Certains adorent leur emploi et d’autres le détestent. C’est normal. Par contre, certains travailleurs vivent un vrai calvaire au travail. En fait, leur emploi est tellement malsain pour eux qu’il est en train de les rendre fous. Qui sait? C’est peut-être votre cas? Découvrez-le ici!

À LIRE AUSSI : Trucs 101 pour que tu aimes ta job de marde

Vous ne dormez pas bien

C’est normal : vous n’arrêtez pas de penser à votre job… surtout le soir, quand vous allez vous mettre au lit!

Vous n’avez plus de patience

Un rien vous met en colère. C’est logique, car votre emploi bouffe toute votre patience.

Vous avez toujours envie de pleurer

Votre emploi vous dévalorise. Vous vous sentez triste, car vous avez l’impression que vous ratez votre vie.

Vous n’avez plus d’humour

Vous ne faites plus de blagues et les blagues des autres ne vous font plus rire du tout. En fait, vous ne vous rappelez même pas c’est quand la dernière fois que vous avez ri.

Vous n’avez plus de libido

Pensez-vous que quelqu’un qui ne se sent pas bien psychologiquement a envie de faire l’amour?

Vous vous levez avec le mal de cœur

Quand vous vous réveillez le matin, vous ne vous sentez pas reposer. Au contraire, vous avez la nausée juste à penser que vous allez au travail dans une heure.

La fin de semaine, vous pensez juste à votre job

Vous n’êtes même pas capable de faire le vide le soir et la fin de semaine. Votre job vous hante jour et nuit. Elle vous sépare de vos proches.

Chaque fois que votre téléphone sonne vous pensez que c’est votre boss

Votre boss vous obsède littéralement. Chaque fois que votre téléphone vibre, vous pensez que c’est lui qui vous appelle pour vous donner des ordres ou vous faire la morale sur votre travail. Vous stressez.

Vous commencez à entendre votre boss vous parler dans votre tête

Vous commencez à entendre des voix… et ces voix sont celles de vos patrons!

Vous avez des pensées violentes

Même si vous n’êtes pas de nature violente, vous imaginez de plus en plus poser des gestes violents à l’encontre de votre employeur. Si c’est votre cas, il faudra vraiment consulter rapidement.

 

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci:

5 malaises qui n’arrivent qu’au gym

Source(s) image(s):
AdobeStock

Commentaires