Avez-vous déjà remarqué que certaines personnes avaient des petits trous sur le dessus des oreilles? Non, ce ne sont pas des perçages d’oreilles ratés. Il s’agit plutôt d’une condition médicale très rare qu’on appelle « sinus préauriculaire ». Moins de 1 % de la population en serait atteint en Amérique du Nord, comparativement à 10 % dans certaines régions d’Afrique.

À LIRE AUSSI : Voici pourquoi vous ne devriez jamais mettre un coton-tige dans votre oreille

C’est en 1864 que le scientifique Van Heusinger a documenté pour la première fois cette affection.

Selon le biologiste évolutionnaire Neil Shubin, il s’agirait de restes évolutifs de branchies de poissons. Certaines personnes en ont dans chacune des oreilles, alors que d’autres en ont juste sur une des deux oreilles.

Autant le dire tout de suite : les gens avec ces petits trous n’ont pas la faculté de respirer dans l’eau. Si vous êtes atteint de sinus préauriculaire n’essayez donc pas de vous transformer en Aquaman.

En fait, ces petits trous ont aujourd’hui qu’une simple fonction esthétique. Ils peuvent parfois s’infecter, mais la prise d’un antibiotique suffit à chasser l’infection. Il arrive quelquefois aussi qu’un kyste se forme. Il faut alors retirer le  sinus préauriculaire.

 

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci : 

La science l’a finalement prouvé : les rhumes d’hommes sont pires que ceux des femmes

Source(s) image(s):
businessinsider
The Sun

Commentaires