan XD. Pourquoi? Parce que, à la base, le Nissan Titan, malgré ses dimensions imposantes, se classe dans la catégorie des camionnettes de format standard. Oubliez les Heavy Duty ou Super Duty de ce monde, le Titan se mesure davantage aux Ford et Ram qui attirent les foules. Il y a bien sûr beaucoup plus petit, mais le Nissan Titan XD joue plutôt la carte du milieu.

À LIRE AUSSI: Une Micra à déplacer? Prenez le Nissan Titan

Mais il y a ses capacités. Car le Nissan Titan XD, dans toutes ses déclinaisons (ce qui est particulièrement vrai avec la version diesel mais presque autant avec la version à essence) est une véritable bête de somme. Il peut, outillé comme il se doit, remorquer jusqu’à 9 200 livres tout en poursuivant sa route comme si de rien n’était. Évidemment, on parle ici davantage d’un outil de travail que d’un véhicule familial.

En revanche, ma version d’essai tendait davantage vers la deuxième option. Pas qu’elle n’était pas capable de remorquer ou de transporter comme il se doit, mais comme il s’agissait de la version haut de gamme Platinum reserve, elle offrait toutes les caratéristiques de confort qu’un véhicule de luxe peut proposer. Ou presque....

Petit détail quand même : ses dimensions rendent l’accès à bord difficile, mais facilité par un marchepied, ce qui n’est pas si mal. L’accès à la boite de chargement est en revanche un défi nettement plus important. Ma souplesse d’antan m’ayant quitté depuis longtemps, j’ai dû me hisser à force de mes bras, et sans grâce aucune, à l’intérieur de la boite. Une bonne note quand même pour les coffres de rangements latéraux inclus dans la boite, mais encore faut-il s’y rendre.

Style clinquant

Ne cherchez pas la discrétion quand vous êtes au volant du Nissan Titan, surtout de ma voiture d’essai. La couleur brune était efficace et bien adaptée au véhicule. Le chrome, plus qu’abondant, et la calandre plus imposante que sur la plupart de ses rivales, confèrent au Titan un aspect totalement distinctif… même si certains amateurs (lire ici un livreur de courrier grand amateur de camionnette) y trouvent une forte ressemblance avec le Ford F 150. Il faut admettre que l’on ressent presque une certaine parenté.

Dans l’habitacle, on a installé boiseries et chromes en plus de sièges de cuir imposants. Évidemment, puisque les dimensions du véhicules sont vastes, la console centrale l’est tout autant et facilite le rangement de tout ce que vous pouvez transporter ou presque. La planche de bord est moderne, et remplie de nombreux éléments de confort.

Il faut tout de même souligner la timidité de certains boutons de commande que mes gros doigts éprouvaient quelques difficultés à maitriser, et malgré la présence d’un écran multimédia, l’absence de connectivité embarquée comme les Android Auto ou Apple Car Play. J’avoue avoir aussi déploré l’absence d’une plaquette de recharge par induction, un gadget de plus en plus fréquent dans les voitures de luxe et qui élimine l’encombrement des fils de recharge. Un bon point quand on conduit une camionnette qui est aussi notre instrument de travail.

Conduite agréable

Ce qui distingue le Nissan Titan, dès le premier abord, c‘est l’insonorisation de la cabine. Un petit comique a bien laissé la radio à fort volume à l’intérieur, mais le son ne dérangeait pas les voisins immédiats. Les sièges sont immenses et confortables, surtout faciles à régler pour une position de conduite optimale.

Bien sûr, comme il est question de camionnette, on peut se douter que les suspensions ont d’abord été calibrées pour être efficaces une fois chargées. Elles jouent quand même un beau rôle en conduite normale, et se sont aussi avérées plus efficaces que prévue à contrôler les sursauts de la caisse même sur un chemin de terre moins lisse.

Ne cherchez pas à faufiler le Nissan Titan dans un petit espace du premier coup. Son diamètre de braquage est imposant, mais il est heureusement secondé de systèmes d’assistance au stationnement précis, et d’une caméra de recul toute aussi agréable.

 

Bref, j’aime les camionnettes. Et je dois avouer que le Nissan Titan peut-être en raison de son blingbling plus présent et de sa conduite affirmée (il ne fait aucun doute qu’on est au volant d’une camionnette quand on la conduit) m’a séduit, plus que je ne l’aurais cru. Je serais tout de même curieux de tester une version moins outillée, et moins dispendieuse, pour savoir si la camionnette me toucherait autant.

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci:

Essai routier Ford Focus RS, reine de la drift

Source(s) image(s):
Vusmag.com

Commentaires