Qu'obtenez-vous en mélangeant la folie du Black Friday avec une épidémie transformant les consommateurs en morts-vivants ? Un méchant gros paquet de zombies à massacrer ! C'est ce que vous propose Dead Rising 4, qui voit son tout premier héros revenir à l'avant-scène dans une aventure répétitive, souvent absurde, mais très divertissante !

À LIRE AUSSI: Test du jeu Gears of War 4 - Un nouveau départ !

 

Disponible sur: Xbox One, PC

 

Le retour de l'enfant...baveux !

Le reporter Frank West et sa bonne vieille caméra sont de retour dans Dead Rising 4 alors qu'une vague de zombification frappe de plein fouet la ville de Willammette lors du Black Friday. West est forcé de sortir de sa petite vie tranquille alors qu'une recrue lui fait une mauvaise presse face à son désintérêt par rapport aux zombies ayant envahi cette petite communauté des États-Unis. Pire, les exploits antérieurs de West font en sorte qu'un agent vient directement l'engager pour qu'il mette son expertise à l'oeuvre et trouve ce qui est à l'origine de cette épidémie.

Dead Rising 4 est un jeu qui peut se prendre parfois au sérieux, mais qui est globalement une aventure totalement absurde. Heureusement, je dis cela dans le bon sens du terme. C'est un jeu excessivement violent, rempli de sang et de démembrement de zombies, mais qui est aussi exubérant que ses prédécesseurs. West est, à la base, un personnage baveux qui n'hésitera pas à lancer des phrases pour venir balancer la crise à laquelle il doit faire face, quitte à y aller de certaines remarques à caractère sexuel. Bref, du bon vieux Dead Rising !

Or, ce n'est pas seulement au niveau de l'ambiance que Dead Rising 4 est absurde. Tout comme dans les précédents jeux, vous aurez l'occasion d'employer une énorme variété d'objets pour en faire des armes. De cadres ou de simples chaises jusqu'à des gants de Hulk en passant par des scies mécaniques ou d'habits spéciaux qui vous transformeront en grosse brute, tout ce que vous trouverez pourra servir à massacrer du zombie. De plus, vous trouverez des plans qui vous permettront de combiner des armes afin de fabriquer des objets encore plus inusités. Par exemple, en début d'aventure, vous obtiendrez une maquette combinant un bâton de baseball et des grenades. Disons qu'on ne voit pas ce genre d'arme dans la vie de tous les jours !

Ceci dit, chaque arme possède une longévité selon sa puissance ou sa rareté et c'est là où Dead Rising 4 devient répétitif. Ne vous méprenez pas, j'ai eu énormément de plaisir à massacrer des milliers de zombies, mais force est d'admettre qu'on exécute toujours les mêmes actions à travers le jeu. Grosso modo, ce dernier vous demande de récolter des armes, massacrer des zombies ou d'autres types d'ennemis disséminés un peu partout puis de trouver d'autres armes pour remplacer celles qui viendront à être brisées. Dead Rising 4 est donc un jeu hyper divertissant, mais également redondant.

 

Un jeu massif et bien fourni

Si les précédents Dead Rising étaient massifs, ils n'étaient rien en comparaison à Dead Rising 4. Clin d'oeil au premier jeu, ce quatrième volet débute dans un immense centre d'achats, mais ne s'y limite pas. En fait, le centre commercial est l'un des premiers grands environnements du jeu à explorer puisqu'une fois les missions du centre d'achats terminées, vous serez amené à explorer les quartiers constituant Willammette.

Cela signifie donc que Dead Rising 4 est un jeu qui, oui, comprend uniquement six dossiers à résoudre, mais qui peut facilement vous occuper plus de trente heures par la présence de plus d'un environnement à découvrir. Qui plus est, le jeu regorge d'endroits à trouver et d'objets à dénicher, incluant des journaux et même des extraits de podcast. West pourra aussi se servir des filtres de sa caméra pour trouver des chambres de survie contenant du matériel haut de gamme ou bien des éléments cachés, en plus de pouvoir prendre des photographies de différents types qui seront notées. Surveillez aussi les clins d'oeil aux séries de Capcom, il y en a énormément qui vous feront sourire !

Au fil de votre exploration, vos découvertes vous permettront d'amasser des Player Points, qui sont en fait le système d'expérience du jeu. Vous grimperez ainsi en niveaux dans le but d'améliorer les nombreuses caractéristiques et habiletés de votre personnage, dont sa santé, son endurance et son expertise avec les différents types d'armes qu'il pourra utiliser. Donc, en plus du simple plaisir de tout découvrir, Dead Rising 4 nous encourage à le faire pour accentuer les capacités de notre personnage à travers un arbre d'habiletés plutôt exhaustif.

