BORNES ÉLECTRIQUES

Le Québec compte plusieurs sectes dans son histoire. Encore aujourd'hui, des regroupements soi-disant religieux dirigés par des gourous existent, attrapant dans leurs filets de pauvres victimes y retrouvant bien souvent un sentiment d'appartenance venant combler plusieurs carences. Parmi elles, difficile de ne pas se souvenir de la secte de Roch Thériault, sans aucun doute l'une des plus violentes et dégradantes que le Québec et même le Canada aient connues.

À LIRE AUSSI: DOSSIER CRIMINEL: LE MASSACRE DE LA SECTE DE JONESTOWN

 

Note: certains passages de ce texte sont très crus. Nous préférons vous en aviser. Néanmoins, nous avons jugé bon de décrire les gestes de Roch Thériault afin de dresser un portrait réaliste de ce qui s'est passé et, surtout, pour ne pas oublier les atrocités endurées par ses victimes, envers qui nous ne pouvons que penser.

 

Une passion pour la religion

Roch Thériault naît le 16 mai 1947 dans la Vallée du Saguenay. C'est un enfant très intelligent qui réussit bien à l'école. Pourtant, il quitte les bancs scolaires en septième année et découvre une véritable passion pour la religion catholique. N'allant plus à l'école, il commence à étudier par lui-même l'Ancien Testament et devient de plus en plus convaincu que la fin du monde approche. Pour lui, le conflit éternel entre le bien et le mal est sur le point d'atteindre son apogée avec, en toile de fond, la fin de l'humanité.

Graduellement, Thériault se convertit à l'Église Avant-Gardiste du Septième Jour, un mouvement protestant vénérant le septième jour de la semaine (le dimanche) et croyant fermement à la seconde venue de Jésus sur Terre. De plus, il participe régulièrement à des ateliers et cliniques du mouvement et s'oblige à vivre sans consommer de mauvais aliments ni de tabac.

Or, c'est à travers ce mouvement religieux que Thériault découvrira son pouvoir de persuasion. Il verra qu'il est à même de convaincre et de manipuler les autres, l'amenant à former son propre mouvement religieux.

 

La formation de la secte et la fin du monde

En 1977, Thériault réussit à réunir un groupe de personnes et à les convaincre de laisser tomber leur style de vie. Il les manipule au point où ils quittent leur famille ainsi que leur emploi respectif. De plus, Thériault les oblige à ne plus avoir de contact avec le monde extérieur s'ils veulent demeurer au sein du groupe.

Au cours des années suivantes, il enseigne à ses membres que la fin du monde est proche et que tous doivent s'y préparer. Dieu lui aurait communiqué que la fin du monde arriverait en février 1979 et, pour être protégés, Thériault et ses adeptes déménagent au pied de ce que le gourou appelle La Montagne Éternelle, dans la région de Saint-Jogues.

À un certain moment, alors qu'ils se retrouvent dans une région boisée située sur un terrain montagneux, Thériault regarde ceux qu'il a recrutés construire des maisons et veiller aux activités du groupe. Lui, pendant ce temps, se repose. Or, en les regardant travailler, Thériault a l'impression de voir de petites fourmis s'activer. Dès lors, il décide de baptiser son groupe les Ant Hill Kids (traduction libre: Les Enfants Fourmis de la Vallée).

Évidemment, la fin du monde n'est pas survenue en février 1979. Dès lors, certains commencent à questionner les enseignements du gourou et à remettre son leadership en question. Thériault se défend en disant que le temps sur Terre et dans le royaume de Dieu ne s'écoule pas de la même façon et, donc, qu'il s'agit simplement d'un mauvais calcul. Cependant, l'attitude du gourou se modifie. De la persuasion et la manipulation, Thériault utilisera un autre moyen pour garder ses brebis captives: la terreur.

 

Thériault le monstre

À partir de mars 1979, le fonctionnement de la secte change complètement. Thériault devient de plus en plus agressif et dictatorial, ce qui s'aggrave avec un problème d'alcoolisme de plus en plus important. D'autre part, afin de s'assurer d'avoir la main mise sur l'ensemble des membres, il marie et met enceinte toutes les femmes du groupe. Au total, il aura 20 enfants avec les neuf femmes de la secte. Le groupe prend de plus en plus d'importance au début des années '80, comptant plus d'une quarantaine de membres qui revêtissent le même uniforme pour démontrer leur dévotion totale.

Afin de survivre, les membres de la secte vendent ce qu'ils produisent, dont des fruits, des légumes ainsi que des pâtisseries. Thériault se fait un devoir de récolter l'ensemble des sous et de surveiller quel montant chacun rapporte à la communauté. Si quelqu'un ne revient pas avec assez d'argent, Thériault le punit sévèrement, justifiant ses abus par des ordres qu'il aurait reçus de Dieu.

Au fil des ans, les comportements de Thériault deviennent de plus en plus abusifs. Si un membre menace de quitter la communauté, Thériault le rattrape et le punit avec plusieurs châtiments. En outre, il peut le fouetter avec une ceinture, le suspendre au plafond, le frapper avec un marteau, lui arracher ses cheveux un par un et même déféquer sur lui afin de l'humilier et décourager d'autres de l'imiter.

