BORNES ÉLECTRIQUES

Publié en anglais en 2013, « Delilah Dirk et le lieutenant turc » de Tony Cliff a eu beaucoup de succès auprès de la critique et du public. Il a notamment figuré dans la liste des Best Sellers du New York Times. Ça faisait des années que j’attendais qu’un éditeur nous offre la traduction en français. Quelle ne fut pas ma joie de découvrir qu’on pouvait, depuis octobre dernier, mettre la main sur une édition française de qualité ! Merci Akileos!

Un étonnant duo!

L’action se déroule en 1805 à Constantinople. Selim est lieutenant dans l’armée des Janissaires. Mais son travail au palais du souverain ne le passionne pas beaucoup. Ce qu’il aime dans la vie, c’est préparer du thé.

Puis, un jour, une mystérieuse jeune femme du nom de Delilah Dirk est arrêtée au palais. Selim, qui parle anglais, a la tâche de l’interroger et de connaitre ses intentions. Il apprendra alors qu’elle est une femme pleine de ressources.

Alors qu’il fait son rapport à son monarque, la prisonnière s’évade. Et comme c’est lui qui en avait la garde, il est immédiatement condamné à mort pour son incompétence. Delilah Dirk le libère et lui évite la mort de peu.

Se sentant redevable, il va l'aider dans sa quête. Ce ne sera toutefois pas de tout repos pour cet homme qui n’aspirait qu’à une vie paisible. Il devra entre autres l’assister dans le pilotage d’un bateau volant et l’aider à voler le trésor d’un chef pirate sanguinaire.

Le meilleur des deux mondes

Plus tôt cette année, on apprenait que Disney avait acheté les droits de Delilah Dirk et le lieutenant turc. Et je comprends parfaitement pourquoi! On ne s’ennuie pas une seconde dans ce roman graphique où tout va à 100 milles à l’heure. Ce dernier regorge de combats dynamiques, d’explosions gigantesques, de folles poursuites et de dialogues savoureux.

Le tout est d’ailleurs majestueusement illustré par un bédéiste qui est aussi bon scénariste que dessinateur. Tony Cliff puise en effet son inspiration autant dans les comics américains que dans la bande dessinée franco-belge. La mise en scène y est rythmée et efficace, tandis que les personnages surprennent par leur charisme indéniable.

Cela dit, il y a une belle complicité entre les deux protagonistes. Si Delilah Dirk est sûre d’elle, peu importe ce qui se passe, Selim, lui, est maladroit, peureux et empoté. Nous avons ainsi droit à des échanges croustillants entre les deux chaque fois que Selim se met les pieds dans les plats.

En même temps, le lieutenant n’est pas le stéréotype de l’idiot de service. Il est heureusement beaucoup plus nuancé que ça. Oui, ses interventions sont drôles, mais il sait aussi faire preuve de profondeur et de sagesse quand c’est le temps. J’irais même jusqu’à dire qu’il vole souvent la vedette à Delilah Dirk, qui est pourtant la « vraie » héroïne de la série. Bref, c'est le genre de personnage qu'on aime immédiatement. 

Verdict

Amateurs de bandes dessinées d’action, ne cherchez plus! Delilah Dirk et le lieutenant turc est l’album que vous devez absolument lire d’ici le temps des fêtes. Son dessin coloré et attrayant vous charmera autant que son histoire riche en surprises et en rebondissements.

 

Delilah Dirk et le lieutenant turc, tome 1

Tony Cliff

120 pages

Akileos

 

Cote : 4 étoiles sur 5

 

Source(s) image(s):
Akileos

Commentaires