2016 a été une année extraordinaire pour La mauvaise tête. La maison d’édition québécoise a publié pas moins de cinq albums différents, comparativement à un seul l’année dernière. Après avoir lu l’excellent « Main d’œuvre » et le surprenant « Quoi de plus normal qu’infliger la vie? », j’ai décidé de m’attaquer à « Les 500 premier Cadieux » de Xavier Cadieux. Encore une fois, je n’ai pas été déçu.

Rencontrer pour la première fois la famille de son amoureux ou de son amoureuse est à la fois excitant et stressant. On a hâte de les voir et on veut faire bonne impression. C’est ce que raconte Les 500 premier Cadieux… mais d’une façon totalement éclatée!

Xavier emmène sa tendre moitié Byanca au village de ses grands-parents situé dans un trou (littéralement). Ils doivent y célébrer une drôle de fête : la Saint-Toussaint. Lors de ces célébrations, le père Noël doit rendre visite aux Cadieux. Il n’est pas trop content d’y aller, mais un pacte presque vieux comme le monde l’oblige à s’y rendre chaque année.

La tradition veut aussi que l’un des Cadieux se déguise en Bonhomme Sept Heures pour punir ceux et celles qui n’ont pas été gentils. Cette année, cette tâche revient à Xavier.  

Sous ce scénario déjanté se cache une œuvre des plus savoureuses. Oui, l’histoire n’est pas toujours facile à suivre, mais elle n’est jamais ennuyante ou convenue. Xavier Cadieux ne se prend jamais au sérieux et ne se fixe aucune limite. Il n'a pas peur de nous sortir de notre zone de confort. En tout cas, ça fait changement des auteurs qui tiennent le lecteur pour acquis!

En même temps, le bédéiste ne se contente pas de faire n’importe quoi juste pour attirer l’attention. Il maitrise bien les codes de la bande dessinée et possède un bon sens de l’humour. Son livre nous secoue autant qu’il nous fait rire.

Et pas besoin d’être un fan d’albums d’auteur pour rigoler en lisant Les 500 premiers Cadieux. L’humour y est accessible.

En fait, c’est comme si Xavier Cadieux avait trouvé le parfait équilibre entre bandes dessinées non conformistes et bandes dessinées grand public. Peu de jeunes auteurs ont réussi cet exploit jusqu'à présent. Quelques-uns se sont même royalement cassé la gueule dans le passé en essayant. Mais ce n'est pas le cas ici!

Sans être aussi tordu que le récit, le dessin nous réserve pour sa part quelques belles surprises. Bien qu’étant dense, ce dernier ne devient jamais trop chargé. L’auteur mise surtout sur l’expressivité des personnages, mais nous offre quand même quelques jolis décors. Les scènes de foule et les étonnantes créatures valent en particulier le détour.

Verdict

Sorte d’hommage fou à la vraie famille et aux vrais ancêtres de Xavier Cadieux, Les 500 premiers Cadieux est un album à l’humour irrésistible épaulé par un dessin de qualité. Voilà assurément un autre bon coup de La mauvaise tête!

 

Les 500 premiers Cadieux

Xavier Cadieux

500 pages

La mauvaise tête

 

Cote : 4 étoiles sur 5

Source(s) image(s):
La mauvaise tête

Commentaires