Par ailleurs, en proie à des accès de colère multipliés par son alcoolisme, Thériault laisse libre cours à ses plus bas instincts, et ce au quotidien. Ainsi, il force ses apôtres à se briser eux-mêmes des membres à l'aide de maillets, à s'asseoir sur des ronds de poêles chauds, à se tirer dessus à l'aide d'armes à feu, à couper les orteils d'autres personnes et même à manger des souris mortes ainsi que des crottes. Pire, les enfants (incluant évidemment ceux de Thériault) sont abusés tant physiquement que sexuellement. Thériault pousse l'horreur jusqu'à suspendre des enfants au-dessus de feux de camp et à en attacher d'autres sur des arbres pendant que d'autres bambins leur lancent des roches. L'un d'eux mourra lorsque Thériault l'embarrera à l'extérieur en plein blizzard, insouciant du sort de l'enfant.

 

Les chirurgies innomables du gourou

Ceci dit, ce n'est pas ce que Thériault a commis de pire. Affirmant qu'il est un être supérieur, il se targue de pouvoir guérir ceux qui le suivent en les battant et en effectuant des chirurgies. Solange Boilard sera l'une des victimes des chirurgies du gourou. Se plaignant de maux à l'estomac, Thériault la déshabillera et l'allongera sur une table. Puis, il la frappera à l'estomac, lui enfoncera un tube dans le rectum, y injectera un mélange de mélasse ainsi que d'huile d'olive et finira le tout en lui ouvrant le ventre et en coupant des bouts de ses instincts à l'aide de ses mains. Boilard succombera à ses blessures le lendemain. Thériault poussera l'horreur à un niveau innommable lorsqu'il percera un trou dans le crâne de la victime et éjaculera dans ce dernier aux côtés d'autres hommes de la communauté. Il expliquera qu'il avait le pouvoir de résurrection et qu'avec sa semence, Solange Boilard reviendrait à la vie.

Gabrielle Lavallée sera une autre victime de la boucherie de Thériault. Ayant subi de mauvais traitements jusqu'en 1989, Lavallée décide de fuir la communauté. Or, seule, elle revient vers Thériault et ses disciples...et en paiera chèrement le prix. Saoul, le gourou lui tranche un doigt avec des ciseaux puis étale son bras sur une table. Il lui transperce une main avec un couteau de chasse puis lui ampute le bras à froid !

Pourtant, Lavallée reste dans la commune jusqu'au jour où Thériault la mutile une ultime fois. L'homme, dans un excès de colère, lui coupe des parties d'un sein puis lui frappe la tête avec le revers d'une hache. C'en est trop pour cette jeune femme et elle prend la fuite sans aucune intention de revenir. D'autres membres ont également fui la colère de Thériault, dont deux de ses fils.

Lavallée contacte les policiers, qui avaient déjà Thériault sur leur radar depuis un certain temps. Grâce au témoignage de la jeune femme, les policiers procèdent à l'arrestation du gourou et démantèlent la secte. Thériault est amené en cour, où il fait face à de multiples et graves accusations. Le 18 janvier 1993, il est finalement reconnu coupable du meurtre de Solange Boilard et écope d'une sentence de prison à vie. Malgré les atrocités commises, l'homme barbu apparaîtra en cour aux côtés de certaines de ses disciplines et plusieurs viendront même le soutenir lors du procès.

 

La mort de Thériault

Roch Thériault est transféré au pénitencier de Dorchester, au Nouveau-Brunswick. Durant son incarcération, il continuera à voir plusieurs femmes et aura pas moins d'une trentaine d'autres enfants ! Son passage en prison fera aussi l'objet d'une controverse lorsque certaines de ses peintures seront mises aux enchères. Beaucoup dénoncent ces mises en vente d'oeuvres d'un homme ayant commis une multitude de crimes tant sur des enfants que des adultes.

Le 26 février 2011, coup de théâtre: Roch Thériault est retrouvé mort dans sa cellule. Âgé de 63 ans, le gourou a eu un différend avec un autre détenu au cours de la nuit précédente et ce dernier a fini par le poignarder à mort. Matthew Gerard MacDonald est accusé et reconnu coupable du meurtre de Thériault et écopera d'une peine de prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans.

Roch Thériault aura donc été l'un des pires gourous de l'histoire du Québec, voire même de l'histoire du Canada. Son charisme l'a amené à manipuler des dizaines d'individus vraisemblablement déjà vulnérables et à les embourber dans une terreur indescriptible. Ayant tant d'individus sous sa main, Thériault s'est laissé aller à ses plus bas instincts et aura, pour certains d'entre eux, abusé de son emprise jusque dans la mort.

 

Vous avez aimé cet article ? Consultez celui-ci:

L'ORDRE DU TEMPLE SOLAIRE : LES MASSACRES ET CONTROVERSES D'UN ORDRE CHEVALERESQUE

Source(s) image(s):
Muse Entertainment
Radio Canada

Commentaires