BORNES ÉLECTRIQUES

Zep est l’un des auteurs de bandes dessinées les plus prolifiques des dernières années. Il s’est fait connaitre dans le monde entier avec sa série humoristique « Titeuf », devenue depuis un classique du 9e art. Avec « Un bruit étrange et beau », le Suisse s’écarte des blagues et des gags enfantins et nous offre l’une de ses œuvres les plus introspectives et matures à ce jour.

Depuis maintenant 25 ans, William, un moine de l’ordre religieux des Chartreux, passe le plus clair de son temps seul dans sa cellule de monastère à prier. Puis, un jour, on lui apprend que sa tante riche est morte. Elle lui aurait légué quelque chose.

Il signe une procuration pour ne pas sortir du couvent, mais on lui précise que le testament exige qu’il se présente en chair et en os devant le notaire. Après mûre réflexion, il décide finalement de faire le voyage jusqu’à Paris.

Pendant son voyage en train, il fait la connaissance de Méry, une jeune femme qui n’a plus que quelques mois à vivre. Cette rencontre bouleversera le petit monde de William. C’est un peu comme s’il rencontrerait son exact opposé. Et comme on le dit si bien : les contraires s’attirent!

Doit-on croire ou vivre athée? Est-il préférable de vivre dans la solitude ou dans la société? Vaut-il mieux socialiser ou se taire à jamais? Voilà quelques-unes des questions qui traversent l’esprit des personnages (et le nôtre) durant notre lecture.

Par contre, même si le récit se base sur une sorte de dualisme, une doctrine philosophique, Un bruit étrange et beau demeure accessible (quoique plus adulte que la majorité des autres oeuvres de Zep), et ce, tant scénaristiquement que visuellement. Les amateurs de drame seront conquis par la touchante histoire d'amour, tandis que les amoureux de belles choses seront immédiatement séduits par le style à la fois sobre et lumineux de l’album.

En parlant du dessin, c’est vrai que le trait est un petit peu plus réaliste que dans Titeuf, mais on reconnait quand même le génial coup de crayon de Zep, notamment dans le choix et l’agencement des couleurs. Celles-ci n’ont pas qu’un simple rôle accessoire et aident à ressentir - comme dans What a wonderful world, le blogue de Zep sur Le Monde - les émotions vécues par les protagonistes.  

Zep étonne en particulier dans la représentation des personnages qui ont l'air tellement réels. On est bien loin du comic strip! Et que dire de sa vision de la Ville Lumière. Il suffit d'admirer la couverture pour s'en convaincre!

Verdict

Si Zep nous a déjà prouvé avec Titeuf qu’il était capable de nous faire rire aux larmes, il nous prouve avec Un bruit étrange et beau qu’il peut aussi nous faire pleurer à chaudes larmes. Bref, il signe ici une histoire d’amour intelligente et profondément humaine. Assurément l'une des meilleures à avoir vu le jour en 2016.

 

Un bruit étrange et beau 

Zep

84 pages

Rue de Sèvres

 

Cote : 4,5 étoiles sur 5

 

Source(s) image(s):
Rue de Sèvres

Commentaires