En 2016, êtes-vous prêt à découvrir le monde lugubre d'Arkham ? Je dis bien découvrir et non redécouvrir car si vous êtes l'un des nombreux à avoir joué à Batman: Arkham Asylum et Batman: Arkham City, il y a peu de raisons pour que vous vous intéressiez à Batman: Return to Arkham. Voici pourquoi.

À LIRE AUSSI: Test de LEGO Star Wars: The Force Awakens - Une Force surprenante !

 

Disponible sur: PlayStation 4, Xbox One

 

Deux aventures de Batman en une !

Batman: Return to Arkham réunit donc Batman: Arkham Asylum et Batman: Arkham City, sans aucun doute deux des meilleurs jeux consacrés à Batman jamais réalisés. Au sein de cet ensemble, vous retrouverez donc ces deux jeux ainsi que tous les ensembles téléchargeables qui furent lancés après leur parution respective.

Ainsi, vous aurez notamment droit aux défis vous permettant d'incarner le Joker dans Arkham Asylum ainsi que l'aventure mettant en scène Harley Quinn dans Arkham City. Bien entendu, tous les costumes supplémentaires sont également inclus si vous désirez donner une touche esthétique à ce cher homme chauve-souris !

 

Des signes de vieillesse, mais deux excellents jeux quand même

Je n'irai pas en détail sur chacun des jeux puisqu'ils furent extrêmement populaires et donc très connus de la plupart des joueurs. En fait, il faut plutôt se demander si, en 2016, ce sont encore de bons jeux. La réponse est simple: absolument. Oui, il y a des signes de vieillesse évident, mais les deux premiers jeux de la franchise Batman Arkham sont encore d'excellentes expériences que j'ai pris plaisir à recommencer même en ayant complété les jeux originaux il y a plusieurs années.

C'est surtout du côté d'Arkham Asylum que vous remarquerez l'âge du produit. Paru en 2009, plusieurs de ses idées furent reprises par bien d'autres jeux qui ont, au passage, amélioré les mécaniques proposées. Grosso modo, il s'agit d'un jeu surtout constitué de longs corridors au sein duquel le système de combat n'est pas aussi fluide que dans nos souvenirs. Vous verrez que les combats manquent de fluidité et que les contre-attaques ne sont pas aussi précises qu'au sein d'autres jeux parus depuis cette époque et ayant repris ce même système de combat.

C'est tout le contraire pour Arkham City, mon préféré de la saga Batman Arkham. Ici, c'est un monde ouvert qu'on nous propose avec des environnements plus fermés pour faire progresser les missions principales. Bien que le scénario d'Arkham Asylum soit excellent, celui d'Arkham City l'est encore plus avec, notamment, un nombre de gentils et mauvais personnages issus de l'histoire de Batman encore plus important. Néanmoins, c'est la fluidité du système de combat, se rapprochant bien plus de ce qu'on voit dans les jeux modernes, qui frappe lorsqu'on plonge dans les deux jeux l'un à la suite de l'autre.

Vous aurez donc bien plus de plaisir avec Arkham City qu'avec Arkham Asylum même si les deux jeux demeurent, encore aujourd'hui, de très haute qualité. Ceci dit, le retour sur votre achat sera assuré par des dizaines d'heures de plaisir. Vous aurez facilement plus de cinquantaine, soixante voire même plus d'heures de jeu avec ces deux titres, spécialement si vous désirez tout compléter. Les défis du Sphinx devraient d'ailleurs vous tenir occupé un bon moment avec la multitude de trophées, énigmes et objets à récolter présents dans chacun des deux jeux !

 

Des versions remasterisées décevantes

Batman: Return to Arkham offre donc deux excellents jeux pour environ 60$. En tant que jeux, ils sont, comme je l'ai mentionné, d'une qualité très élevée. Mais ce sont en tant que versions remasterisées qu'ils déçoivent.

