BORNES ÉLECTRIQUES

Les plus vieux d’entre-nous ont tous vu leurs aïeux scruter le ciel, humer l’air et goûter la terre afin d’y aller de ses meilleurs prédictions pour le temps à venir. Leurs méthodes valaient bien celles des réseaux modernes de prévisions météorologiques si on s’en tient à leurs témoignages. Comment faisaient-ils pour prévoir le temps de demain? C’est ce que nous essaierons de voir.

À LIRE AUSSI : L’histoire des prothèses en 10 images

Une affaire de dictons

Nos ancêtres n’étant pas tous très scolarisés, ils n’avaient pas d’ouvrages de références sur lesquels se reposer quand venait le temps de prédire le temps. C’est pourquoi ils retenaient au fil du temps un tas de dictons qui dictaient justement le comportement de la nature. Le code de la connaissance passait par des dictons qu’on répétait sans cesse pour se rappeler le temps qu’il fera si telle condition se manifeste. Ces dictons relevaient de 3 catégories : basés sur des observations météo, sur les superstitions ou la religion et enfin sur les prévisions empiriques basées sur l’observation des astres, le comportement animal ou les nuages.

Dictons basés sur les observations météo

Voici des exemples qui témoignent d’une certaine vraisemblance :

« Ciel rouge le matin, avertit le marin ». Ça signifie que le matin, si des nuages de l’ouest son éclairés, la pluie ou la neige est à craindre.

« Un mois après la première chute de neige, les Québécois sortent leurs mitaines pour de bon : la neige est là pour rester ». Ça va assez sous le sens!

« Le soleil est rouge au coucher, il fera beau demain ». Encore aujourd’hui cette croyance est tenace.

Dictons basés sur la superstition 

« S’il vente le jour de votre mariage, vous déménagerez souvent ». Pas très scientifique… Il n’y a pas de statistiques sur le sujet.

« Il faut mettre un chapelet sur la corde à linge pour éviter qu’il pleuve à tes noces ». Je n’ai jamais compris la logique de ça, mais peut-on prendre une chance?

Dictons basés sur l’observation empirique des éléments

« Les vaches sont couchées, il va pleuvoir ». En fait, les vaches sentiraient la pluie venir et se prépareraient à conserver leur chaleur en se couchant, les pattes regroupées sous elles…

« Les chiens et les chats dorment sans mouvement : du beau temps ». Pas rapport; mes animaux dorment sans mouvement beau temps, mauvais temps!

« Abeilles agressives et mouches qui piquent plus annoncent l’orage ». On dit ça des enfants qui s’énervent aussi et qui annonce la tempête… vrai?

« Les oignons ont beaucoup de pelures, l’hiver sera dur ». Il n’y aurait pas de corrélation sur l’épaisseur de la pelure des oignons sur le froid de l’hiver.

« Lhiver se poursuit pendant six semaines lorsque la marmotte voit son ombre le 2 février ». Rien de bien concluant avec 30% de taux de réussite pour les marmottes!

En conclusion, aujourd’hui comme hier, il est impossible de prédire exactement le temps qu’il fera demain. La seule certitude, c’est que demain est un autre jour…

Vous avez aimé cet article? Consultez celui-ci :

Les 9 bâtiments parmi les plus vieux et toujours existants du Québec

Liens :

www.meteo.org

www.maxisciences.com

www.lamontagne.fr

 

Source(s) image(s):
Orage campagne
Vaches couchées

Commentaires