« L’Agent Jean! » d’Alex A. est l’une des séries de bandes dessinées québécoises les plus populaires chez nous. Chaque nouvel épisode arrive au sommet des palmarès. Et, à mon avis, « La nanodimension », le tome 2 de la saison 2, ne devrait pas faire exception à la règle.

Dans La nanodimension, L’Agent Jean vivra sa plus « petite » aventure à ce jour. Victime d’un malencontreux accident, il est rapetissé à l’échelle moléculaire. Il est si petit que ses amis ne peuvent pas le retrouver.

Heureusement, il ne restera pas longtemps seul. Avec sa nouvelle taille, il découvre un tout nouveau monde peuplé de nanorobots. Rapidement, il va se lier d’amitié avec un groupe de rebelles. Ensemble, ils vont tenter d’arrêter le président Tibérius, nouvellement réélu, qui désire s'emparer des meilleures technologies de l’agence employant l’Agent Jean.

Un album plein de surprises

Une chose est sûre : on ne s’ennuie pas une seconde avec La nanodimension. Alex A. nous offre le parfait mélange entre scènes d’action explosives et gags hilarants. Même si l’album est assez bavard, le bédéiste ne perd jamais son temps avec des scènes interminables ou superflues qui pourraient ennuyer les lecteurs (en particulier les jeunes). Quand on embarque dans cette aventure, on n’a pas envie de la quitter avant la fin.

En même temps, un lecteur adulte n’aura pas l’impression de lire une bande dessinée pour enfants. L’humour, parfois à double sens, et les références nombreuses sauront garder son intérêt jusqu’à la finale. Un exemple parmi tant d’autres : à un certain moment de l’aventure, le président Tibérius tente d’enfiler un costume qui fait étrangement penser à celui d’un Power Ranger. Sauf que ça ne lui va pas très bien! Ses bourrelets sortent de partout. Impossible de ne pas éclater de rire quand on le voit dans cet accoutrement!

Alex A., véritable as du crayon, nous en met encore une fois plein la vue. Le dessin, très accessible et pimpant, met d’abord l’accent sur les personnages. Il faut dire qu’avec leur look excentrique, ces derniers sont devenus, avec le temps, la marque de fabrique du bédéiste.

Si les fans seront heureux de retrouver leurs personnages favoris comme WXT et Martha, je pense que ce sont surtout les nouveaux mini robots qui voleront la vedette. À la fois mignons et originaux, il est difficile de ne pas s’attacher à eux. L’artiste a su bien les exploiter, et ce, tant visuellement que scénaristiquement.

Verdict

Si L’Agent Jean! s’adressait à la base aux garçons de huit ans et plus, je pense qu’avec le temps, il a su élargir son lectorat. En tout cas, même si je ne suis pas le public cible, j’ai eu beaucoup de plaisir à contempler les pages de La nanodimension. Bref, lire cette bande dessinée procure le même effet que manger un bon gros morceau de gâteau au chocolat : quand on commence, on ne peut plus s'arrêter! 

 

L’Agent Jean! – Tome 2, Saison 2 : La nanodimension

Alex A.

Presses Aventure

112 pages

 

Cote : 3,75 étoiles sur 5

Source(s) image(s):
Presses Aventure

Commentaires