BORNES ÉLECTRIQUES

« Lou! » est un véritable phénomène de la bande dessinée. Chaque tome se hisse facilement parmi les albums les plus vendus de l’année. La série de Julien Neel parue aux éditions Glénat a d’ailleurs déjà été adaptée au petit écran dans une série d’animation et au cinéma dans un « vrai » film, en plus d’avoir été traduite dans plus de vingt langues. Inutile de dire que le septième tome, « La cabane », était attendu!

Dans cet avant-dernier tome (la série est censée se terminer au 8e tome, alors que Lou aura 18 ans), Lou et ses amies se rendent à Mortebouse, là où réside sa grand-mère. C’est aussi dans ce petit village, loin de tout et sans connexion mobile, que sa mère, qui est également du voyage, a grandi.

Sans Internet, les jeunes filles sont obligées de s’occuper à autre chose. Elles décident finalement de construire une grande cabane dans l’arbre dans lequel la maman de Lou allait se recueillir quand elle avait son âge.

Ce retour aux sources sera des plus bénéfique pour Lou et ses amies. Ne pouvant plus communiquer par message texte ou se cacher derrière un écran, elles seront obligées d’avoir de vraies discussions! Elles aborderont plusieurs thèmes, dont celui de l’amour.

La cabane (ce chapitre se déroule entre les tomes 5 et 6) se penche en effet sur la complexité de l’amour à l’adolescence, une époque où on se cherche encore. Julien Neel n’hésite pas en outre à aborder des sujets modernes, comme la question de l’orientation sexuelle. L'un des personnages féminins découvrira par exemple qu'elle est plus attirée par les femmes.

Si les jeunes lecteurs vont probablement se reconnaitre dans les interrogations de Lou et de ses amies, les lecteurs adultes ressentiront quant à eux une certaine nostalgie en contemplant les cases de cette bande dessinée. Le récit leur rappellera un temps où tout semblait plus facile… ou pas!

Contrairement à ce que laisse présager sa couverture, ce septième tome est donc loin d’être un album dédié uniquement aux  jeunes filles. Alternant blagues légères et scènes un peu plus profondes et sérieuses, La cabane captivera un large public.

Une fois de plus, Julien Neel a réalisé une petite merveille avec ses pinceaux. Le dessin doux, soyeux et lisse est sublime. Le dessinateur a su adapter son style, qui rappelle un peu celui de Zep ou Nob, au nouvel environnement dans lequel se déroule La cabane. La nature, à la fois vivante et reposante, est tout simplement exquise.

Petit bémol : certaines cases étaient trop petites, ce qui ne permettait pas d’apprécier tous les détails du dessin.

Verdict

Mettant en vedette des personnages attachants, La cabane dresse un portrait authentique et crédible de l’adolescence en 2017. Sans jamais tomber dans la lourdeur, cette bande dessinée plaira d’abord aux lecteurs adolescent(e)s, même si les adultes se surprendront à aimer cette histoire superbement mise en image.

 

Lou!, tome 7 – La cabane 

Julien Neel

48 pages

Glénat

 

Cote : 3,75 étoiles sur 5

 

 

 

Source(s) image(s):
Hachette Canada

Commentaires