Dans une autre vie, j’étais pigiste à temps plein. Même si c’est agréable d’être son propre patron, il n’y a pas que des avantages à être travailleur autonome. On doit notamment apprendre à vivre avec la solitude, attendre de longues semaines que les clients nous paient et gérer notre comptabilité.

Dans le premier tome de Pommecul, Pierre Buzulier racontait avec humour et légèreté le quotidien d’un directeur artistique travaillant dans une agence. Pour la suite, Il est free, il a tout compris, l’auteur narre les aventures d’un graphiste qui décide de se lancer à son compte. L'album est paru récemment au Québec chez Pyramyd Éditions.

Honnêtement, si vous avez déjà été travailleur autonome, vous vous reconnaitrez dans la plupart des anecdotes relatées dans cet ouvrage. Même si l’histoire se déroule de l’autre côté de l’Atlantique, il semble que les free-lances (c’est le nom qu’on leur donne en France) partagent les mêmes doutes, les mêmes joies et les mêmes problèmes, et ce, qu’ils soient Québécois ou Français.

Par exemple, l’un des chapitres du livre illustre remarquablement le couteau à double tranchant qu’est la gestion de son horaire. Si les travailleurs autonomes sont libres de leur emploi du temps, ils doivent être assez disciplinés pour ne pas se ramasser, un dimanche soir, à travailler toute la nuit pour rendre un projet le lundi à 9h.

Le chapitre sur le code vestimentaire est cependant celui qui m’a le plus fait rire. Je me suis revu, lors de mes premières semaines en tant que travailleur autonome, faire des efforts pour bien m’habiller. Puis, je me suis revu, des mois plus tard, travailler en pyjama avec une barbe de deux semaines.

En plus d’avoir un excellent sens de l’humour, Pierre Buzulier sait vraiment comment interpeler le lecteur. Jamais condescendant ou moqueur, il donne l’impression de bien connaitre cette réalité. Et pas besoin d’être, comme son personnage, un graphiste pigiste pour comprendre les blagues. Même si certains des gags s’adressent uniquement à des pigistes français, la plupart sont « internationaux ». 

Avec son trait gras qui met l’accent sur les protagonistes (les décors sont pratiquement absents), l’auteur va à l’essentiel. Il n’y a aucune fioriture et aucun détail inutile. En même temps, je trouve qu’il y a un certain charme qui se dégage de son dessin. Les personnages, avec leurs gros yeux, semblent être une sorte d’amalgame entre la caricature et le style de South Park. J'adore!

Verdict

Vous venez de vous lancer en affaires et vous êtes déprimé? Vous êtes pigiste depuis quelque temps et vous voulez vous comparer aux autres? Il est free, il a tout compris est l’album qu’il vous faut! Il ne répondra peut-être pas à vos questions sur les taxes et les impôts, mais il vous fera assurément passer un bon moment. Vous serez un peu plus zen avant de vous replonger dans Excel pour compléter cette fichue facture.   

 

 

Pommecul - Tome 2 - Il est free, il a tout compris

Pierre Buzulier

160 pages

Pyramyd Éditions

 

Cote : 3,75 étoiles sur 5

 

Source(s) image(s):
Pyramyd Editions

Commentaires