BORNES ÉLECTRIQUES

La plupart des gars hétéros adorent jouer avec les seins de leur blonde lorsqu’ils font l’amour avec elle. Plusieurs rêvent même de faire jouir leur partenaire en stimulant leur mamelon. Eh bien, selon une étude conduite par le Dr Herbert Otto sur 213 femmes, 29 % des femmes seraient effectivement capable de venir par la stimulation de leur mamelon. Si vous avez toujours rêvé de tester ça dans la chambre à coucher, voici comment.

À LIRE AUSSI : Voici les 8 types de mamelons que tu dois connaitre

Ce qu’il faut d’abord savoir, c’est qu’un orgasme par la stimulation des mamelons active la même zone du cerveau qui est activée lorsqu’une femme a un orgasme clitoridien ou vaginal, et ce, même si le clitoris n’est pas stimulé.

Si on se fie à une entrevue que le magazine Cosmopolitan a réalisé auprès de deux femmes étant capables de jouir de cette façon, il n’existe pas de recette miracle.

La première affirme, par exemple, qu’elle est incapable de se donner elle-même un orgasme en stimulant ses mamelons (ça marche juste avec son chum), alors que ce n’est pas le cas de la deuxième.

Cependant, on peut conclure que la clé du succès est de prendre son temps. Ce n’est pas sage de se précipiter sur le sein d’une femme et de le sucer comme un gros suçon à la rose.

Il est préférable d’explorer différents types de stimulations et de sensations.  

Par exemple, les deux femmes suggèrent de commencer en touchant doucement les aréoles et de progresser lentement vers le milieu. La patience est de mise si on veut faire monter l’excitation.

L’une des techniques qui marcheraient le plus serait de sucer constamment l’un des mamelons en ajoutant des coups de langue délicats ou non, ainsi que des petites morsures.

Votre blonde, pour vous guider, pourrait sucer brièvement votre langue, pour vous indiquer quel genre de succion elle préfère.

 

Source : Daily Star.

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci :

Voici ce qui arrive réellement à ton corps si tu te masturbes tous les jours

Source(s) image(s):
Pixabay

Commentaires