BORNES ÉLECTRIQUES

Quand on prend la peine de lire nos légendes nationales, outre le côté divertissant, on peut en découvrir beaucoup à travers leurs récits sur notre propre peuple et son passé. La légende de la Chasse-galerie met en évidence quelques éléments de la nation canadienne-française de l’époque; le goût pour la fête et la dive bouteille d’une part, et l’amour des « créatures » de l’autre.

À LIRE AUSSI : Les 3 hivers les plus enneigés des dernières décennies

L’origine de la Chasse-galerie

On pense que l’origine de la chasse-galerie, dans sa version orale, remontrait à la nuit des temps en Europe, mais sous diverses formes; plein de légendes font voler leur héros sur n’importe quoi comme un balai, un animal, etc. Mais voler en canot-volant, ce serait unique à ici, la Nouvelle-France et surtout le Bas-Canada (qui sont à la même place, mais pas en même temps…). Mais la première version officielle et écrite serait attribuable au grand auteur de chez-nous, Honoré Beaugrand. En 1891, il publie pour la première fois cette mémorable légende folklorique.

Pour la chaire et la boisson

L’histoire se résume en une gang de bûcherons partis aux chantiers pour l’hiver dans la Haute-Outaouais et qui s’ennuient de leurs blondes, des créatures. Une gang de gars tout seul dans le bois, c’est dur! Pis la veillée de la St-Sylvestre (veille du Jour de l’An) passée loin dans le bois, ça donne le goût d’aller veiller en ville. Mais impossible de partir et de revenir rapidement au camp sans être dans la « chnoute »! Sauf qu’il y en a un qui connait un moyen pas trop catholique d’aller à Montréal et de revenir la même nuit. Rapidement les anciens commencent à évoquer avec crainte la chasse-galerie, ce pacte avec le diable et qui fait voler un canot avec un équipage paire de huit gars qui jurent de revenir avant 6 heures du matin sans être saoul, sans sacrer pendant le voyage et en n’accrochant pas les clochers d’églises avec le canot sans quoi ce sera leur fin et leur âme sera donnée au démon. Voilà, tous les éléments pour une bonne histoire sont là : sexe, alcool, lutte entre le bien et le mal…

Y’a un p’tit peu de nous autres là-dedans!

La légende de la Chasse-galerie fut un grand succès en librairie comme dans les soirées de contes, parce qu’elle nous ressemble; Défiant Dieu et Diable, se mourant d’amour pour sa blonde et ayant le coude léger, quoi d’étonnant qu’on croit presque à cette légende certain soir.

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci :

Pays-d’en-Haut : le plan secret du curé Labelle

Liens :

www.historiatv.com

fr.wikipedia.org

www.lapresse.ca

 

Source(s) image(s):
Chasse-galerie
Chasse-galerie Françoise Pascals

Commentaires