 

Sans temps limite et un multijoueur différent

D'autre part, Dead Rising 4 supprime le temps limite pour compléter les missions et objectifs secondaires offerts. Cette fois, vous êtes libre de prendre le temps que vous voulez pour tout découvrir, une option que j'ai vraiment appréciée par rapport aux précédents opus. Considérant le nombre de missions et d'éléments secondaires à terminer au sein du jeu, j'ai vraiment aimé qu'on ne m'impose pas une limite de temps et qu'on ne me presse pas, et ce afin que je puisse progresser comme je le voulais. Certains diront que cela supprime le sentiment d'urgence des précédents Dead Rising, mais à cela, je répondrais que l'élimination du temps limite nous permet de découvrir le jeu en entier dans une expérience plus plaisante et satisfaisante !

En plus de la campagne solo comprenant la campagne principale ainsi qu'un mode New Game+, le jeu vous permet de jouer avec trois autres joueurs en ligne. On y propose des missions uniques ainsi qu'un arbre d'habiletés exclusif faisant en sorte que vous ne trouverez pas ces dernières en solo. Néanmoins, ce n'est pas une campagne coopérative qu'on offre, mais bien quatre épisodes multijoueur comportant chacun leurs objectifs. Est-ce aussi plaisant qu'un mode coopératif où on n'aurait fait que massacrer du zombie ? Non, mais ça demeure une belle complémentarité au mode solo, surtout en raison d'éléments lui étant exclusifs.

 

Plusieurs accrochages présents un peu partout

Malgré tout l'amour que je porte envers Dead Rising 4, je me dois de soulever quelques accrocs qui m'ont dérangé. Même si l'accent est mis sur le massacre de zombies, j'aurais aimé avoir droit à un système de couverture lorsque vient le temps d'affronter des humains. Lorsqu'on fait face à des ennemis avec des armes à feu, on ne peut se protéger en se positionnant derrière un obstacle. Il faut plutôt rester debout et trouver quelque chose qui nous protégera, ce qui est archaïque comme façon de jouer. Et oubliez l'intelligence artificielle, il n'y en a pas tant du côté des zombies que des humains.

Autre problème: les abris de survivants. Dans le jeu, vous pourrez porter secours à des survivants et ainsi garnir vos abris. Or, ces derniers ne sont que des endroits où vous trouverez des vendeurs. On n'a pas poussé ce concept plus loin et c'est dommage. De plus, il est facile d'améliorer au maximum les abris en contournant les règles du jeu. En effet, il y a six abris dans le jeu, donc un par dossier. Néanmoins, le jeu ne tient pas compte des survivants qu'on a déjà secourus si on recommence un dossier. Donc, pour maximiser un abri, il faut juste recommencer encore et encore les mêmes dossiers et secourir les mêmes personnages, ce qui devient lassant et répétitif.

Finalement, il y a plusieurs bogues techniques. Il n'est pas rare de voir des textures apparaître tout d'un coup ou encore des lèvres de personnages ne suivant pas les dialogues. Cependant, le bogue m'ayant le plus gêné est la présence de murs invisibles. Je me rappelle notamment d'un pub dans le second dossier au sein duquel j'avais énormément de difficulté à avancer parce qu'il y avait des murs invisibles partout. Mon personnage ne faisait que courir sur place et, parfois, il trouvait une faille (invisible, on se rappelle) qui lui permettait d'avancer avant de buter face à un autre mur invisible. Légèrement frustrant !

 

Devriez-vous y jouer ?

Dead Rising 4 est loin d'être un jeu parfait. Bogues, intelligence artificielle absente et redondance sont sans aucun doute ses principaux problèmes. Néanmoins, c'est un jeu avec lequel j'ai eu beaucoup de plaisir même si on s'entend que c'est un plaisir dénué d'intelligence. Déguiser Frank West en fille tout en tuant tout ce qui bouge, ce n'est pas ce qui a mis ma matière grise à rude épreuve. Or, avec un travail mentalement difficile et une vie quotidienne pas toujours évidente, c'est exactement en raison de cette absurdité que Dead Rising 4 m'a fait du bien.

 

Ce que vous aimerez:

- Massacrer des milliers de zombies pour le plaisir de le faire

- La multitude de découvertes à effectuer

- L'élimination du temps limite des précédents Dead Rising

Ce que vous n'aimerez pas:

- La présence de plusieurs bogues

- La répétition des actions et des objectifs

- L'absence d'intelligence artificielle et d'un système de couverture

 

Note: 8 sur 10

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci:

Test du jeu ReCore - Un jeu clairement sous-estimé !

Source(s) image(s):
Windows Central
Destructoid

Commentaires