Le problème est que le studio Virtuos a mal adapté ces deux jeux, du moins au niveau visuel. Ils sont beaux, mais décevants par rapport à ce qu'on nous avait promis. La couche graphique apposée sur les jeux originaux ne rend pas ces derniers bien plus beaux ni même plus fluides. Pour vous dire, des ralentissements sont bien visibles, surtout lorsqu'on affronte d'importants groupes d'ennemis. Alors qu'on nous promettait un ensemble roulant à 60 images par seconde, on peine parfois à atteindre le 30 images par seconde.

Qui plus est, à l'époque, les jeux étaient plus sombres afin de camoufler leurs limitations techniques. D'accord, c'était du maquillage habile, mais qui ajoutait un charme à l'univers lugubre de Batman. Aujourd'hui, Virtuos a plutôt décidé d'apposer une couche lumineuse aux jeux, un peu comme lorsqu'on nettoie les VHS pour les remasteriser en DVD/Blu Ray. Or, on n'a pas travaillé sur les textures, les personnages ou les éléments constituant les jeux. Résultat: cette couche luminescente laisse voir de gros pixels ou encore des textures en basse résolution. Bref, les failles techniques de l'époque ressortent, comme les rides d'un visage lorsqu'on ôte le maquillage le recouvrant.

Enfin, à tout cela, il faut ajouter des bogues de collisions faisant en sorte que le pied de Batman peut facilement passer au travers de ses ennemis. Vous remarquerez surtout cela lors des ralentis en gros plan mettant fin aux combats. De plus, il arrive que les bouches des personnages ne suivent pas les dialogues. Le pire moment fut lors d'un intermède dans Arkham Asylum alors que Batman parlait à Oracle sans bouger un quelconque muscle facial. Un peu étrange à voir !

 

Devriez-vous y jouer ?

En fait, la question est plutôt: y avez-vous déjà joué ? Si vous avez déjà plongé dans Batman: Arkham Asylum ou Batman: Arkham City, il n'y a aucune réelle raison de vous procurer Batman: Return to Arkham. Ce sont, encore aujourd'hui, d'excellents jeux, mais cet ensemble n'ajoute absolument rien aux titres de l'époque à moins que vous n'ayez pas essayé les ensembles téléchargeables. Et là encore, ces derniers ne sont pas une raison suffisante pour justifier un nouvel achat de dizaines de dollars. Quant à la refonte visuelle, elle est très décevante. Si vous étiez intéressé par cet ensemble simplement pour voir un plus beau Batman, mieux vaut passer votre tour.

En revanche, ceux n'ayant jamais joué à ces jeux ne devraient pas ignorer Batman: Return to Arkham. Ce sont des jeux importants qui ont marqué le jeu vidéo, ne serait-ce que dans la façon de concevoir un jeu de super-héros. Personnellement, il y eut un avant et un après Batman Arkham et, si vous n'y aviez pas joué à l'époque, l'expérience en vaut définitivement la peine.

Ceci dit, il aurait quand même été intéressant d'inclure Batman: Arkham Origins, un jeu que Warner Bros. Interactive veut définitivement faire oublier. C'est tout de même toute une claque au visage pour Warner Bros. Montréal pour un jeu qui, bien franchement, n'était pas si mauvais.

 

Ce que vous aimerez:

- Le nombre d'heures de jeu réunies avec ces deux titres

- L'excellent scénario de l'ensemble

- Deux jeux qui sont, encore aujourd'hui, de grande qualité

Ce que vous n'aimerez pas:

- Le manque d'optimisation de ces remasterisations

- Les signes de vieillesse, particulièrement dans Batman: Arkham Asylum

- Aucune raison de s'intéresser à cet ensemble si vous avez joué aux jeux de l'époque

 

Note: 7,5 sur 10

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci:

Test du jeu Batman: Arkham Knight : L'ultime incarnation de Batman !

Source(s) image(s):
Forbes
YouTube

Commentaires